urgent

L’Irma annonce la fin de l’Officiel de la Musique

L'Irma a annoncé ce soir la fin de l'Officiel de la musique, annuaire...

L'Irma a annoncé ce soir la fin de l'Officiel de la musique, annuaire de l'industrie musicale en version papier qui existait depuis 31 ans. Le centre d'information sur les musiques actuelles affirme être en train de "travailler à son repositionnement" suite au refus du ministère de la culture de les soutenir dans la mise en place d'un annuaire numérique.  Cette numérisation avait pourtant été annoncée il y a un an. Des prestataires avaient été recrutés et un prêt bancaire engagé mais le ministère a estimé que les risques pris étaient trop élevés et n'a pas donné suite. En l'absence de ce soutien, Le projet a du être abandonné. "Cela ne nous empêche pas de travailler", a affirmé Gilles Castagnac de l'Irma : nous serons présents au MaMA, nous continuons d'être actifs sur l'innovation dans la musique. Nous travaillons également sur nos guides, comme Le Guide de la Billeterie et Les Contrats de la Musique, best-seller de l'Irma avec 15000 exemplaires vendus, a déclaré Marie-Josée Sallabert. Cette dernière, employée historique de l'Irma, a été licenciée pour des "raisons financières", et reste prestataire pour des contrats ponctuels. "Nous allons arrêter de faire des nouveautés pour 2017 et attendre de voir dans quel sens évoluent nos missions", ajoutant : "2018 sera l'année d'une grande réflexion sur le travail d'édition de l'Irma".

Partagez sur Facebook
Image du lien direct
13 septembre 2017 à 21h14 | So_cult’
5 septembre 2017
urgent

Code des usages de l’édition musicale : c’est pour bientôt

Le Code des Usages de l'édition musicale devrait être signé courant octobre sous...

Le Code des Usages de l'édition musicale devrait être signé courant octobre sous l'égide du ministère de la culture. Initialement prévue pour juillet dernier, cette signature est très attendue par le monde de l'édition musicale et par les auteurs-compositeurs. Le Code des Usages est le fruit d'un travail de longue haleine de toutes les parties prenantes, ainsi que des équipes de l’inspection générale des affaires culturelles du ministère de la culture, chapeauté par l'ancienne ministre Audrey Azoulay. Le Code de la Propriété Intellectuelle, dans des dispositions datant de 1957, fait référence aux "usages de la profession", mais ces usages n'avaient auparavant jamais fait l'objet d'une codification, si bien que les parties prenantes n'en avaient pas nécessairement la même interprétation. Le code des usages permettra notamment aux auteurs d'avoir des éléments objectifs sur lesquels fonder une requête en résiliation de contrat d'édition.

Partagez sur Facebook
Image du lien direct
05 septembre 2017 à 11h28 | So_cult’
urgent

Valerian fait une première victime chez EuropaCorp

Valerian connaît une second semaine difficile sur le marché chinois. Après l'échec aux...

Valerian connaît une second semaine difficile sur le marché chinois. Après l'échec aux Etats-Unis, et une performance moyenne en France pour un film dont le budget de production est de 197 millions d'euros (plus 100 millions pour le marketing, EuropaCorp avance 188 millions d'euros), le studio vient d'annoncer l'éviction de son directeur général délégué, Edouard de Vésinne. Officiellement, son départ est du à une incompatibilité entre son activité propre et son rôle chez EuropaCorp. Cependant, l'avenir du studio s'annonce difficile. Les marchés parient désormais sur une recapitalisation (l'action perd plus de 8% ce matin), certainement au profit de l'actionnaire chinois, Fundamental. Les analystes jugent en effet que l'échec de Valerian met un terme à l'éventure et éteint l'ambition de Luc Besson de construire une franchise autour de son héros, avec des pertes que la société ne pourra encaisser sans une augmentation de capital.

Partagez sur Facebook
Image du lien direct
05 septembre 2017 à 11h15 | So_cult’
18 juillet 2017
urgent

Canal Plus : première assignation de 23 millions d’euros

L'assignation des sociétés d'auteur vient enfin d'être transmise à Canal Plus. ElectronLibre a...

L'assignation des sociétés d'auteur vient enfin d'être transmise à Canal Plus. ElectronLibre a pu consulter le document rédigé par l'avocat de la Sacem, la SACD, la Scam et la SDRM. La somme exigée s'élève à 23 086 021,80 millions d'euros au titre de deux trimestres : quatrième de 2016 et premier de 2017. Les plaignants demandent une astreinte de 5000 euros par jour de retard. L'audience est prévue pour le 14 septembre prochain. Une seconde procédure est intentée pour les chaînes Canalsat et C8, avec un rendez-vous devant le juge le 12 octobre.

