urgent

Nicola Shindler prend la tête de Studio Canal UK

Nicola Shindler, la productrice brintannique, vient d’être nommée à la direction générale de...

Nicola Shindler, la productrice brintannique, vient d’être nommée à la direction générale de Studio Canal au Royaume-Uni. Elle succède à Danny Perkins, et devra rapporter au patron de Studio Canal, Didier Lupfer. Par ailleurs,  Studio Canal indique que Nicola Shindler conversera aussi ses fonctions de PDG de RED Production, une société créée en 1998, filiale de Studio Canal.

Partagez sur Facebook
Image du lien direct
12 septembre 2018 à 13h57 | So_cult’
6 septembre 2018
urgent

La chronologie trébuche sur le financement du cinéma (màj)

Les chaînes de télévision gratuites, TF1, M6 ont signé l’accord de la chronologie...

Les chaînes de télévision gratuites, TF1, M6 ont signé l’accord de la chronologie en compagnie des organisations comme la SACD ou la SCAM. Les syndicats d’édition de la video avaient annoncé leur désaccord. Ils n’ont pas signé l’accord sur la réforme de la chronologie des médias. A l’heure actuelle rien ne dit que l’accord a encore une chance d’être ratifié par Canal et Orange... En effet, les associations de producteurs ont exigé en préambule que la filiale de Vivendi signe un nouvel accord de financement du cinéma avec quelques modifications, dont un engagement financier minimum de la chaine ! Une demande qui a abouti à une situation de blocage, dont l’issue n’est pas encore connue. Un accord sur la chronologie des médias sans Canal n’est pas envisageable.

- Mise à jour 20h40 : l’UPC a signé l’accord sur la chronologie des médias.

- 22H30 : Fin de cette journée à rebondissement. Canal n’a pas signé. La rue de Valois va devoir reprendre la main.

Partagez sur Facebook
Image du lien direct
06 septembre 2018 à 20h37 | So_cult’
4 juillet 2018
urgent

Directive droit d’auteur : avis du contrôleur européen de la protection des données

Nous publions ici l'avis, in extenso, du contrôleur européen de la protection des...

Nous publions ici l'avis, in extenso, du contrôleur européen de la protection des données portant sur le projet de rapport du Parlement européen sur la directive droit d'auteur. "Il est juste que les services commerciaux de la société de l'information soient tenus pour responsables lorsqu'ils tirent profit de contenus", a estimé le contrôleur. L'organisme devait notamment répondre à l'argument des opposants à la directive, selon lesquels l'article 13 imposerait une obligation de surveillance généralisée. La réponse est lapidaire : "dans le cas de la proposition et du projet de résolution, nous observons que l'article 13, ainsi rédigé, n'apparait pas imposer d'obligation généralisée de monitoring."

Contrôleur des données.proposition de directive droit d'auteur

Partagez sur Facebook
Image du lien direct
04 juillet 2018 à 13h02 | Non classé, So_cult’
20 juin 2018
urgent

Olivier Nusse élu président du SNEP, Bertrand Burgalat, vice-président

Le Pdg d’Universal Music France a été élu à la présidence du Snep....

Le Pdg d’Universal Music France a été élu à la présidence du Snep. Il succède à Stéphane le Tavernier, patron de Sony Music. L’assemblée générale du syndicat des majors a également désigné Bertrand Burgalat, du label Tricatel, en tant que vice-président.

Partagez sur Facebook
Image du lien direct
20 juin 2018 à 19h27 | So_cult’
urgent

La Sacem désigne son CA, et simplifie ses règles d’adhésion

La Sacem a renouvelé son conseil d'administration cet après-midi, et a voté, entre...

La Sacem a renouvelé son conseil d'administration cet après-midi, et a voté, entre autres, une simplification des règles d'adhésion. Jean-Marie Moreau, compositeur et auparavant l'un des vice-présidents de la Sacem, devient président en remplacement de Jean-Claude Petit. David Sechan, éditeur, entre au CA en tant que secrétaire général adjoint. Le compositeur Serge Perathoner, qui occupait auparavant ce poste, devient secrétaire général en remplacement de Dominique Pankratoff, qui quitte le Conseil d'administration. Caroline Molko, de Warner-Chapell, et Alain Chamfort, tous deux administrateurs cette dernière année, passent au poste de vice-président, en compagnie de l'auteur et réalisateur Remy Grumbach. Par ailleurs, une assemblée générale extraordinaire a voté une simplification de l'adhésion à la Sacem aussi bien pour les auteurs-compositeurs que pour les éditeur. Désormais, "une seule oeuvre ayant fait l’objet d’un début d’exploitation en concert ou en ligne – au lieu de cinq aujourd’hui – va suffire au postulant auteur ou compositeur à l’appui de sa demande d’adhésion". Pour les éditeurs, "le nombre d’oeuvres est ramené de dix à quatre."

