el

L’Internaute premier site d’info en ligne

Le Figaro serait le premier site de presse en ligne selon ... Le...

Le Figaro serait le premier site de presse en ligne selon ... Le Figaro. En fait, pour Médiamétrie, il s'agit plutôt de L'Internaute qui arrache donc sa place de premier au journal détenu par Serge Dassault, avec 10,8 millions de visiteurs uniques pour le mois d'octobre, contre 9,5 pour Le Figaro. Mais ce dernier n'est pas près à s'avouer vaincu,  puisque, s'il a renoncé à demander que L'Internaute soit retiré du classement, pour l'instant, il insiste bien, dans son article, sur sa qualité de "site de presse" face à son rival qui ne serait qu'un agrégateur dont le trafic provient "pour près d'un quart par le site social Copains d'avant". Le Figaro oublie de dire que lui aussi, comme la plupart des gros sites d'information, agrège dans son audience le trafic provenant de conjugueurs, de sites de jeux etc. Pour ce qui est du reste du classement, on retrouve Le Monde/ Huffington Post en troisième position avec un peu plus de 8 millions de VU/mois, puis Le Nouvel Observateur à 7,7 millions, L'Express légèrement devant Le Parisien autour des des 7 millions puis 20 minutes avec environ 6 millions de VU/mois.

Partagez sur Facebook
Image du lien direct
11 décembre 2012 à 16h59 | Old fashion media
el

Adoption de la réglementation sur le brevet unitaire européen

Après plus de 30 ans de pourparlers, le Parlement Européen vient enfin d'adopter...

Après plus de 30 ans de pourparlers, le Parlement Européen vient enfin d'adopter la réglementation sur le brevet unitaire ! La conséquence principale de l'adoption de ce "paquet brevet" est de réduire - et il était temps - les coûts de dépôt d'un brevet en Europe, et donc de rendre cette méthode de protection du savoir-faire accessible aux petites et moyennes entreprises. La réduction de coûts sera de plus de 80 %, soit un coût plus semblable à celui des Etats-Unis et du Japon. Le nouveau régime va réduire jusqu'à 80 % des coûts d'un brevet dans l'UE et le rendre plus compétitif face aux États-Unis et au Japon. "Le régime actuel du brevet européen revient en fait à taxer l'innovation", a déclaré Raffaele Baldassarre (PPE, IT) qui a mené les négociations sur le régime de traduction des brevets européens. A l'heure actuelle, le dépôt d'un brevet dans chaque pays de l'Union européenne coûte aux alentours de 36000 euros. Avec le nouveau système, il sera ramené à environ 4725 euros. N'importe quel inventeur pourra en faire la demande, en anglais, allemand ou français, et chaque brevet sera valable au niveau européen. L'entrée en vigueur du nouveau système est prévue pour le 1er janvier 2014.

Partagez sur Facebook
Image du lien direct
11 décembre 2012 à 16h45 | Le_Flouze
el

Le patron de Youporn arrêté en Belgique

Les consommateurs de porno gratuit ou amateur devront peut-être bientôt  se rabattre sur Xhamster ou d'autres,...

Les consommateurs de porno gratuit ou amateur devront peut-être bientôt  se rabattre sur Xhamster ou d'autres, puisqu'on a appris lundi l'arrestation du propriétaire des sites Youporn  et PornHub en Belgique. Soupçonné de fraude fiscale, il est actuellement incarcéré en attendant son transfert vers l'Allemagne a expliqué le parquet de Cologne. L'Allemand de 34 ans serait à la tête d'un véritable empire de 35 sociétés, contrôlées par une holding luxembourgeoise. Les locaux de certaines de ses compagnies avaient déjà fait l'objet de perquisitions la semaine dernière, au cours desquelles des ordinateurs et des documents ont été saisis. Son domicile aussi aurait fait l'objet d'une perquisition dans le même temps. On ne peut s'empêcher de penser à Kim Dotcom et son très rentable site MegaUpload au vu de cette affaire naissante...

Partagez sur Facebook
Image du lien direct
11 décembre 2012 à 9h55 | Web 1,2,3
el

Pandora s’exporte en Australie et Nouvelle Zélande

La radio en ligne Pandora, qui connaît des difficultés croissantes par rapport à...

La radio en ligne Pandora, qui connaît des difficultés croissantes par rapport à son business modèle, et est extrêmement critiquée par les artistes et ayant droits pour le très faible taux de revenus qu'elle génère, s'exporte désormais hors des Etats-Unis. Elle débarque en effet en Australie et en Nouvelle Zélande, avec pour chaque pays, des applications iOS et Android.  Les deux pays bénéficiaient déjà d'un accès limité par le web mais peuvent désormais écouter cette web radio sur leurs smartphones, un pas important pour la compagnie qui avance que les internautes australiens et néo-zélandais sont parmi les plus friands de mobile. Aux Etats-Unis, Pandora dit faire 75% de son trafic via les applis mobiles, avec 115 millions d'utilisateurs qui s'ne servent sur un total de 175 millions. Aucune annonce pour d'autres développements à l'international n'a cependant été faite.

