Redevance, la martingale du gouvernement Ayrault

Comme nous l'avions indiqué, le président de la commission Culture et Éducation de l’Assemblée nationale, député PS, Patrick Bloche et Marcel Rogemont, son vice président, avaient déposé un amendement, soutenu par la rue de Valois pour inclure dans l'assiette de la redevance les résidences secondaires. Cet amendement avait les faveurs de Bercy. Jusqu'à ce matin, où le premier ministre Jean-Marc Ayrault, a déclaré que cet amendement ne faisait pas partie des plans de son gouvernement. La redevance doit être augmentée de 4 euros (dont 2 euros pour suivre l'inflation), et cela suffit largement pour le moment selon le premier ministre. Ce changement brutal de l'exécutif, qui a surpris jusqu'aux députés auteurs de ce texte, pourrait signifier que Matignon en "garde sous le pied" au cas où, très probable, de refus définitif de Bruxelles d'approuver la taxe sur les télécoms pour le financement de France Télévisions. La gauche parlementaire aurait certainement alors de bonnes raisons d'étendre enfin la redevance aux résidences secondaires, clouant l'opposition à la croix de sa responsabilité dans cette affaire; la taxe télécom ayant été décidée sous le gouvernement de François Fillon.

Partagez sur Facebook
Image du lien direct