Vincent Bolloré prend la mouche et coupe les recettes publicitaires du Monde

Cette affaire en dit long sur les pressions que subissent les journaux au quotidien... Vincent Bolloré, grand magnat des médias s'il en est, futur grand patron de Vivendi depuis peu, avait eu les honneurs d'un portrait dans le magazine M du Monde, il y a un peu plus d'un mois. L'article intitulé "Vincent Bolloré, un prédateur si bien élevé" était illustré en Une du magazine d'une photo "à l'américaine", portrait coupé à la ceinture, sans fard ni retouche... Une photo authentique, où se dessine l'ardeur du temps sur le visage du grand patron. Et bien, cette image a certainement fortement déplu, puisqu'Havas, le groupe de communication dont Vincent Bolloré est le propriétaire, a coupé les budgets publicitaires du journal ! Une décision de rétorsion largement démesurée pour un préjudice que certains qualifieront d'imaginaire, subi par Vincent Bolloré. Dans la situation actuelle, alors que le groupe Le Monde va encaisser certainement un déficit d'environ 3 millions d'euros à la fin d'année, essentiellement à cause d'un effondrement de la publicité en fin d'année, ce caprice prend une tournure manifestement funeste pour la liberté de la presse.

Partagez sur Facebook
Image du lien direct

5 commentaires sur cet article