Partagez sur Facebook
Image du lien direct
18 juillet 2017 à 19h04 | So_cult’
11 juillet 2017
urgent

Parlement européen : deux votes importants pour résoudre le transfert de la valeur

La porte est désormais ouverte à ce que redoutaient les GAFAs, et surtout...

La porte est désormais ouverte à ce que redoutaient les GAFAs, et surtout Google : l'obligation pour les plateformes "gratuites" de signer des contrats de licence avec les titulaires de droits d'auteurs et leurs représentants. Les commissions culture et marché intérieur du parlement européen votaient aujourd'hui leurs rapports respectifs sur la proposition de directive droit d'auteur de la Commission européenne. Elles ont toutes deux confirmé - et précisé - la proposition de la Commission d'imposer une obligation de négociation de licences aux plateformes proposant une grande quantité de contenu protégé par le droit d'auteur. A présent, il n'existe aucune obligation de négocier des licences pour les plateformes proposant du user generated content comme YouTube ou Facebook, or, ces contenus appartiennent très souvent à des ayants-droits qui n'on pas donné d'autorisation à la plateforme de les diffuser. Cela crée, disent les ayants-droits depuis plusieurs années, un "transfert de la valeur" des oeuvres en question vers les plateformes, qui ne sont pas obligées de payer les ayants-droits pour les diffuser et qui, quand elles le font, peuvent choisir le prix et les modalités de transparence ou non des données reliées à l'usage de l'oeuvre. Le Gesac, qui représentent les sociétés d'auteurs européennes, se réjouit : "le Parlement lance un message fort : plus de comportements parasites des plateformes proposant du contenu chargé par leurs utilisateurs."

Partagez sur Facebook
Image du lien direct
11 juillet 2017 à 14h05 | So_cult’
6 juillet 2017
urgent

Canal Plus fait monter la pression et menace les sociétés d’auteur

La stratégie du groupe Canal Plus se déroule comme attendu. Nous avions indiqué...

La stratégie du groupe Canal Plus se déroule comme attendu. Nous avions indiqué le 19 juin dernier que la direction du groupe s'apprêtait à jouer la carte de la menace, et c'est désormais une réalité. Dans un communiqué en forme de déclaration de guerre, la direction du groupe indique : "Les discussions entamées avec les sociétés d’auteurs s’inscrivent dans ce cadre. CANAL+ paiera les ayants droit sur la base des œuvres de leur répertoire qu’il diffuse. En revanche, CANAL+ s’interroge sur l’opportunité de diligenter des audits précis et exhaustifs sur ces organismes de collecte pour s'assurer que les auteurs récupèrent bien l'intégralité des sommes qui leur sont dues"! Nous avions écrit le 19 juin dernier : "Le groupe dirigé par Maxime Saada espère aussi se mettre les auteurs de son côté en prétextant bientôt publiquement que les SPRD prennent trop de frais de gestion..." en prenant soin d'y ajouter la réponse "Un raisonnement qui ne tient plus depuis que ces SPRD ont justement travaillé sur l'optimisation et l'efficacité : par exemple la Sacem affiche 10% de frais sur les droits audiovisuels".

Enfin, Canal Plus semble indiquer que des versements vont être réalisés mais sous condition. La chaine paiera les droits des oeuvres effectivement diffusées. Ce qui ne devait pas suffire pour les SPRD, puisque cet arrangement est hors contrat.

Le texte complet de la direction de Canal Plus

"Avec 800 millions d’euros de contributions annuelles dont 330 millions d’euros d’investissements directs dans le cinéma et l’audiovisuel, CANAL+ est le premier financeur de la création en France. A ce titre, le soutien du Groupe aux auteurs ne saurait être contesté.

 

Cependant, la première priorité de CANAL+ est d'offrir à ses clients des contenus de qualité au meilleur prix. Pour ce faire, la direction de CANAL+ se doit de passer en revue l'ensemble de ses dépenses. Ce travail a amené à mettre fin à un certain nombre d’abus qui grevaient son équilibre financier. Ceci permet aussi de pérenniser sa contribution à la bonne santé de la filière culturelle et de l’écosystème de la création nationale.

 

Les discussions entamées avec les sociétés d’auteurs s’inscrivent dans ce cadre. CANAL+ paiera les ayants droit sur la base des œuvres de leur répertoire qu’il diffuse. En revanche, CANAL+ s’interroge sur l’opportunité de diligenter des audits précis et exhaustifs sur ces organismes de collecte pour s'assurer que les auteurs récupèrent bien l'intégralité des sommes qui leur sont dues.