Partagez sur Facebook
Image du lien direct
11 décembre 2012 à 9h47 | So_cult’
10 décembre 2012
el

Google, Apple et aussi Microsoft sur les rangs pour racheter les brevets Kodak

Régulièrement, le marché des brevets fait irruption dans l'actualité, pour une autre raison...

Régulièrement, le marché des brevets fait irruption dans l'actualité, pour une autre raison qu'un énième procès. Cette fois, c'est pour la bonne cause. Google, Apple et certainement Microsoft pourraient effet s'entendre dans le cadre de la vente des brevets du géant déchu de la photographie, Kodak. Google et Apple pourraient ainsi sceller une alliance importante sur le marché des nouvelles technologies, alors qu'ils se livrent à une guerre de position sur la téléphonie mobile. En unissant leurs forces, les deux géants seraient disposés à mettre 500 millions de dollars sur la table pour emporter le gros lot et exploiter conjointement ces brevets. Lors d'une précédente vente, celle des brevets Nortel, les deux camps s'étaient menés la vie dure, dépensant des fortunes. Une mésaventure qui a porté ses leçons.

Partagez sur Facebook
Image du lien direct
10 décembre 2012 à 19h59 | So_amazing
el

Apple TV, en fait c’est toujours un boitier

On se perd en conjectures. Alors que Tim Cook avait ravivé les rumeurs...

On se perd en conjectures. Alors que Tim Cook avait ravivé les rumeurs sur le lancement d'une vraie télévision siglée Apple, à la place du boitier Apple TV, voilà que les analystes reviennent sur ces déclarations pour en vider la substance. La question demeure toujours la même : comment faire pour proposer sur le marché du téléviseur un appareil capable de suivre les évolutions technologiques ? Les téléviseurs ont toujours été le parent pauvre des foyers. Ils sont changés en moyenne tous les 5 à 7 ans. Autant dire qu'entre temps la technologie a fait un véritable bond. Apple ne peut prendre un tel risque. Il est donc plus probable que dans les prochaines versions la télévision connectée à la sauce Apple reste l'évolution du petit boitier... Justement, Macosken aurait découvert des copies d'écran montrant l'arrivée prochaine des applications sur Apple TV !

Partagez sur Facebook
Image du lien direct
10 décembre 2012 à 18h09 | Web 1,2,3
el

Canal Plus développe la branche musique de son site en partenariat avec Spotify

Dans le cadre du développement de son site web, Canal Plus a lancé...

Dans le cadre du développement de son site web, Canal Plus a lancé Canal Plus Music en association avec Spotify. Dans la barre de navigation du site de la chaîne, il y a donc désormais, en plus des menus cinéma, sport et séries, un menu "Music", qui permet d'accéder à une gamme de contenus musicaux de la chaîne, et en particulier les lives du Grand Journal ainsi que les présentations d'artistes de Canal Street TV.  Le site, et c'est là la partie proposée en association avec le Spotify, permet également d’accéder aux playlists créées ou recommandées par les personnalités de Canal+ et de Canal Street. On peut donc désormais savoir quel genre de musique émoustille Michel Denisot ou Vincent Glad. Les conditions financières du partenariat entre la filiale de Vivendi et le site de streaming  suédois ne sont pas connues.

Partagez sur Facebook
Image du lien direct
10 décembre 2012 à 11h09 | Web 1,2,3
7 décembre 2012
el

Aurélie Filippetti prend ses distances avec Jean-Marc Ayrault

Jeudi midi, le premier ministre Jean-Marc Ayrault recevait les élus locaux de Florange...

Jeudi midi, le premier ministre Jean-Marc Ayrault recevait les élus locaux de Florange dans une contexte tendu lié à l'affaire Mittal. Les derniers événements n'ont pas été à porter au crédit du chef du gouvernement. Après le rappel à l'ordre adressé à Arnaud Montebourg, doublé d'une humiliation concernant le potentiel repreneur de Florange, Jean-Marc Ayrault a vu sa stratégie s'effondrer dès que l'industriel indien a refusé le plan proposé pour sauver les hauts fourneaux. Dans ces conditions pénibles, Aurélie Filippetti avait un bon coup à jouer, avec ce flair politique qui la caractérise. La ministre de la Culture et de la Communication ne s'est donc pas rendue hier midi à Matignon, alors que sa qualité de député de la Moselle l'y obligeait. Mais ce n'était pas assez, pour l'ancienne Verts. Elle s'est permis d'adresser un SMS à Thomas Legrand, le journaliste de France Inter, qui s'est empressé de le lire à l'antenne ce matin. Le message était sans ambiguïté  la ministre avait décidé de boycotté la réunion du chef du gouvernement. La réaction de Matignon fut bien entendu furibarde ! Cependant, Aurélie Filippetti, certainement avec l'accord d'autres ministres concernés, pose un ultimatum à François Hollande. La gestion de Jean-Marc Ayrault est de plus en plus contestée dans les rangs mêmes du gouvernement. Le président est au pied du mur.

