Les contrats de France Télévisions passés au crible

Alors qu'on apprenait la semaine dernière la signature de l'avenant au Contrat d'objectifs et de moyens de France Télévisions, L'Express souligne aujourd'hui d'autres problèmes qui pourraient toucher le groupe déjà bien en mal de trouver la formule magique pour revenir à l'équilibre d'ici deux ans. Sur le site de l'hebdomadaire, on apprend ainsi que le juge Renaud Van Ruymbeke enquête depuis plusieurs mois sur des contrats de sous-traitance qui n'auraient pas suivi les recommandations d'une note de Bercy datant de 2010 et rappelant les process extrêmement stricts pour les appels d'offre du groupe d'audiovisuel public. Il a par ailleurs entendu Patrice Papet, le directeur juridique et directeur des ressources humaines le 16 octobre et le secrétaire général de France Télévisions, Martin Adjari, le 13 novembre. Seraient particulièrement visés les contrats de sous traitance des cabinets Bain (plus de 11 millions d'euros) et Ineum (plus de 3 millions) mais aussi d'autres sociétés comme Bygmalion (1,2 million d’euros) ou  Altedia (270 000 euros). Et il semblerait que les explications des deux dirigeants n'aient pas suffi à convaincre le juge puisqu'il devrait réentendre Martin Ajdari début décembre, et les autres acteurs concernés devraient bientôt être convoqués aussi, y compris le PDG actuel de France Télévisions Rémy Pflimlin et son prédécesseur Patrick de Carolis, qui aurait justement décroché deux contrats de conseil pour un total s'élevant à plus de 200 000 euros.

Partagez sur Facebook
Image du lien direct