 

CANAL+ compte continuer à financer et promouvoir les auteurs et espère trouver un accord avec les sociétés de collecte."

Partagez sur Facebook
Image du lien direct
06 juillet 2017 à 20h12 | So_cult’
3 juillet 2017
urgent

6&7 choisit Believe

Le label lancé récemment par Pascal Nègre signe avec Believe. La majorette du...

Le label lancé récemment par Pascal Nègre signe avec Believe. La majorette du numérique assurera la distribution "digital et physique" des prochains albums du label, prévus pour la rentrée 2017. Un accord "de distribution globale" qui ne doit pas surprendre la marché, car Believe avance désormais sur la distribution physique, à coup de rachat. 6&7 ne manque pas d'ambition avec cet accord. Pascal Nègre annonce la couleur : "avoir un distributeur en pleine expansion, français et avec une réelle habileté à développer des projets mondialement (...) est une vraie opportunité". Dernièrement, le label a inauguré sa première signature avec Awa, une protégée de Maitre Gims.

Partagez sur Facebook
Image du lien direct
03 juillet 2017 à 16h49 | So_cult’
23 juin 2017
urgent

Une nouvelle présidente pour la Scam

Julie Bertuccelli succède à Anne Georget à la présidence de la Scam, la...

Julie Bertuccelli succède à Anne Georget à la présidence de la Scam, la société civile des documentaristes. Elle connait bien le rôle, puisqu'elle l'a déjà occupé, en étant la première femme présidente de la Scam entre 2013 et 2015. La Scam est en marche vers la compatibilité avec la directive européenne sur les organismes de gestion collective et la loi française. Les membres se réuniront en novembre lors d'une assemblée générale extraordinaire pour adopter les nouveaux statuts.  Julie Bertuccelli arrive à la tête de la Scam alors que Canal Plus a décidé de ne plus verser les droits d'auteur, et de réduire de 20% les tarifs sur les productions. Le bras de fer semble inévitable.

Partagez sur Facebook
Image du lien direct
23 juin 2017 à 16h40 | So_cult’
21 juin 2017
urgent

Election des conseils d’administration et de surveillance de la Sacem

La Sacem tenait hier deux élections : celle de son conseil d'administration, et...

La Sacem tenait hier deux élections : celle de son conseil d'administration, et celle de son tout premier conseil de surveillance, conformément à la nouvelle organisation de la société de gestion collective la plus grande de France. Le Conseil d'administration reste sensiblement le même - les membres de la Sacem sont satisfaits du travail de Jean-Claude Petit, qui est renouvellé en tant que president. Les vice-présidents sont également les mêmes qu'en 2016-2017 : Jean-Marie Moreau, auteur, Nicolas Galibert, éditeur à la tête de Sony/ATV, et Wally Badarou, compositeur. Patrick Lemaitre, compositeur, devient le nouveau trésorier, tandis que Dominique Pankratoff, compositeur et longtemps président de l'UNAC, reste secrétaire général. Parmi les nouveaux administrateurs, l'on retrouve Rémy Grumbach, Frédéric Zeitoun et Christine Lidon, tandis que Alain Chamfort et Yves Dutheuil, notamment, sont renouvelés. Pour la première fois, les membres de la Sacem ont aussi élu leurs représentants au sein du Conseil de surveillance, créé début mars. le président du Conseil de surveillance sera l'auteur Sylvain Lebel, et les membres sont Marc Chantereau, compositeur ; Arlette Kotchounian, auteure ; Pierre Lemoine, éditeur ; Valérie Seiller-Billaud, éditrice; Béatrice Thiriet, compositrice.

Partagez sur Facebook
Image du lien direct
21 juin 2017 à 17h18 | So_cult’
12 juin 2017
urgent

Rémunération équitable : la QPC transmise au conseil constitutionnel

Une nouvelle étape primordiale est franchie. La question prioritaire de constitutionnalité déposée par...

Une nouvelle étape primordiale est franchie. La question prioritaire de constitutionnalité déposée par les producteurs de phonogrammes (SCPP, SPPF) concernant la rémunération équitable (RE) a été jugée recevable par le Conseil d'Etat. Le conseil constitutionnel va donc se pencher sur l'affaire. Le verdict n'est pas attendu avant plusieurs mois. Rappelons que cette QPC est d'une grande importance, car elle pourrait être l'étincelle qui fait sauter tout le dispositif. Les producteurs estiment en effet depuis des années qu'ils sont la parties lésées dans les accords avec les radios. Ces dernières exploitent en effet les catalogues des labels moyennant une part de leur chiffre d'affaires reversé sous le régime de la rémunération équitable. Le montant est d'environ 150 millions d'euros. Les producteurs ne sont pas d'accords, ils estiment que cette RE est une remise en cause de leur droit exclusif. Si une éventualité de voir le CC remettre en question la RE demeure faible, il n'existe aucune certitude. Les sages du conseil constitutionnel pourrait en effet créer la surprise. Ce qui mettrait le marché de la radio en émoi. Bien entendu, les éditeurs des stations radiophoniques sont opposés à cette remise en question de la RE.