Partagez sur Facebook
Image du lien direct
07 décembre 2012 à 22h42 | Politique
el

Spotify 5 millions d’abonnés et 500 millions de royalties

Hier soir à New York, Spotify présentait une pléthore de chiffres et quelques...

Hier soir à New York, Spotify présentait une pléthore de chiffres et quelques nouveautés lors d'une grand messe retransmise sur le web. Le géant du streaming musical affirme avoir dépassé les 200 millions d'utilisateurs, 5 millions d'abonnés payants, et avoir atteint les 500 millions de dollars de royalties reversées depuis son lancement en 2008. Peut-être est-ce ce dernier chiffre qui a permis à Daniel Ek d'annoncer que  Metallica a signé un accord avec Spotify, une belle réussite puisque le groupe est connu pour son combat contre le piratage et pour une bonne rémunération des artistes. D'ailleurs le patron de la plateforme, répondant aux critiques de certains artistes ou gestionnaires de droits d'auteur, a affirmé que 70% des revenus étaient reversés aux ayant-droits. Reste que, comparé à d'autres acteurs de la musique en ligne, Spotify reste assez peu rémunérateur puisque Daniel Ek reconnaissait lui-même il y a peu que pour atteindre l'équivalent de la valeur d'un download, il faut jusqu'à 200 écoutes en streaming! Mais l'heure était clairement aux autocongratulations, puisque Daniel Ek a lancé, fier, "Nous sommes le plus grand service d'abonnement de musique aux États-Unis, mais aussi celui qui croît le plus rapidement. Nous avons accompli en un an ce que les autres ont fait en une décennie". Avec son million d'abonnés outre Atlantique, il est sûr que Spotify est dans la cour des grands, mais le Guardian rappelle que Rhapsody annonçait déjà ce même chiffre en 2011... Mais il ne s'agit pas de reposer sur ses lauriers, et Spotify présentait aussi quelques nouveautés : un onglet "Discover", où l'on trouve suggestions, critiques et playlists basées sur les écoutes précédentes de l'utilisateur, mais aussi un onglet "Follow" qui permet de suivre l'actualité d'autres membres ou d'artistes. Enfin, une fonction "Collection" réunit dans un même endroit toutes les chansons sélectionnées par les utilisateurs. Spotify est mort, vive Spotify!

Partagez sur Facebook
Image du lien direct
07 décembre 2012 à 11h09 | So_cult’
6 décembre 2012
el

Tim Cook montre l’intérêt d’Apple pour la télévision

« Quand je vais dans mon salon et que j’allume la télé, je...

« Quand je vais dans mon salon et que j’allume la télé, je sens comme si je revenais dans le temps il y a 20 ou 30 ans »... La phrase de Tim Cook, le patron d'Apple. Visiblement inspiré, le successeur de Steve Jobs, a déclaré être très intéressé par le marché de la télévision. Des paroles que certains ont interprété comme étant le signal clair et net qu'Apple allait enfin sortir sa télévision maison. Pour d'autres, Apple se concentre sur son boîtier Apple TV pour y ajouter des fonctions plus élaborées, comme Siri ou l'Appstore. Rappelons que selon certains sites américains, Apple a tenté en vain de convaincre les studios de fournir des contenus. Les analystes parient sur un produit type Apple TV pour l'année prochaine.

Partagez sur Facebook
Image du lien direct
06 décembre 2012 à 20h06 | Old fashion media
el

Rencontres européennes de l’Adami à Cabourg, l’éternel débat

Les rencontres de l'Adami à Cabourg ont ouvert sur un débat de fond,...

Les rencontres de l'Adami à Cabourg ont ouvert sur un débat de fond, entre cliquetis du casino et front de mer. Sujet maritime s'il en est : "Numérique, mondialisation et diversité sont dans un bateau… ". Étaient invités à débattre Lorena Boix Alonso, Chef d'unité des médias et des contenus conergents, DG Connect Commission européenne, Jean-françois Dutertre, musicien, Jacques Fansten, président de la SACD, Jean-Michel Lucas, consultant en déformation culturelle, Thu-Lang Tran Wasescha, conseillère à la division de la propriété intellectuelle, OMC, Marcel Rogemont, député PS, commission des affaires culturelles et de l'éducation, Assemblée nationale. Dans les faits, la représentante de l'Europe a refusé que l'on affirme, comme le faisait le président de la SACD, que le dessein de l'union et surtout de Neelie Kroes était de chaque fois favoriser Google. Dans son rôle, Jean Michel Lucas s'est permis de rappeler que la diversité culturelle n'était pas un but, mais qu'il fallait remettre au centre des négociations avec les ayants droit la notion de dignité. De celle-ci, selon le consultant découlera une politique responsable. Pour résoudre les conflits, Thu-Lang Tran Wasescha affirme qu'il n'y a rien de mieux que l'OMC, "on fait des coalitions à géométrie variable", car "nous sommes tous des lobbyistes, y compris les consommateurs" selon elles. Cependant, l'heure n'est pas à l'apaisement. Pour Marcel Rogemont l'adami a bien raison d'avoir proposer la gestion collective, mais aussi que la licence globale pourrait être encore d'actualité, si l'on fait payer les géants des télécoms. Un point de vue que ne partage pas Jacques Fansten, qui rappelle que la Sacd a proposé que la loi impose pour l'audiovisuel, comme cela se pratique dans l'édition, l'obligation d'exploitation continue et permanente des œuvres. Car selon lui, le net n'est qu'un vecteur de concentration, ennemi de la diversité de consommation des œuvres "il existe des études qui montrent que l'on regarde moins d'œuvre qu'avant". Le débat a encore une fois démontrer que les positions restaient solidement ancrées.

