Presse vs Google, l’offre à 50 millions d’euros (màj)

On se souvient des menaces de Google lors de l'audition de ses représentants français. Le moteur de recherche avait alors déclaré être prêt à supprimer des son indexation les sites des journaux. Finalement, les éditeurs se sont retrouvés autour d'une table pour discuter "transfert de valeur". Le Monde révèle dans son édition du jour que le moteur serait disposé à verser 50 millions d'euros, en plusieurs parties, dont un équivalent en espace média, par an. Un montant considéré comme sérieux, mais selon les sources du Monde, les éditeurs étaient plus gourmands encore. Bref, les négociations ne sont pas encore terminées, mais avec ce geste Google montre bien que l'agrégation de contenus d'information a une valeur, et surtout qu'il n'est pas question de les déréférencer. François Hollande avait rappelé lors de ses voeux à la presse qu'une loi pouvait être votée en cas d'échec des discussions. Google craint dans cette affaire la contagion. La presse belge avait mené la première charge en vain. Les Allemands sont sur la même ligne, et l'Espagne comme l'Italie suivent cette affaire avec intérêt. Au total, Google pourrait avoir à dépenser de grosses sommes pour apaiser les éditeurs, mais aussi d'autres producteurs de contenus, notamment la musique et la video, qui jugent insuffisant le partage de la valeur avec le moteur.

- 16H00 : interrogé par le Nouvel Obs, le médiateur Marc Schwartz a déclaré : "Les informations publiées sur l'état des négociations entre Google et la presse ne reposent sur aucune réalité".

Dans un contexte de négociation, il est habituel de démentir, sans que cela ne repose sur aucune réalité. Il semble que la somme de 50 millions d'euros soit datée d'avant Noël. Depuis Google a fait marche arrière, comme l'on pouvait s'y attendre.

Partagez sur Facebook
Image du lien direct

Les commentaires sont fermés.