Partagez sur Facebook
Image du lien direct
12 juin 2017 à 14h56 | So_cult’
8 juin 2017
urgent

Vote au Parlement Européen : la déception des auteurs est totale

La commission Marché Intérieur du Parlement Européen votait aujourd'hui le texte de son...

La commission Marché Intérieur du Parlement Européen votait aujourd'hui le texte de son rapport sur la Directive droit d'auteur, et a décidé de ne pas intégrer la rémunération proportionnelle des auteurs dans son texte. Les représentants des auteurs à Bruxelles n'ont pas tardé à montrer leur mécontentement : "c'est une immense déception pour les scénaristes et réalisateurs européens, qui avaient reçu les encouragements et un soutien appuyé pour leurs besoins dans plusieurs commissions. Au mieux, il s'agit là d'une erreur administrative désastreuses, au pire de l'exclusion délibérée du droit à rémunération lors de ce vote" a déclaré Cécile Despringre de la Société des Auteurs de l'Audiovisuel. Les auteurs de l'audiovisuel se sentent lésés car dans la plupart des cas ils ne reçoivent aucune rémunération proportionnelle pour l'exploitation de leurs oeuvres en ligne, et ce même si leur oeuvre est largement bénéficiaire pour son producteur. D'autres commissions du Parlement Européen n'ont pas encore pris position sur le texte.

Partagez sur Facebook
Image du lien direct
08 juin 2017 à 18h06 | So_cult’
6 juin 2017
urgent

Apple Music : 27 millions d’abonnés

La bataille des chiffres se poursuit entre Spotify et Apple Music, les deux...

La bataille des chiffres se poursuit entre Spotify et Apple Music, les deux leaders de la musique en ligne dans le monde. Alors que Spotify a annoncé en mars dernier avoir franchi le cap des 50 millions, l'un des chefs d'Apple, Craig Federighi, a confié après la présentation de la WWDC à San Francisco, un événement réservé aux développeurs, que le service maison avait désormais 27 millions d'abonnés. Apple Music a donc gagné 7 millions d'abonnés depuis la fin de l'année dernière et devrait donc franchir les 35 millions avant la fin de l'année. La progression d'Apple Music est jugée satisfaisante par Apple, qui met en avant le design et la personnalisation du service. En France, selon différentes sources, Apple serait aux alentours de 700 000 abonnés, tandis que Spotify a atteint 1,3 million.

Partagez sur Facebook
Image du lien direct
06 juin 2017 à 13h11 | So_cult’
22 mai 2017
urgent

Appel des cinéastes européens pour une politique culturelle européenne

À l'occasion de la venue de représentants de la Commission européenne au festival...

À l'occasion de la venue de représentants de la Commission européenne au festival de Cannes aujourd'hui, de nombreux réalisateurs et scénaristes de cinéma ont signé un appel réclamant à l'Union Européenne de se recentrer sur la création. Les auteurs, parmi lesquels Costa Gavras, Claude Lelouch, Agnès Jaou, Michel Hazanavicius ou encore Roger Michel, estiment d'abord que "le maintien de la territorialité des droits est une urgence : elle structure et garantit le haut niveau de financement des œuvres en Europe, en particulier pour les cinématographies les plus fragiles et les coproductions européennes." Leur second souci - porté depuis plusieurs années par la Société des Auteurs de l'Audiovisuel à Bruxelles, est l'obtention d'une rémunération proportionnelle pour les exploitations numériques de leurs oeuvres : "l’Union européenne doit assurer sur tout son territoire le même niveau de protection, et reconnaitre un droit inaliénable à rémunération lorsque leurs œuvres sont exploitées sur des plateformes en ligne." Les auteurs réclament également la taxation équitable des plateformes en ligne, et leur participation au financement des oeuvres.

Texte de l'Appel des Cinéastes Européens : European Filmmakers Call - Cannes 2017

Partagez sur Facebook
Image du lien direct
22 mai 2017 à 10h49 | So_cult’
5 mai 2017
urgent

Les plateformes européennes réclament des mesures à l’UE contre les GAFA

Le torchon brûle entre les plateformes européennes et la Silicon Valley : Spotify,...