Partagez sur Facebook
Image du lien direct
06 décembre 2012 à 19h55 | So_cult’
5 décembre 2012
el

Psy et le paradoxe des revenus du streaming

Nous l'avons bien souvent dénoncé. Le streaming légale de musique sur le Net,...

Nous l'avons bien souvent dénoncé. Le streaming légale de musique sur le Net, rémunéré par les recettes de la publicité, rapporte très peu. La démonstration est encore plus frappante lorsque l'on s'attarde sur le cas de "buzz" mondial. Psy, le chanteur coréen, approche le milliard de vidéo vues sur YouTube avec son tube " Gangnam Style ". Or selon l'agence TubeMogul, Psy va toucher avec son agent aux alentours de 1 million de dollars seulement... Un ratio de 1 pour 1000 qui illustre bien le rapport faussé qui existe entre ces sites et les artistes qui privilégient une diffusion de leurs oeuvres sur le Net.

Partagez sur Facebook
Image du lien direct
05 décembre 2012 à 19h17 | So_cult’
el

Couverture radio, le casus belli

Les Echos ont publié les chiffres des couvertures des groupes "radio" de la...

Les Echos ont publié les chiffres des couvertures des groupes "radio" de la FM française. Ces chiffres faisaient l'objet d'une demande publique. Le conseil supérieur de l'audiovisuel devrait les rendre public très prochainement. Et oh surprise, les sages ont réussi à déterminer une couverture très en-deça en terme d'auditeurs potentiels qu'il y a seulement 3 ans. Les groupes ne doivent pas dépasser le seuil anti concentration fixé à 150 millions d'auditeurs, sinon il leurs faudrait rendre des fréquence et au passage le CSA devrait se déjuger. Impossible ! Alors le CSA va donc publier les chiffres suivant si l'on en croit la journal économique, et il n'y a aucune raison d'en douter : "le groupe NRJ avec ses quatre réseaux couvrait 143,4 millions de français fin 2010, est tombé à 115 millions selon le nouveau calcul du CSA. Le groupeLagardère Active (Europe1, Virgin Radio, RFM) est passé de 133 à 113 millions, le groupe RTL (RTL, RTL2 et Fun Radio) de 131 à 110 millions, et le groupe NextradioTV (RMC, BFM) de 64 à 53 millions." Dans cette affaire pour le moins ténébreuse, nous avions publié aussi une série de chiffres, bien différents. Comment le CSA arrive t-il à ces données cumulées ? En fait, le conseil a le choix de la méthodologie. Plusieurs normes internationales existent qui définissent le seuil de puissance de l'onde en dessous duquel la réception sur un poste de radio "ordinaire" devient passable. Il suffit alors de choisir un seuil technique de qualité élevé pour voir la couverture des groupes diminuer d'autant.

Partagez sur Facebook
Image du lien direct
05 décembre 2012 à 18h44 | Old fashion media
el

Phillips, LG, Samsung et quatre autres fabricants de tubes cathodiques condamnés à une amende record pour entente illicite

La Commission européenne a d'énormes pouvoirs pour sanctionner les ententes illicites, et l'on...