Partagez sur Facebook
Image du lien direct
20 juin 2018 à 18h33 | So_cult’
16 mai 2018
urgent

UE : l’appel de Netflix contre la « taxe Netflix » allemande jugé non recevable

Le tribunal européen vient de refuser le recours de Netflix contre la taxe...

Le tribunal européen vient de refuser le recours de Netflix contre la taxe allemande sur les services de SVOD. En 2014, l’Allemagne avait en effet étendu le paiement de sa taxe alimentant le fonds de soutien de la FFA (CNC allemand) aux fournisseurs de services de vidéo à la demande (VOD) établis en dehors de l’Allemagne, comme Netflix. Notons que l'extension visait aussi à permettre à ces fournisseurs étrangers de VOD de bénéficier de l’aide allemande à la production audiovisuelle, qui est financée par cette taxe. Cette mesure, étant donné qu'elle concerne une aide d'Etat, avait été notifiée par l'Allemagne à la Commission européenne, seule compétente pour décider de la légalité d'une aide. La Commission avait autorisé cette extension en 2016. Netflix a décidé de faire appel de cette décision auprès du tribunal de l'UE. Celui-ci a estimé que Netflix n'était pas recevable, car d'une part la décision de la Commission n'est pas applicable en tant que telle, et nécessite l'adoption de mesures nationales, et d'autre part que "Netflix n’est pas individuellement affectée par la décision de la Commission" car la société "n’est pas parvenue à démontrer que sa position sur le marché concerné serait substantiellement affectée par l’aide." Netflix a fait appel d'une décision similaire de la Commission au sujet de la taxe française sur les plateformes SVOD. Les fondements de l'appel n'étant pas publics, il est donc difficile de savoir si le tribunal jugera dans le même sens que dans l'affaire allemande.

Partagez sur Facebook
Image du lien direct
16 mai 2018 à 11h06 | So_cult’
10 avril 2018
urgent

Vincent Bolloré quitte la présidence du conseil de surveillance de Canal Plus Verouillé

Comme il l'avait annoncé, Vincent Bolloré quitte le conseil de surveillance de Canal...

Comme il l'avait annoncé, Vincent Bolloré quitte le conseil de surveillance de Canal Plus. Le patr ...
Abonnez-vous pour lire la suite

Partagez sur Facebook
Image du lien direct
10 avril 2018 à 10h54 | So_cult’
19 mars 2018
urgent

Chronologie des médias : la proposition du SEVN

La SEVN, syndicat de la video, a entrepris de répondre aux propositions des...

La SEVN, syndicat de la video, a entrepris de répondre aux propositions des médiateurs dans l’affaire de la réforme de la chronologie des médias. Le syndicat regrette l’abandon dans le « scénario de compromis » de la sortie en video des films au 1er jour du quatrième mois. Cependant, le syndicat de l’édition video est d’accord pour ne pas trop bousculer la proposition des médiateurs à condition d’accepter en retour une nouvelle condition « (une) dérogation automatique (qui) s’applique au 1er jour du 4ème mois pour tous les films qui réalisent moins de 90.000 entrées durant leur 4ème semaine d’exploitation en France. Ainsi l’essentiel des films qui ne seraient plus disponibles en salle au 1er jour du 4ème mois pourraient sortir en vidéo et renforcer l’attractivité de l’offre légale ». Ainsi, c’est près de 500 films sur les 600 qui sortent tous les ans en France qui bénéficierait d’une exploitation video plus attractive pour les consommateurs.

Partagez sur Facebook
Image du lien direct
19 mars 2018 à 19h29 | So_cult’
13 mars 2018
urgent

La médiation chronologie des médias en sursis

Les organisations du cinéma et quelques chaînes de télévision se sont entendues pour...