Le torchon brûle entre les plateformes européennes et la Silicon Valley : Spotify, Deezer mais aussi Rocket Internet ont demandé aujourd'hui à la Commission européenne de réglementer les "systèmes d'exploitation mobile, les app stores et les moteurs de recherche qui de passerelles, sont devenus des gardiens, qui empêchent leurs rivaux de faire concurrence avec leurs propres services." Le premier visé, même s'il n'est pas nommé dans la lettre envoyée par les plateformes à la Commission, est sans aucun doute Apple, dont Spotify a déjà dénoncé par le passé l'imposition de conditions plus restrictives à ses services depuis le lancement d'Apple Music. Google, et YouTube, sont probablement l'une des autres cibles des plateformes. Les plateformes européennes ont réclamé à la Commission "des règles spécifiques guidant les interactions entre les plateformes et leurs usagers B2B."

Partagez sur Facebook
Image du lien direct
05 mai 2017 à 18h46 | So_cult’
4 mai 2017
urgent

Fin de la clause de la nation la plus favorisée dans les contrats B2B d’Amazon

Amazon ne peut désormais plus imposer des clauses de la «nation la plus favorisée»...

Amazon ne peut désormais plus imposer des clauses de la «nation la plus favorisée» aux éditeurs avec lesquelles la société travaille. La Commission européenne avait entamé une enquête en 2015 au sujet de ces clauses des contrats d'Amazon qui "obligeaient les éditeurs à offrir à Amazon des conditions similaires à (ou plus favorables que) celles accordées à ses concurrents et/ou à informer Amazon de l'offre de conditions plus favorables ou différentes à ses concurrents". Un an plus tard, la Commission annonçait à Amazon qu'elle considérait ces clauses comme contraires au droit de la concurrence de l'UE, car elles diminuaient "la capacité et l'incitation des éditeurs et des concurrents à concevoir des livres numériques nouveaux et innovants ainsi que des services de distribution de livres numériques différents" et pouvaient "avoir pour effet que d'autres plateformes de livres numériques éprouvent davantage de difficultés à concurrencer Amazon." Face à cela, Amazon a offert volontairement à la Commission de retirer les clauses en question de ses contrats avec les éditeurs, offre que la Commission vient d'accepter aujourd'hui, obligeant par la même Amazon respecter son engagement sous peine de sanctions.

Partagez sur Facebook
Image du lien direct
04 mai 2017 à 12h41 | So_cult’
26 avril 2017
urgent

CJUE : le vendeur et l’acquéreur d’un appareil de streaming illégal violent le droit d’auteur

La CJUE vient de donner raison à ceux qui, comme l'artiste Wally Badarou, répètent...

La CJUE vient de donner raison à ceux qui, comme l'artiste Wally Badarou, répètent depuis des années que le streaming entraine forcément un acte de reproduction des oeuvres. Donnant une réponse au juge néerlandais sur la commercialisation d'un lecteur multimédia donnant accès à des oeuvres protégées par le droit d'auteur disponibles illégalement sur internet, la Cour européenne précise, sans surprise, que ces actes de reproduction temporaire doivent respecter le droit d'auteur s'ils remplissent les conditions de communication au public. Selon la Cour luxembourgeoise, les actes de reproduction temporaire - sur le lecteur multimédia en question - d’œuvres protégées par le droit d’auteur sont une communication au public notamment car ils "sont de nature à porter atteinte à l’exploitation normale de telles œuvres et à causer un préjudice injustifié aux intérêts légitimes des titulaires du droit d’auteur, dès lors qu’il en résulte normalement une diminution des transactions légales relatives à ces œuvres protégées". Elle en déduit que ces actes de reproduction ne sont pas exemptés du droit de reproduction de la directive 2001/29 et que la commercialisation, et l'utilisation, du lecteur multimédia en question est donc de nature à violer le droit d'auteur : "c’est de manière délibérée et en connaissance de cause que l’acquéreur d’un tel lecteur accède à une offre gratuite et non autorisée d’œuvres protégées", estime la Cour.

Partagez sur Facebook
Image du lien direct
26 avril 2017 à 10h19 | So_cult’
24 avril 2017
urgent

Vote demain sur la directive SMA

Les députés de la commission de la culture et de l’éducation du Parlement...