La Commission européenne a d'énormes pouvoirs pour sanctionner les ententes illicites, et l'on peut dire qu'aujourd'hui elle s'en est largement servi, en imposant une amende totale de 1,47 milliard d'euros - un record - à sept fabricants de tubes cathodiques couleur. A l'issue d'une longue enquête commencée en 2007 au cours de laquelle elle a été aidée notamment par Chunghwa2 - fabricant de tubes qui a ainsi évité l'amende - la Commission a pu établir que pendant près de dix ans, entre 1996 et 2006, ces entreprises ont fixé les prix, se sont partagé les marchés et réparti les clients et ont limité leur production. Autant dire que la Commission voit ce genre d'accords, qui se font au détriment de la concurrence sur les prix et donc au détriment des consommateurs, de manière saumâtre, d'autant plus que certains des fabricants ont tenté de lui mettre des bâtons dans les roues pendant son enquête. Ce sont en fait deux ententes que la Commission a sanctionnées : l'une portant sur les tubes cathodiques couleur pour les écrans d'ordinateur et l'autre sur les tubes couleurs pour écrans de télévision. Le montant extrêmement élevé de l'amende, qui a pourtant été réduite pour ceux tels que Samsung et Phillips qui ont assisté la Commission pendant son enquête, est lié au fait que l'entente affectait tout le marché de l'union européenne et portait sur des marchés très conséquents en termes de chiffres d'affaires. Samsung, qui a bénéficié d'une réduction de 40%, devra payer un total de plus de 150 millions d'euros d'amende pour sa participation aux deux cartels. L'amende la plus élevée, de 391 940 000 euros, a été imposée à Phillips et LG Electronics 3, qui a répondu dans un communiqué de presse que la société regrettait avoir été associée à ce genre de conduite illicite mais qu'il n'en restait pas moins qu'elle était sortie de ce marché depuis 2001. Phillips a en outre annoncé qu'elle ferait appel de la décision de la Commission, considérant que l'amende qui lui a été infligée est disproportionnée.

Partagez sur Facebook
Image du lien direct
05 décembre 2012 à 17h54 | So_amazing
el

Deal avec Disney : la révolution Netflix

On apprenait hier soir que Netflix, plateforme de vidéo à la demande extrêmement populaire outre...

On apprenait hier soir que Netflix, plateforme de vidéo à la demande extrêmement populaire outre Atlantique, venait de décrocher un contrat pluriannuel exclusif pour distribuer sur le web les films de chez Disney. Netflix s’acquittera chaque année de la coquette somme de 350 millions de dollars chaque année pour pouvoir exploiter en VOD les films made in Disney peu de temps après leur sortie en salle. C’est un très gros coup pour cette plateforme, qui cherche de plus en plus à obtenir des contenus exclusifs, et décroche au passage les futurs opus de chez LucasFilm, et notamment le très attendu (et très redouté des fans) Star Wars VII. Avec cette prise, et celles qu'il espère réaliser dans les prochains mois, Netflix veut populariser son offre en la rendant très compétitive par rapport à la télé payante, puisqu'à 8 dollars par mois, si le choix est au rendez-vous, il sera l'un des moins chers sur le marché. L'accord est donc une réussite, d'autant qu'il a été fait par dessus la tête de Starz, un concurrent de Netflix. D'ailleurs, les investisseurs ne s'y sont pas trompés, puisque l'action Netflix a fait un bond de 14% après l'annonce de cet accord!

Partagez sur Facebook
Image du lien direct
05 décembre 2012 à 12h29 | So_cult’
el

3 ou 4% de croissance pour la pub mondiale en 2013

Les dépenses globales pour la publicité vont connaître une croissance assez faible en...

Les dépenses globales pour la publicité vont connaître une croissance assez faible en 2013, là dessus tout le monde est d'accord. Mais sur le taux de cette évolution, les différents analystes ne tombent pas d'accord. Pour ZenithOptimedia, dont nous vous parlions il y a quelques jours, la publicité devrait croître de 4,1% l'an prochain pour atteindre 518 milliards de dollars. Une projection un peu trop optimiste si l'on en croit MediaBrands, qui table sur une hausse de 3,1% seulement des dépenses publicitaires à travers le monde en 2013. Reste que les agences sont raccord sur un point, puisqu'elles ont toutes deux revu à la baisse leurs prévisions précédentes au vu du contexte économique morose en Europe et aux Etats-Unis. Autre point commun des analyses : la croissance du marché sera essentiellement portée par le numérique, dont ZenithOptimedia prédit même qu'il surpassera le print dès 2015. En France, cependant, la publicité fait grise mine, et ça ne devrait pas changer de si tôt, avec -1,4% en 2013 selon Zenith Optimedia, et -0,9% pour MediaBrands. Une très légère éclaircie serait possible en 2014 (+0,3%) et en 2015 (+1,1%) selon les chiffres de ZenithOptimedia.

Partagez sur Facebook
Image du lien direct
05 décembre 2012 à 10h57 | Marketing Room
4 décembre 2012
el

Filippetti interrogée sur une dérivation partielle de la TST vers la musique

Dans une question écrite à la ministre de la Culture Aurélie Filippetti, le...

Dans une question écrite à la ministre de la Culture Aurélie Filippetti, le député des Hautes Alpes Joël Giraud, membre du Parti radical de gauche,  l'interroge sur les suites qu'elle entend donner au projet de financer la création d'un Centre national de la musique en dérivant vers la filière musicale une partie de la TST (Taxe sur les services de télévision) acquittée par les fournisseurs d'accès à Internet. "La musique est bien tout aussi légitime que le cinéma à percevoir une partie de cette taxe, puisque elle est aussi présente que le cinéma sur internet", argumente t-il. Et d'observer : "Il semble que le domaine des musiques actuelles reste, d'un point de vue financier, réellement sous-doté, alors qu'il s'est très largement structuré depuis son émergence, il y a une trentaine d'années et représente aujourd'hui la première pratique culturelle des Français". Cette question d'une dérivation d'une partie de la TST vers la musique est remise sur le tapis alors que le gouvernement travaille toujours sur le nouveau mécanisme qui doit être inscrit dans la loi de finances 2013 pour faire échec aux ruses comptables permettant de réduire considérablement son assiette.