Les organisations du cinéma et quelques chaînes de télévision se sont entendues pour poser des conditions à une réforme de la chronologie des médias, selon les termes proposés par le médiateurs Dominique D’Hinnin. Ce soir TF1, et Canal Plus seraient d’accords avec plusieurs représentants du cinéma l’API, la FICA, la FNCF, la FNDF, le SEVN et aussi probablement le BLOC, M6 fait encore attendre sa réponse. Les termes d’un prochain communiqué indiquent que la réforme n’est possible qu’à partir du moment où le gouvernement s’engagera à « adopter des mesures fortes et concrètes pour mettre en fin à la destruction considérable de la valeur tenant au piratage massif des œuvres cinématographiques et des contenus audiovisuels ». Après une telle déclaration, la balle est dans le camp de la rue de Valois. Si la ministre ne répond pas correctement, la médiation aura échoué. Ce qui arrange certains, qui préféraient que la loi passe au parlement.

Mise à jour : le Bloc n’a pas signé, au contraire de M6.

Partagez sur Facebook
Image du lien direct
13 mars 2018 à 18h46 | So_cult’
9 mars 2018
urgent

La vente d’EMI Publishing se précise

Sony s’est positionné pour s’emparer de EMI Publishing. Le capital de la société...

Sony s’est positionné pour s’emparer de EMI Publishing. Le capital de la société est largement éparpillé entre différents fonds - Sony en possède une partie d’ailleurs à la faveur de différents rachats via Sony ATV. Len Blavatnik le patron d’Access Industries qui possède déjà dans la musique, Warner Music et le service de streaming Deezer, serait également intéressé, dans ce contexte de retour de la croissance dans la musique. Selon Reuters, Mubadala, l’un des fonds principale qui détient 60% d’EMI Publishing via une holding espère faire monter les enchères pour atteindre 4 milliards de dollars de valorisation.

Partagez sur Facebook
Image du lien direct
09 mars 2018 à 19h55 | So_cult’
22 novembre 2017
urgent

Dominique Farrugia nommé chez Studio Canal

Dominique Farrugia, réalisateur et producteur, ancien directeur de Canal Plus, vient d’être nommé...

Dominique Farrugia, réalisateur et producteur, ancien directeur de Canal Plus, vient d’être nommé directeur général adjoint des productions de Studio Canal. Son rôle sera de « développer et d’accompagner la production de comédies françaises » avec un potentiel commercial pour l’international. Le communiqué indique que Dominique Farrugia rapportera directement au patron de Studio Canal, Didier Lupfer et à celui du groupe Canal Plus, Maxime Saada.

Partagez sur Facebook
Image du lien direct
22 novembre 2017 à 12h51 | So_cult’
21 novembre 2017
urgent

JURI : Un premier vote en faveur du rapport « Câble et Satellite »

Porté par le rapporteur Timo Wölken, le rapport « Câble et Satellite » vient...

Porté par le rapporteur Timo Wölken, le rapport « Câble et Satellite » vient d’être approuvé par la commission des affaires juridiques du parlement européen ("JURI"). La Sacem s’est félicitée de ce vote, saluant « les parlementaires, et tout particulièrement Jean-Marie Cavada qui a joué un rôle fédérateur sur ces sujets fondamentaux pour les créateurs, qui ont activement travaillé pour préserver au maximum le principe fondamental de territorialité, indispensable à la création audiovisuelle, en accordant l’application du principe du pays d’origine uniquement aux « bulletins d’information et magazines d’actualités » (« news and current affairs ») ».  Ce rapport, qui a pour but d'aboutir in fine à l'adoption d'un règlement en accord avec le Conseil de l'UE, est également primordial concernant la problématique de « l’injection directe », à propos de laquelle vous pouvez retrouver notre analyse ici. Ce vote avait été reporté plusieurs fois.

Partagez sur Facebook
Image du lien direct
21 novembre 2017 à 16h53 | So_cult’
10 novembre 2017
urgent

Le patron d’EuropaCorp s’en va

L’échec de Valerian fait encore des vagues au sein d’EuropaCorp. Le Pdg, Marc...

L’échec de Valerian fait encore des vagues au sein d’EuropaCorp. Le Pdg, Marc Schmuger a confirmé ce vendredi devant les salariés qu’il quittait la société à la fin de l’année. Arrivé il y a deux ans à ce poste, son départ succède à celui d’Edouard de Vésinne. L’ensemble de l’état major d’EuropaCorp a été modifié en quelques mois, alors que la société affiche un déficit de 136 millions de dollars. Luc Besson se chargera d’assurer l’interim. Le réalisateur prépare la sortie aux Etats-Unis d’Anna distribué par Lionsgate.

Partagez sur Facebook
Image du lien direct
10 novembre 2017 à 16h19 | So_cult’
3 novembre 2017
urgent

Un patron EMEA pour Spotify

Spotify débauche Michael Krause. L’ancien Vice Président Europe Centrale et Orientale de Deezer...