Les députés de la commission de la culture et de l’éducation du Parlement Européen voteront demain une mise à jour de la directive sur les services de médias audiovisuels (SMA). Ce vote est important car il préfigure le texte qui sera voté en séance plénière. Le texte vise notamment à résoudre des questions relatives aux nouveaux modes de diffusion via les plateformes de vidéo à la demande et de partage de vidéos. La proposition de la Commission sur laquelle se prononcera la commission culture du Parlement européen demain  avait été particulièrement remarquée parce qu'elle introduit un quota de diffusion minimal de 20% d'oeuvres européennes par les plateformes de vidéo à la demande, telles que Netflix. Le principe du quota est accepté par tous au Parlement européen, mais Petra Kammerevert, en charge du rapport à la commission culture, avait déclaré lors d'une visite à paris que "Sabine (Sabine Verheyen, co-rapportice du projet de directive SMA, NDLR) et moi considérons que 20% n'est pas suffisant, car la plupart des services de SVOD diffusent déjà environ 20% d'oeuvres européennes". L'on s'attend à ce que la commission culture propose en conséquence un quota de 30%, même si des acteurs de la culture - dont la Scam et la Sacd - avaient réclamé 40%.

Partagez sur Facebook
Image du lien direct
24 avril 2017 à 16h52 | So_cult’
20 avril 2017
urgent

Arnaud Lagardère prend la présidence d’Europe 1

Arnaud Lagardère prendra la présidence d'Europe 1 sur fond de résultats décevants. "Je prends...

Arnaud Lagardère prendra la présidence d'Europe 1 sur fond de résultats décevants. "Je prends la présidence jusqu’au moment où elle sera redressée dans son audience et ses comptes", a t-il déclaré ce matin dans une interview au Monde. Europe 1 est en effet devancée par RMC, et est également à la recherche d'un directeur, comme nous l'avions annoncé hier.

Partagez sur Facebook
Image du lien direct
20 avril 2017 à 9h49 | So_cult’
30 mars 2017
urgent

Matthieu Pigasse achète Rock en Seine

LNEI, la holding de Matthieu Pigasse, vient d'acheter le festival Rock en Seine....

LNEI, la holding de Matthieu Pigasse, vient d'acheter le festival Rock en Seine. Le patron de Lazard France, qui aime la culture et le rock, a décidé, après avoir racheté les Inrocks puis Radio Nova, de se lancer dans le spectacle, avec l'un des plus grands festivals de France. Créé il y a quinze ans par François Missonier (par ailleurs directeur de Rock en Seine), Christophe Davy et Salomon Hazot, le festival rassemble chaque année plus de 100 000 visiteurs, et parmi lesquels un assidu : Matthieu Pigasse. François Missonier reste à la direction du festival, et prendra en charge également la nouvelle branche de LNEI, "LNEI Live". Matthieu Pigasse a indiqué que "l'acquisition du festival se situe aussi au coeur de la stratégie de LNEI, qui veut devenir un leader de la production de contenu premium."

Partagez sur Facebook
Image du lien direct
30 mars 2017 à 10h21 | So_cult’
23 mars 2017
urgent

Warner/Chappell signe Mint

Mint est une plateforme de gestion de droits pour les licences en ligne...

Mint est une plateforme de gestion de droits pour les licences en ligne dans la musique. Autrement dit, elle gère d'un côté les ayants-droit, essentiellement, et de l'autre les services de musique comme iTunes ou d'autres. Mint a été créé à l'initiative de la Sesac américaine et de la Suisa (Sacem Suisse). Premier gros coup de cette plateforme de gestion de doit, Mint vient de signer le catalogue de Warner/Chappell, l'un des plus importants éditeur musical, rival de Sony ATV. Le rôle de Mint sera d'administrer les droits du catalogue Warner/Chappell pour la plateforme de vente iTunes. Un galop d'essai pour Mint, qui pourrait se voir confier par la suite d'autres mandats.

Partagez sur Facebook
Image du lien direct
23 mars 2017 à 18h38 | So_cult’
15 mars 2017
urgent

Mylène Farmer signe chez Sony Music

Mylène Farmer quitte Universal Music. La chanteuse est annoncée chez Sony Music. « C'est...

Mylène Farmer quitte Universal Music. La chanteuse est annoncée chez Sony Music. « C'est un grand privilège d'accueillir Mylène Farmer au sein de notre maison. Une artiste emblématique que nous sommes heureux de pouvoir accompagner dans la suite de sa carrière » déclare Stéphane Le Tavernier, Président de Sony Music Entertainment France. Le prochain album de l'artiste qui a fait toute sa carrière chez Universal Music sortira donc sous les auspices de Sony Music. Depuis le début de sa carrière, Mylène Farmer accumule les records en tout genre : record de numéro 1 sur le top single, 5 albums de diamant (1 million de ventes), record du DVD musicale, etc. En tout, elle a vendu plus de 15 millions d'albums et de DVD. UMG conserve les droits sur le catalogue de l'artiste, cependant une partie du répertoire est actuellement exploitée sous licence.