Partagez sur Facebook
Image du lien direct
04 décembre 2012 à 18h35 | Non classé
el

SNCF, Publicis Events l’emporte

Ca existe... Aussi étrange que cela puisse paraître la SNCF vient de désigner...

Ca existe... Aussi étrange que cela puisse paraître la SNCF vient de désigner l'agence Publicis Events pour prendre en charge la communication des gares françaises en réparation ! "La direction de SNCF a retenu Publicis Events pour mettre en œuvre un programme de communication opérationnelle sur les travaux dans les gares de France", souligne le communiqué de l'agence. Cela devenait certainement nécessaire pour les usagers des trains qui ont de moins en moins de patience avec les services du rail. Les travaux sur le réseau, comme dans les gares représente l'un des facteur les plus importants du retards des trains.

Partagez sur Facebook
Image du lien direct
04 décembre 2012 à 18h01 | Marketing Room
el

France 2, c’est ceinture pour 2013

France Télévisions doit faire des économie pour un total dépassant les 200 millions...

France Télévisions doit faire des économie pour un total dépassant les 200 millions d'euros. France 3 est déjà en pleine réflexion pour une refonte qu'on annonce spectaculaire. France 2 ne se contente pas de faire baisser les coûts de grille. C'est 30 millions en moins qui vont disparaitre d'un coup a prévenu Philippe Vilamitjana, le directeur de la chaîne : "le coût de grille de France 2 en 2013 hors sport et hors information est aujourd'hui à 514 millions d'euros". Le sport sera aussi impacté a prévenu la direction. Daniel Bilalian va donc devoir ranger le chéquier pendant quelques temps.

Partagez sur Facebook
Image du lien direct
04 décembre 2012 à 17h37 | Old fashion media
el

La commission culture du Sénat favorable au taux de TVA super réduit pour la presse en ligne

Dans le cadre de l'examen du projet de loi de finances 2013 au...

Dans le cadre de l'examen du projet de loi de finances 2013 au Sénat, le vice-président de la Commission de la culture, de l'éducation et de la communication, David Assouline, a défendu dans son rapport pour avis une refonte des taux de TVA applicables à la presse. Le sénateur PS est notamment partisan de "la mise en place d'une fiscalité neutre quelque soit le support de diffusion utilisé". Un amendement visant à étendre à la presse en ligne le taux de TVA super réduit de 2,1 %, jusque là réservé à la presse imprimée, avait été adopté par le Sénat lors de l'examen de la loi de finances 2012, au nom du principe de neutralité technologique, mais supprimé ensuite par l'Assemblée nationale à la demande du gouvernement précédent. Se disant conscient que la législation communautaire constitue pour l'instant un obstacle au traitement fiscal équitable de la presse imprimée et de la presse en ligne, David Assouline rappelle que le Parlement a adopté l'an dernier, à son initiative, un alignement de la fiscalité du livre électronique sur celle du livre imprimé. "En cohérence avec ces efforts, la commission de la culture est tout aussi déterminée à étendre le bénéfice de cette égalité de traitement fiscal à !'ensemble des biens et services culturels, y compris la presse d'information politique et générale", affirme le sénateur. Il estime qu'au niveau européen, "la possibilité d'appliquer des taux réduits de TVA à l'ensemble de la presse en ligne (et, au-delà, aux services culturels en ligne) est un objectif de négociation de moyen terme".

Partagez sur Facebook
Image du lien direct
04 décembre 2012 à 17h02 | Web 1,2,3
el

Droit d’auteur : Aurélie Filippetti tance l’Europe

Aurélie Filippetti a pris la tête de la rébellion contre Bruxelles. La ministre...

Aurélie Filippetti a pris la tête de la rébellion contre Bruxelles. La ministre de la Culture et de la Communication a adressé en compagnie de douze de ses homologues européens une lettre aux commissaires Neelie Kroes et Michel Barnier pour les enjoindre à ne pas détruire le droit d'auteur. "En premier lieu, le droit de la propriété intellectuelle, doit être conçu comme la garantie d’une rémunération pour les créateurs. La révolution numérique nous appelle à la moderniser mais il reste indispensable à la viabilité de la création et à la diversité culturelle", indique la ministre dans cette missive. Il est aussi rappelé que la création doit primer sur sa distribution, sur le plan économique comme légal, "en deuxième lieu, il faut veiller, dans la nouvelle économie culturelle numérique, à ne pas systématiquement privilégier les intérêts des distributeurs et des utilisateurs des œuvres sur ceux de leurs créateurs". Un rappel à l'ordre judicieux alors que les distributeurs cherchent à remettre en question la rémunération pour copie privée dans l'Europe entière, et parfois avec le soutien des autorités de la concurrence. La bataille s'annonce capitale pour la création en Europe.