Spotify débauche Michael Krause. L’ancien Vice Président Europe Centrale et Orientale de Deezer rejoint le leader du streaming par abonnement. Michael Krause est nommé directeur général EMEA Spotify, un poste créé pour l’occasion. Michael Krause aura pour « mission principale de superviser les marchés de toute la zone EMEA, ainsi que les opérations dans les pays germanophones. Il s'intéressera tout particulièrement au contenu et aux partenariats locaux », souligne Spotify.

Partagez sur Facebook
Image du lien direct
03 novembre 2017 à 12h03 | So_cult’
16 octobre 2017
urgent

Weinstein Company en passe d’être vendue

Pris dans le tourbillon du scandale impliquant son fondateur, Weinstein Company a été...

Pris dans le tourbillon du scandale impliquant son fondateur, Weinstein Company a été renfloué par le fonds Colony Capital. Une cession est évoquée également. L’affaire n’est pas encore bouclée. Colony Capital avait été aux côtés de la Weinstein Company lors du rachat du catalogue Miramax, qui avait été vendu à Disney en 2010. L’éviction d’Harvey Weinstein faisait craindre le prie pour le studio, qui possède à son catalogue des films de Quentin Tarantino, mais aussi The Artist, le film oscarisé de Michel Hazanavicius.

Partagez sur Facebook
Image du lien direct
16 octobre 2017 à 19h19 | So_cult’
13 octobre 2017
urgent

BBC One et BBC Two doivent désormais diffuser 75% de contenu britannique

L'Ofcom régule la BBC depuis le mois d'avril dernier, et elle commence fort...

L'Ofcom régule la BBC depuis le mois d'avril dernier, et elle commence fort ! L'autorité en charges des communications britanniques vient en effet d'imposer des quotas de diffusion - et de dépenses - à la vénérable Corporation. L'Ofcom veut "une BBC pour l'intégralité du Royaume-Uni". Il s'agira donc de produire plus de contenus en interne, et de dépenser plus pour des productions en provenance d'Irlande du Nord, de l'Ecosse et du pays de Galles que la BBC ne le fait actuellement. Les conditions fixées sont drastiques : "à partir de l'an prochain, nous exigeons qu'au moins trois quarts des programmes diffusés sur les chaines les plus populaires de la BBC soient des productions originales, commissionnées par la BBC pour des audiences britanniques - cette proportion devra atteindre 90% pendant les prime-time de BBC One et BBC Two." Sur les contenus régionaux, l'Ofcom est tout aussi exigeante : "BBC One et BBC Two doivent également diffuser plus de 6000 heures de programmes destinés spécifiquement aux régions et nations du Royaume-Uni - 95% de ces programmes doivent être produites dans la région à laquelle ils sont destinés."

Partagez sur Facebook
Image du lien direct
13 octobre 2017 à 14h30 | So_cult’
6 octobre 2017
urgent

Accord entre Canal Plus et la Sacem

Canal Plus et la Sacem enterrent la hache de guerre : un accord...

Canal Plus et la Sacem enterrent la hache de guerre : un accord mettant fin aux procédures judiciaires en cours, et réglant la question des droits à régler par Canal Plus pour les deux prochaines années, vient d'être signé. Le temps pressait : une audience était prévue le 12 octobre, qui devait aboutir au règlement de droits d'auteur non payés par le Groupe Canal Plus à la Sacem.  "Dans le cadre de cet accord, le Groupe CANAL+ s'est ainsi engagé à verser à la SACEM la totalité des sommes dues pour 2017 ", précise le communiqué commun, "par ailleurs, la SACEM et le Groupe CANAL + ont conclu un nouvel accord d’une durée minimum de deux ans avec effet au 1er janvier 2018. Il permettra de rémunérer les créateurs de manière satisfaisante."

Partagez sur Facebook
Image du lien direct
06 octobre 2017 à 12h26 | So_cult’
13 septembre 2017
urgent

L’Irma annonce la fin de l’Officiel de la Musique

L'Irma a annoncé ce soir la fin de l'Officiel de la musique, annuaire...