Partagez sur Facebook
Image du lien direct
15 mars 2017 à 18h17 | So_cult’
27 février 2017
urgent

Gaumont : suspension de la cote

Que se passe t-il chez Gaumont ? Ce matin, le studio français a...

Que se passe t-il chez Gaumont ? Ce matin, le studio français a demandé la suspension de la cotation de son action. Rien d'officiel n'a filtré. L'action reviendra jeudi prochain. En attendant, les spéculations sont nombreuses. Le studio a promis un communiqué dans l'attente de l'annonce d'une opération financière. Gaumont avait enregistré ses derniers plusieurs nouvelles positives, dont le succès de son partenariat avec Netflix sur la série Netflix. Cependant, l'action avait connu un mauvais début d'année 2016 avant de retrouver une progression qui ne s'est pas démentie pour finir à plus de 57 euros la semaine dernière pour une valorisation de 245 millions d'euros.

Partagez sur Facebook
Image du lien direct
27 février 2017 à 17h13 | So_cult’
13 février 2017
urgent

David Guetta toujours en tête des ventes à l’international

Le Bureau Export vient de publier ses chiffres : 2016 a été un...

Le Bureau Export vient de publier ses chiffres : 2016 a été un bon cru pour l'export de musique française. C'est encore une fois David Guetta qui emporte la palme du nombre d'albums vendus hors de France, avec plus de 2 millions d'équivalent ventes (hors streaming) pour "Listen", produit en 2014. Cela vient renforcer Warner Music France, dont les chiffres de vente en France sont déjà excellents. La seconde en termes de ventes d'albums à l'étranger est loin derrière David Guetta mais atteint le chiffre plus que respectable de 807 000 équivalent ventes : il s'agit de Indila, avec son album "Mini World" produit par Universal Music France. Kendji Girac, avec "Kendji" et Christine and The Queens avec "Chaleur Humaine" sont presque ex aequo avec respectivement 293000 et 275000 équivalent ventes. Maitre Gims arrive cependant devant, avec plus de 340000 équivalent ventes, du fait que ce n'est pas un, mais deux de ses albums qui se sont bien vendus en 2016 : "Subliminal", produit en 2013 et "Mon coeur avait raison", produit en 2015.

Partagez sur Facebook
Image du lien direct
13 février 2017 à 12h42 | So_cult’
1 février 2017
urgent

Gaumont à l’abordage d’Hollywood

Gaumont se lance véritablement aux Etats-Unis avec une division spécialisée dans les films...

Gaumont se lance véritablement aux Etats-Unis avec une division spécialisée dans les films en langue anglaise. Johanna Byer est nommée Vive-présidente en charge de cette nouvelle entité, avec comme mission de développer le catalogue de productions pour le marché anglophone. Parmi les premiers projets à noter une adaptation de "Barbarella" ou encore "Grosse Fatigue", le film de Michel Blanc ! La nouvelle division sera basée à Los Angeles, dans les locaux de Gaumont TV.

Partagez sur Facebook
Image du lien direct
01 février 2017 à 17h23 | So_cult’
19 décembre 2016
urgent

Pascal Nègre et Live Nation créent #NP

La rumeur disait vrai. Pascal Nègre crée en partenariat avec Live Nation France...

La rumeur disait vrai. Pascal Nègre crée en partenariat avec Live Nation France une nouvelle entité "#NP", spécialisée dans le management d'artistes. Pascal Nègre est nommé président de cette nouvelle compagnie. #NP se définit comme "une société de management d'artistes dont la mission principale est d'apporter des services aux artistes dans tous les domaines, de la musique enregistrée au live, avec un focus sur le marketing digital". Pascal Nègre a quitté UMG France en début d'année. Olivier Nusse lui a succédé. Nous avions révélé que depuis la major connaissait une période compliquée avec une perte de parts de marché substantielle.

Partagez sur Facebook
Image du lien direct
19 décembre 2016 à 15h16 | So_cult’
16 décembre 2016
urgent

Gaumont Pathé reprend les multiplexes EuropaCorp

Le 30 septembre dernier, Gaumont Pathé et EuropaCorp ont annoncé être entrés en...

