USA: guerre ouverte dans les télécoms

Aux Etats-Unis, la bataille fait rage pour la domination du monde des télécoms sur deux fronts simultanés. D'abord, Sprint Nextel, troisième opérateur de téléphonie mobile et Dish Network, spécialiste de la télévision par satellite, se tirent la bourre pour mettre la main sur Clearwire, un FAI fixe et mobile. Dish vient d'ailleurs de relancer les hostilités à deux jours du vote par les actionnaires en proposant 4,40 dollars par action, ce qui porterait la valorisation de la société à 6,47 milliards de dollars, une offre qui surpasse de près de 30% la dernière proposition de Sprint, actuellement propriétaire d'un peu plus de 50% des parts de Clearwire, et qui offrait la semaine dernière 3,40 dollars par action. En parallèle, Dish est engagé dans un bras de fer plus important encore avec le japonais SoftBank pour racheter... Sprint, son rival dans les enchères pour Clearwire. Dish a pour lui sa nationalité américaine dans ce combat puisque SoftBank, et son offre à plus de 20 milliards de dollars ont été scrutés de très près (après un intensif lobbying en ce sens de la part de Dish), certains politiques ou régulateurs craignant que l'acquisition, par un acteur étranger, d'un des poids-lourds des télécoms américains ne pose des problèmes de sécurité nationale. Cette embûche semble être levée pour le moment, puisque Dish, qui a mis sur la table 25 milliards en avril dernier pour ce rachat, et SoftBank ont annoncé être parvenus à un accord sur ce point avec les autorités concernées. Mais d'ici au vote des actionnaires qui doit avoir lieu le 12 juin, la FCC (Arcep américaine) pourrait elle aussi rendre son avis sur l'offre de SoftBank, ce qui pourrait largement influencer l'issue de cette bataille.

Partagez sur Facebook
Image du lien direct