Partagez sur Facebook
Image du lien direct
04 décembre 2012 à 13h03 | So_cult’
el

Samsung bat des records en termes de dépenses publicitaires

On s'en doutait, c'est confirmé : Samsung dépense beaucoup plus que la moyenne...

On s'en doutait, c'est confirmé : Samsung dépense beaucoup plus que la moyenne de ses concurrents pour promouvoir ses produits technologiques. Samsung, mastondonte qui a débuté dans les années 30 en produisant des nouilles, est devenu au fil des années un "chaebol" - groupe protéiforme - dont le chiffre d'affaires annuel correspond à 10% du PIB de la Corée du Sud. C'est surtout pour la production de biens technologiques - smartphones, tablettes, téléviseurs - que le groupe est connu de par le monde, et cette popularité n'est aucunement le fait du hasard, mais le résultat d'une action marketing très pugnace, comme sont venu le confirmer les chiffres publiés par Asymco, entreprise spécialisée dans l'analyse de données du marché des téléphones mobiles. Ces chiffres, repris d'une série de rapports annuels et d'autres documents publiquement accessibles, montrent en particulier que Samsung aura dépensé au total 4 milliards de dollars en 2012 pour promouvoir ses biens électroniques par de la publicité. C'est quatre fois plus qu'Apple et un peu plus de deux fois plus que Microsoft. C'est même sensiblement plus que Coca-Cola, qui est pourtant l'une des seules entreprises dont le tout premier poste de dépenses est la publicité. En plus des dépenses publicitaires, Amsyco souligne qu'il faut tenir compte des "dépenses de promotion de ventes et des commissions à des agents indépendants". Sur ce poste, Samsung dépense plus de quatre milliards de dollars, soit six fois plus qu'Apple : autant dire qu'il est bien accueilli par les revendeurs locaux. Au total, les dépenses promotionnelles de Samsung représentent 17% de son chiffre d'affaires, tandis que celles d'Apple plafonnent à 5%.

 

Partagez sur Facebook
Image du lien direct
04 décembre 2012 à 12h29 | So_amazing
el

Free a bien fait de choisir Orange

On a peut-être avec le rapport annuel de l'Arcep la meilleure explication du...

On a peut-être avec le rapport annuel de l'Arcep la meilleure explication du choix de Free de lancer son offre mobile avec l'opérateur historique. En effet, l'Arcep désigne Orange vainqueur avec un score impressionnant sur une série de critères face à SFR et Bouygues Télécom - ces deux derniers étant parait-il en pleine discussion pour une éventuelle fusion de leurs réseaux sur certaines zones. Au petit jeu de la couverture SFR et Orange font jeu égal avec 98,6 % et 98,5 %, quand Bouygues Télécom arrive troisième couvrant 94,8 %, enfin Free Mobile émarge à 37,3%. Orange domine en revanche largement sur les critères de qualité. L'opérateur en remporte 192 sur 223, alors que son second, SFR n'a que 83 succès. Cette étude n'a pas eu pour objet d'étudier spécifiquement les antennes Free, mixant l'itinérance avec le réseau propre de l'opérateur. Cela peut expliquer en partie les résultats passables décrochés par Free sur les usages. Un point qui devrait s'améliorer à l'avenir, Orange et Free travaillent de concerts pour facilité les communications entre les deux réseaux. Enfin l'Arcep a promis une étude spécifique sur les antennes Free, très bientôt.

Partagez sur Facebook
Image du lien direct
04 décembre 2012 à 11h52 | Web 1,2,3
el

iTunes en passe de dominer la planète média

Bloomberg s'est amusé à comparer iTunes et d'autres valeurs dans l'univers des médias...

Bloomberg s'est amusé à comparer iTunes et d'autres valeurs dans l'univers des médias et de l'"entertainment". La boutique en ligne d'Apple a généré 8,5 milliards de dollars sur l'année, avec une progression de 35% d'une année sur l'autre, alors que ses rivaux sont quasiment à l'arrêt. Cela place iTunes devant des groupes américains aussi prestigieux que Time Warner, Viacom ou le New York Times. On peut aussi comparer avec des société française : Vivendi a engrangé 28 milliards d'euros de revenus, mais TF1 est dépassé avec seulement 2,7 milliards... Bloomberg explique aussi combien perçoit Apple sur la vente d'un film : 4,25 dollars sur la vente de The Avengers, et même un peu plus sur celle de la biogaraphie de Steve Jobs. Sans surprise, la force d'iTunes tient à la masse considérable de clients enregistrés : 435 millions, ce qui est plus que d'inscrits sur la plupart des réseaux sociaux, à l'exception de Facebook, mais avec un avantage certain, chacun a aussi enregistré une carte de paiement - le premier des paradigme de la Fin du Web est en passe d'être complété par la firme pommée.