Le 30 septembre dernier, Gaumont Pathé et EuropaCorp ont annoncé être entrés en négociations exclusives pour le rachat par le leader européen des multiplex lancés par Luc Besson. Il s'agit principalement de deux complexes, un en région parisienne à Tremblay-en-France et un autre à Marseille.  L'opération est désormais bouclée. La sortie d'EuropaCorp du secteur des salles de cinéma avait été annoncé également en amont par la société de Luc Besson qui voulait ainsi se recentrer sur ses activités principale : la production de longs métrages. EuropaCorp a également récemment été investi par une société chinoise et prépare le lancement de la super production Valerian. Un événement attendu, car les comptes du studio ont plongé dans le rouge au dernier semestre avec une perte de 27,5 millions d'euros. Les comptes sont plombés par une dépréciation du fait du retard de certaines productions à hauteur de 15,6 millions.

Partagez sur Facebook
Image du lien direct
16 décembre 2016 à 9h59 | So_cult’
11 novembre 2016
urgent

Disparition de Leonard Cohen

Le chanteur et compositeur canadien Leonard Cohen est mort à l'âge de 82...

Le chanteur et compositeur canadien Leonard Cohen est mort à l'âge de 82 ans, lundi dernier. Il a été enterré, selon le site NME. Son décès a été annoncé sur sa page Facebook officielle, ce matin. Leonard Cohen venait de sortir un album testament "You want it darker". C'était l'un des plus grands artistes de ce siècle, il avait aussi publié des recueils de poésies et plusieurs romans. Avec David Bowie et Lou Reed, Leonard Cohen représentait lui aussi toute une époque et une esthétique forte qui a marqué et inspiré ses contemporains.

Partagez sur Facebook
Image du lien direct
11 novembre 2016 à 14h28 | So_cult’
19 octobre 2016
urgent

Un nouveau patron pour Sony Music

Doug Morris, 77 ans, a fait bien plus que marqué de son empreinte...

Doug Morris, 77 ans, a fait bien plus que marqué de son empreinte l'histoire de la musique. L'ancien patron d'Universal Music, actuellement à la tête de Sony Music Entertainment va passer la main. Rob Stringer prendra la relève à partir du mois d'avril a annoncé la major. Rob Stringer n'est autre que l'emblématique patron du mythique label Columbia (Bob Dylan, Beyoncé ou encore les français Daft Punk), et le frère cadet d'Howard Stringer, qui fut le patron du groupe Sony dans les années difficiles du groupe à partir de 2005 et jusqu'en 2012. Doug Morris conservera un poste de président de Sony Music.

Partagez sur Facebook
Image du lien direct
19 octobre 2016 à 10h25 | So_cult’
17 octobre 2016
urgent

La Spedidam et l’Adami s’unissent

C'est la fin d'un longue feuilleton entre les deux sociétés d'artistes. L'Adami et...

C'est la fin d'un longue feuilleton entre les deux sociétés d'artistes. L'Adami et la Spedidam ont trouvé un terrain commun pour signer un accord historique ce 17 octobre. Préparé sous l'égide du ministère de la Culture et de la Communication, cet accord prévoit la création d'un "ensemble commun cohérent", avec pour débuter un guichet unique de perception des droits des artistes et interprètes auprès des sociétés de gestion étrangères. Un accord sur les clés de partage des droits entre les différentes catégories d'artistes interprètes a été également engagé : "la Spedidam et l’Adami mettent en œuvre une répartition commune des droits (rémunération pour copie privée et rémunération équitable) au bénéfice de toutes les catégories d’artistes pour une meilleure cohérence des rémunérations versées et une plus grande efficacité des dispositifs de répartition. La répartition commune des droits par la SAI prendra pleinement effet au plus tard au 1er janvier 2020". Pour cela, les deux sociétés ont créé la Société des Artistes Interprètes. Celle-ci a vocation à prendre petit à petit de l'importance avec un rôle de perception et de répartition des sommes collectées. En 2015, la Spedidam et l’Adami ont perçu au total plus de 136 millions d’euros de droits pour plus de 100 000 artistes bénéficiaires. Cet accord solde également le litige financier entre les deux sociétés et porte la France en tant que leader européen des droits voisins.

Partagez sur Facebook
Image du lien direct
17 octobre 2016 à 11h47 | So_cult’
urgent

Démission des organismes du European writers council

Plusieurs représentants français des auteurs ont décidé de retirer leur soutien au European writers...

Plusieurs représentants français des auteurs ont décidé de retirer leur soutien au European writers council en démissionnant. La Scam, la SGDL (société des gens de lettres) et le CPE (conseil permanent des écrivains) ont quitté l'association européenne en juillet dernier. Ces organismes considèrent que le EWC est opaque et ne défend pas les intérêts des auteurs auprès des institutions européennes. L'EWC se présente comme la fédération des associations européennes d'écrivains.

Partagez sur Facebook
Image du lien direct
17 octobre 2016 à 10h36 | So_cult’