Presstalis, des bonnes et des moins bonnes nouvelles

Aux dernières nouvelles, la presse devrait bien être distribuée pour demain dans la France entière. Les salariés de Presstalis, des imprimeries et des dépôts n'ont pas décidé de reconduire leur mouvement de grève la nuit prochaine. Aujourd'hui, c'est vingt deux villes qui ont été privées de journaux par des mouvements de grève à différents niveau de la structure de distribution des journaux. Voilà pour les bonnes nouvelles, en revanche la journée de lundi prochain s'annonce cruciale pour Presstalis. C'est le jour du comité central de la société, et le début officiel des négociations de la direction avec les représentants des syndicats. Or, cette réunion pourrait ne pas avoir lieu, faute de personnes présentes. Selon le code du travail, il suffit qu'un seul représentant du personnel s'y rende pour que la réunion ait lieu et que débute ainsi la négociation. A l'heure actuelle, les discussions entre les syndicats porteraient sur un boycott du comité central de lundi, afin d'éviter que soit lancée la négociation. La réunion doit permettre de discuter de la réorganisation industrielle et du plan de sauvetage de Presstalis (livre deux). Il s'agit pour Presstalis de faire de fortes économies, avec la suppression de 1200 postes, ce qui fera l'objet d'une autre négociation, dite Livre Un. Celle-ci pourrait se tenir en parallèle ou pas.

Partagez sur Facebook
Image du lien direct