L'Irma a annoncé ce soir la fin de l'Officiel de la musique, annuaire de l'industrie musicale en version papier qui existait depuis 31 ans. Le centre d'information sur les musiques actuelles affirme être en train de "travailler à son repositionnement" suite au refus du ministère de la culture de les soutenir dans la mise en place d'un annuaire numérique.  Cette numérisation avait pourtant été annoncée il y a un an. Des prestataires avaient été recrutés et un prêt bancaire engagé mais le ministère a estimé que les risques pris étaient trop élevés et n'a pas donné suite. En l'absence de ce soutien, Le projet a du être abandonné. "Cela ne nous empêche pas de travailler", a affirmé Gilles Castagnac de l'Irma : nous serons présents au MaMA, nous continuons d'être actifs sur l'innovation dans la musique. Nous travaillons également sur nos guides, comme Le Guide de la Billeterie et Les Contrats de la Musique, best-seller de l'Irma avec 15000 exemplaires vendus, a déclaré Marie-Josée Sallabert. Cette dernière, employée historique de l'Irma, a été licenciée pour des "raisons financières", et reste prestataire pour des contrats ponctuels. "Nous allons arrêter de faire des nouveautés pour 2017 et attendre de voir dans quel sens évoluent nos missions", ajoutant : "2018 sera l'année d'une grande réflexion sur le travail d'édition de l'Irma".

Partagez sur Facebook
Image du lien direct
13 septembre 2017 à 21h14 | So_cult’
5 septembre 2017
urgent

Code des usages de l’édition musicale : c’est pour bientôt

Le Code des Usages de l'édition musicale devrait être signé courant octobre sous...

Le Code des Usages de l'édition musicale devrait être signé courant octobre sous l'égide du ministère de la culture. Initialement prévue pour juillet dernier, cette signature est très attendue par le monde de l'édition musicale et par les auteurs-compositeurs. Le Code des Usages est le fruit d'un travail de longue haleine de toutes les parties prenantes, ainsi que des équipes de l’inspection générale des affaires culturelles du ministère de la culture, chapeauté par l'ancienne ministre Audrey Azoulay. Le Code de la Propriété Intellectuelle, dans des dispositions datant de 1957, fait référence aux "usages de la profession", mais ces usages n'avaient auparavant jamais fait l'objet d'une codification, si bien que les parties prenantes n'en avaient pas nécessairement la même interprétation. Le code des usages permettra notamment aux auteurs d'avoir des éléments objectifs sur lesquels fonder une requête en résiliation de contrat d'édition.

Partagez sur Facebook
Image du lien direct
05 septembre 2017 à 11h28 | So_cult’
urgent

Valerian fait une première victime chez EuropaCorp

Valerian connaît une second semaine difficile sur le marché chinois. Après l'échec aux...

Valerian connaît une second semaine difficile sur le marché chinois. Après l'échec aux Etats-Unis, et une performance moyenne en France pour un film dont le budget de production est de 197 millions d'euros (plus 100 millions pour le marketing, EuropaCorp avance 188 millions d'euros), le studio vient d'annoncer l'éviction de son directeur général délégué, Edouard de Vésinne. Officiellement, son départ est du à une incompatibilité entre son activité propre et son rôle chez EuropaCorp. Cependant, l'avenir du studio s'annonce difficile. Les marchés parient désormais sur une recapitalisation (l'action perd plus de 8% ce matin), certainement au profit de l'actionnaire chinois, Fundamental. Les analystes jugent en effet que l'échec de Valerian met un terme à l'éventure et éteint l'ambition de Luc Besson de construire une franchise autour de son héros, avec des pertes que la société ne pourra encaisser sans une augmentation de capital.

Partagez sur Facebook
Image du lien direct
05 septembre 2017 à 11h15 | So_cult’
18 juillet 2017
urgent

Canal Plus : première assignation de 23 millions d’euros

L'assignation des sociétés d'auteur vient enfin d'être transmise à Canal Plus. ElectronLibre a...

L'assignation des sociétés d'auteur vient enfin d'être transmise à Canal Plus. ElectronLibre a pu consulter le document rédigé par l'avocat de la Sacem, la SACD, la Scam et la SDRM. La somme exigée s'élève à 23 086 021,80 millions d'euros au titre de deux trimestres : quatrième de 2016 et premier de 2017. Les plaignants demandent une astreinte de 5000 euros par jour de retard. L'audience est prévue pour le 14 septembre prochain. Une seconde procédure est intentée pour les chaînes Canalsat et C8, avec un rendez-vous devant le juge le 12 octobre.

Partagez sur Facebook
Image du lien direct
18 juillet 2017 à 19h04 | So_cult’
11 juillet 2017
urgent

Parlement européen : deux votes importants pour résoudre le transfert de la valeur

La porte est désormais ouverte à ce que redoutaient les GAFAs, et surtout...

