Spotify s’assouplit au Royaume-Uni

Les sujets de sa majesté auraint-ils été trop timides sur leur usage du service de streaming musical suédois? C'est bien possible, puisqu'il a annoncé aujourd'hui, comme nous l'apprenait Music Ally, que la limite de 5 écoutes par chanson est levée sur le territoire de Grande-Bretagne pour les utilisateurs non abonnés, qui gardent néanmoins la limite de 10 heures d'écoute par mois. Une formule déjà adoptée en Suède, en Finlande, en Norvège, aux Pays-Bas ou en Espagne depuis la levée de cette limite en mars 2012.  Le site rappelle d'ailleurs que d'autres marchés sont pour le moment complètement exemptés de limites d'écoute, à l'instar des Etats-Unis, de la Nouvelle-Zélande ou de l'Australie, tandis que la France est désormais la seule à se voir imposer les deux limites, à la fois du nombre d'écoutes d'un titre et du nombre d'heures par mois. Il semble donc qu'en dehors des négociations avec les labels, qui sont finalement plutôt contents dans l'ensemble du taux de conversion de Spotify (bien plus élevé que celui de Deezer, par exemple), ce soient les marchés où le service cartonne qui soient les plus limités (à l'exception de la France, où le service peine à surpasser son rival hexagonal), tandis que ceux qui restent à conquérir se voient proposer une écoute quasiment sans limite, probablement afin d'attirer de nouveaux adeptes avant peut-être d'imposer des limites pour les pousser vers la version payante du service. La limitation du nombre d'écoutes gratuites est fonction d'un accord avec les ayants-droit dans les pays concernés. Jusqu'à présent, les labels avaient poussé pour un durcissement de cette politique. Il semble que cela ne soit plus d'actualité, sauf en France.

Partagez sur Facebook
Image du lien direct

Un commentaire sur cet article

  1. Ping : Digital Music Mars 2013 | Pearltrees