Presse : vers un fonds Google européen?

Depuis que Google a consenti à ouvrir un fonds de 60 millions d'euros destiné à accompagner l'innovation et la transition numérique pour la presse généraliste française (une mesure qui ne fait pas l'unanimité), d'autres éditeurs ont vu là l'occasion de quémander, eux aussi, leur part des astronomiques revenus de la firme de Mountain View. Ainsi,  Francisco Pinto Balsemao, à la tête du European Publishers Council, déclarait il y a peu "la publicité en ligne représente 90% des revenus des moteurs de recherche et une part substantielle de ces revenus provient directement ou indirectement de l'accès gratuit aux contenus d'actualité ou de divertissement produits par les médias". Il poursuivait alors "la situation est très mauvaise pour les groupes médias en Europe. Cette utilisation est faite sans consultation des ayants droits et sans aucun paiement en échange. Donc, tous les agrégateurs, comme Google, devraient payer". Visiblement conforté par le récent accord annoncé par Eric Schmidt et François Hollande, il ajoutait "l'ouverture de Google pour négocier et discuter semble être un pas en avant qui doit maintenant être suivi dans d'autres pays européens". L'European Publishers Council représente 26 de splus gros groupes médias en Europe, parmi lesquels Thomson Reuters, Prisa, News International, Axel Springer. Contacté par TechCrunch, l'EPC a fait machine arrière, estimant que Francisco Pinto Balsemao s'était uniquement exprimé en tant que directeur d'Impresa, un groupe de médias portugais. Il faut dire que le Portugal est tout particulièrement touche par la crise de la presse: en 2012, les revenus ont chuté de 90 millions d'euros pour atteindre 526 millions au total, soit le seuil le plus bas depuis 1997. Google n'avait pas souhaité commenter les propos de Balsemao, trop occupé peut-être dans la bataille qui l'oppose actuellement avec les ayants droits allemands, qui veulent faire passer une modification au droit d'auteur créant un droit voisin et rendant payante l'utilisation de fragments d'articles.

Partagez sur Facebook
Image du lien direct