La porte est désormais ouverte à ce que redoutaient les GAFAs, et surtout Google : l'obligation pour les plateformes "gratuites" de signer des contrats de licence avec les titulaires de droits d'auteurs et leurs représentants. Les commissions culture et marché intérieur du parlement européen votaient aujourd'hui leurs rapports respectifs sur la proposition de directive droit d'auteur de la Commission européenne. Elles ont toutes deux confirmé - et précisé - la proposition de la Commission d'imposer une obligation de négociation de licences aux plateformes proposant une grande quantité de contenu protégé par le droit d'auteur. A présent, il n'existe aucune obligation de négocier des licences pour les plateformes proposant du user generated content comme YouTube ou Facebook, or, ces contenus appartiennent très souvent à des ayants-droits qui n'on pas donné d'autorisation à la plateforme de les diffuser. Cela crée, disent les ayants-droits depuis plusieurs années, un "transfert de la valeur" des oeuvres en question vers les plateformes, qui ne sont pas obligées de payer les ayants-droits pour les diffuser et qui, quand elles le font, peuvent choisir le prix et les modalités de transparence ou non des données reliées à l'usage de l'oeuvre. Le Gesac, qui représentent les sociétés d'auteurs européennes, se réjouit : "le Parlement lance un message fort : plus de comportements parasites des plateformes proposant du contenu chargé par leurs utilisateurs."

Partagez sur Facebook
Image du lien direct
11 juillet 2017 à 14h05 | So_cult’
6 juillet 2017
urgent

Canal Plus fait monter la pression et menace les sociétés d’auteur

La stratégie du groupe Canal Plus se déroule comme attendu. Nous avions indiqué...

La stratégie du groupe Canal Plus se déroule comme attendu. Nous avions indiqué le 19 juin dernier que la direction du groupe s'apprêtait à jouer la carte de la menace, et c'est désormais une réalité. Dans un communiqué en forme de déclaration de guerre, la direction du groupe indique : "Les discussions entamées avec les sociétés d’auteurs s’inscrivent dans ce cadre. CANAL+ paiera les ayants droit sur la base des œuvres de leur répertoire qu’il diffuse. En revanche, CANAL+ s’interroge sur l’opportunité de diligenter des audits précis et exhaustifs sur ces organismes de collecte pour s'assurer que les auteurs récupèrent bien l'intégralité des sommes qui leur sont dues"! Nous avions écrit le 19 juin dernier : "Le groupe dirigé par Maxime Saada espère aussi se mettre les auteurs de son côté en prétextant bientôt publiquement que les SPRD prennent trop de frais de gestion..." en prenant soin d'y ajouter la réponse "Un raisonnement qui ne tient plus depuis que ces SPRD ont justement travaillé sur l'optimisation et l'efficacité : par exemple la Sacem affiche 10% de frais sur les droits audiovisuels".

Enfin, Canal Plus semble indiquer que des versements vont être réalisés mais sous condition. La chaine paiera les droits des oeuvres effectivement diffusées. Ce qui ne devait pas suffire pour les SPRD, puisque cet arrangement est hors contrat.

Le texte complet de la direction de Canal Plus

"Avec 800 millions d’euros de contributions annuelles dont 330 millions d’euros d’investissements directs dans le cinéma et l’audiovisuel, CANAL+ est le premier financeur de la création en France. A ce titre, le soutien du Groupe aux auteurs ne saurait être contesté.

 

Cependant, la première priorité de CANAL+ est d'offrir à ses clients des contenus de qualité au meilleur prix. Pour ce faire, la direction de CANAL+ se doit de passer en revue l'ensemble de ses dépenses. Ce travail a amené à mettre fin à un certain nombre d’abus qui grevaient son équilibre financier. Ceci permet aussi de pérenniser sa contribution à la bonne santé de la filière culturelle et de l’écosystème de la création nationale.

 

Les discussions entamées avec les sociétés d’auteurs s’inscrivent dans ce cadre. CANAL+ paiera les ayants droit sur la base des œuvres de leur répertoire qu’il diffuse. En revanche, CANAL+ s’interroge sur l’opportunité de diligenter des audits précis et exhaustifs sur ces organismes de collecte pour s'assurer que les auteurs récupèrent bien l'intégralité des sommes qui leur sont dues.

 

CANAL+ compte continuer à financer et promouvoir les auteurs et espère trouver un accord avec les sociétés de collecte."

Partagez sur Facebook
Image du lien direct
06 juillet 2017 à 20h12 | So_cult’
3 juillet 2017
urgent

6&7 choisit Believe

Le label lancé récemment par Pascal Nègre signe avec Believe. La majorette du...

Le label lancé récemment par Pascal Nègre signe avec Believe. La majorette du numérique assurera la distribution "digital et physique" des prochains albums du label, prévus pour la rentrée 2017. Un accord "de distribution globale" qui ne doit pas surprendre la marché, car Believe avance désormais sur la distribution physique, à coup de rachat. 6&7 ne manque pas d'ambition avec cet accord. Pascal Nègre annonce la couleur : "avoir un distributeur en pleine expansion, français et avec une réelle habileté à développer des projets mondialement (...) est une vraie opportunité". Dernièrement, le label a inauguré sa première signature avec Awa, une protégée de Maitre Gims.

Partagez sur Facebook
Image du lien direct
03 juillet 2017 à 16h49 | So_cult’
23 juin 2017
urgent

Une nouvelle présidente pour la Scam

Julie Bertuccelli succède à Anne Georget à la présidence de la Scam, la...

Julie Bertuccelli succède à Anne Georget à la présidence de la Scam, la société civile des documentaristes. Elle connait bien le rôle, puisqu'elle l'a déjà occupé, en étant la première femme présidente de la Scam entre 2013 et 2015. La Scam est en marche vers la compatibilité avec la directive européenne sur les organismes de gestion collective et la loi française. Les membres se réuniront en novembre lors d'une assemblée générale extraordinaire pour adopter les nouveaux statuts.  Julie Bertuccelli arrive à la tête de la Scam alors que Canal Plus a décidé de ne plus verser les droits d'auteur, et de réduire de 20% les tarifs sur les productions. Le bras de fer semble inévitable.

Partagez sur Facebook
Image du lien direct
23 juin 2017 à 16h40 | So_cult’
21 juin 2017
urgent

Election des conseils d’administration et de surveillance de la Sacem

La Sacem tenait hier deux élections : celle de son conseil d'administration, et...

La Sacem tenait hier deux élections : celle de son conseil d'administration, et celle de son tout premier conseil de surveillance, conformément à la nouvelle organisation de la société de gestion collective la plus grande de France. Le Conseil d'administration reste sensiblement le même - les membres de la Sacem sont satisfaits du travail de Jean-Claude Petit, qui est renouvellé en tant que president. Les vice-présidents sont également les mêmes qu'en 2016-2017 : Jean-Marie Moreau, auteur, Nicolas Galibert, éditeur à la tête de Sony/ATV, et Wally Badarou, compositeur. Patrick Lemaitre, compositeur, devient le nouveau trésorier, tandis que Dominique Pankratoff, compositeur et longtemps président de l'UNAC, reste secrétaire général. Parmi les nouveaux administrateurs, l'on retrouve Rémy Grumbach, Frédéric Zeitoun et Christine Lidon, tandis que Alain Chamfort et Yves Dutheuil, notamment, sont renouvelés. Pour la première fois, les membres de la Sacem ont aussi élu leurs représentants au sein du Conseil de surveillance, créé début mars. le président du Conseil de surveillance sera l'auteur Sylvain Lebel, et les membres sont Marc Chantereau, compositeur ; Arlette Kotchounian, auteure ; Pierre Lemoine, éditeur ; Valérie Seiller-Billaud, éditrice; Béatrice Thiriet, compositrice.

Partagez sur Facebook
Image du lien direct
21 juin 2017 à 17h18 | So_cult’
12 juin 2017
urgent

Rémunération équitable : la QPC transmise au conseil constitutionnel

Une nouvelle étape primordiale est franchie. La question prioritaire de constitutionnalité déposée par...

Une nouvelle étape primordiale est franchie. La question prioritaire de constitutionnalité déposée par les producteurs de phonogrammes (SCPP, SPPF) concernant la rémunération équitable (RE) a été jugée recevable par le Conseil d'Etat. Le conseil constitutionnel va donc se pencher sur l'affaire. Le verdict n'est pas attendu avant plusieurs mois. Rappelons que cette QPC est d'une grande importance, car elle pourrait être l'étincelle qui fait sauter tout le dispositif. Les producteurs estiment en effet depuis des années qu'ils sont la parties lésées dans les accords avec les radios. Ces dernières exploitent en effet les catalogues des labels moyennant une part de leur chiffre d'affaires reversé sous le régime de la rémunération équitable. Le montant est d'environ 150 millions d'euros. Les producteurs ne sont pas d'accords, ils estiment que cette RE est une remise en cause de leur droit exclusif. Si une éventualité de voir le CC remettre en question la RE demeure faible, il n'existe aucune certitude. Les sages du conseil constitutionnel pourrait en effet créer la surprise. Ce qui mettrait le marché de la radio en émoi. Bien entendu, les éditeurs des stations radiophoniques sont opposés à cette remise en question de la RE.

Partagez sur Facebook
Image du lien direct
12 juin 2017 à 14h56 | So_cult’
8 juin 2017
urgent

Vote au Parlement Européen : la déception des auteurs est totale

La commission Marché Intérieur du Parlement Européen votait aujourd'hui le texte de son...

La commission Marché Intérieur du Parlement Européen votait aujourd'hui le texte de son rapport sur la Directive droit d'auteur, et a décidé de ne pas intégrer la rémunération proportionnelle des auteurs dans son texte. Les représentants des auteurs à Bruxelles n'ont pas tardé à montrer leur mécontentement : "c'est une immense déception pour les scénaristes et réalisateurs européens, qui avaient reçu les encouragements et un soutien appuyé pour leurs besoins dans plusieurs commissions. Au mieux, il s'agit là d'une erreur administrative désastreuses, au pire de l'exclusion délibérée du droit à rémunération lors de ce vote" a déclaré Cécile Despringre de la Société des Auteurs de l'Audiovisuel. Les auteurs de l'audiovisuel se sentent lésés car dans la plupart des cas ils ne reçoivent aucune rémunération proportionnelle pour l'exploitation de leurs oeuvres en ligne, et ce même si leur oeuvre est largement bénéficiaire pour son producteur. D'autres commissions du Parlement Européen n'ont pas encore pris position sur le texte.

Partagez sur Facebook
Image du lien direct
08 juin 2017 à 18h06 | So_cult’
6 juin 2017
urgent

Apple Music : 27 millions d’abonnés

La bataille des chiffres se poursuit entre Spotify et Apple Music, les deux...

La bataille des chiffres se poursuit entre Spotify et Apple Music, les deux leaders de la musique en ligne dans le monde. Alors que Spotify a annoncé en mars dernier avoir franchi le cap des 50 millions, l'un des chefs d'Apple, Craig Federighi, a confié après la présentation de la WWDC à San Francisco, un événement réservé aux développeurs, que le service maison avait désormais 27 millions d'abonnés. Apple Music a donc gagné 7 millions d'abonnés depuis la fin de l'année dernière et devrait donc franchir les 35 millions avant la fin de l'année. La progression d'Apple Music est jugée satisfaisante par Apple, qui met en avant le design et la personnalisation du service. En France, selon différentes sources, Apple serait aux alentours de 700 000 abonnés, tandis que Spotify a atteint 1,3 million.

Partagez sur Facebook
Image du lien direct
06 juin 2017 à 13h11 | So_cult’
22 mai 2017
urgent

Appel des cinéastes européens pour une politique culturelle européenne

À l'occasion de la venue de représentants de la Commission européenne au festival...

À l'occasion de la venue de représentants de la Commission européenne au festival de Cannes aujourd'hui, de nombreux réalisateurs et scénaristes de cinéma ont signé un appel réclamant à l'Union Européenne de se recentrer sur la création. Les auteurs, parmi lesquels Costa Gavras, Claude Lelouch, Agnès Jaou, Michel Hazanavicius ou encore Roger Michel, estiment d'abord que "le maintien de la territorialité des droits est une urgence : elle structure et garantit le haut niveau de financement des œuvres en Europe, en particulier pour les cinématographies les plus fragiles et les coproductions européennes." Leur second souci - porté depuis plusieurs années par la Société des Auteurs de l'Audiovisuel à Bruxelles, est l'obtention d'une rémunération proportionnelle pour les exploitations numériques de leurs oeuvres : "l’Union européenne doit assurer sur tout son territoire le même niveau de protection, et reconnaitre un droit inaliénable à rémunération lorsque leurs œuvres sont exploitées sur des plateformes en ligne." Les auteurs réclament également la taxation équitable des plateformes en ligne, et leur participation au financement des oeuvres.

Texte de l'Appel des Cinéastes Européens : European Filmmakers Call - Cannes 2017

Partagez sur Facebook
Image du lien direct
22 mai 2017 à 10h49 | So_cult’