Partagez sur Facebook
Image du lien direct
04 décembre 2012 à 11h21 | Le_Flouze
3 décembre 2012
el

Et donc Orange ne veut pas de Parsifal dans le capital d’OCS

Alors que l'autorité de la concurrence a exprimé sa volonté de voir Canal...

Alors que l'autorité de la concurrence a exprimé sa volonté de voir Canal Plus sortir du capital d'Orange Cinéma Séries, l'opérateur de télécommunication n'a pas donné suite aux  propositions du fonds Parsifal et de la société Wild Bunch. Ce dernier n'a pas fait d'offre effective suite à une déclaration d'intentions. En revanche, le fonds Parsifal, qui crée avec HBO, une filiale dans les pays nordique du grand studio américain, s'est vu opposé un refus par Orange. Menée par Hervé Payan, un ancien de la maison parti sur un désaccord, notamment sur la stratégie à suivre pour la distribution d'OCS, cette offre financée par Parsifal avait déjà été présentée dans les mêmes termes. Le bouquet OCS est maintenant présent dans CanalSat, et depuis quelques jours sur SFR. Les négociations avec Bouygues, Free et Numericable se poursuivent. OCS devrait bientôt atteindre le million d'abonnés, avec un coût de grille abaissé après le non renouvellement de l'output deal signé au départ avec Warner Bros. Enfin, concernant Canal Plus, son rôle d'actionnaire sera limité.

Partagez sur Facebook
Image du lien direct
03 décembre 2012 à 20h15 | Old fashion media
el

Bozo (aussi) candidat au rachat du pôle Sud d’Hersant

On ne compte plus les candidats plus ou moins surprenants au rachat de...

On ne compte plus les candidats plus ou moins surprenants au rachat de tout ou partie de l'empire Hersant de la Presse quotidienne régionale. Dernier candidat en date : Pierre-Jean Bozo, l’ancien président de 20 Minutes qui souhaite présenter une offre avec l'appui d'Olivier Chapuis (qui vient de reprendre le journal professionnel CB News) et du fonds d’investissement américain OpenGate Capital. Ils ont fait connaître leurs intentions dans une lettre envoyée samedi, et se trouveront donc en compétition avec le ticket Tapie/Hersant, duo qui entend reprendre l'ensemble du groupe. Et ils ne sont pas les seuls à avoir les yeux rivés vers le sud, puisque François Pinault ou encore l'homme d'affaire Iskandar Safa et son soutien Etienne Mougeotte aussi aimeraient mettre la main sur La Provence, Nice-Matin, Var-Matin et Corse-Matin.

Partagez sur Facebook
Image du lien direct
03 décembre 2012 à 17h22 | Old fashion media
el

The Daily, c’est fini

Nous vous l'annoncions déjà en juillet, le sort du journal spécial iPad lancé...

Nous vous l'annoncions déjà en juillet, le sort du journal spécial iPad lancé par NewsCorp ne tenait plus qu'à un fil, et devait être scellé une fois la présidentielle américaine passée. C’est chose faite et on connaît désormais avec certitude la date d'extinction de "The Daily", qui sera coupé le 15 décembre, et prendra donc fin six jours avant le reste de l'humanité. Ce n'est pas une surprise, puisque depuis des mois, ce média représente une véritable hémorragie dans le budget du groupe de Rupert Murdoch : on estime à 30 millions de dollars les pertes annuelles engendrée depuis sa naissance en février 2011. Les 500 000 abonnés nécessaires à faire de ce pureplayer pour tablette un média rentable n'ont jamais été atteints, et il devenait intenable de financer la rédaction et ses quelque 100 employés. NewsCorp avait pourtant déjà tenté de limiter les dégâts en limogeant, il y a six mois, un tiers de ses journalistes, mais cela n'a pas suffi. Le communiqué du groupe annonçant cette mise à mort programmée se voulait toutefois optimiste, promettant d'apprendre des erreurs qui avaient été commises mais aussi de retenir les aspects plus réussis, afin de les appliquer à d'autres projets. Et il faut dire que, si l'investissement et les embauches massives ont peut-être été trop ambitieux, forçant The Daily à être très vite, très rentable, l'idée d'un pure player destiné spécifiquement à un terminal mobile était intéressante, et il y a fort à parier que d'autres tenteront le pari, peut-être en commençant plus petit.

Partagez sur Facebook
Image du lien direct
03 décembre 2012 à 17h11 | Old fashion media
el

En 2015, les dépenses pub sur le web dépasseront celles du print

Selon les prévisions du groupe ZenithOptimedia, 2015 sera l'année où se réalisera enfin ce...

Selon les prévisions du groupe ZenithOptimedia, 2015 sera l'année où se réalisera enfin ce que certains prophétisent déjà depuis longtemps : les dépenses en publicité sur le web dépasseront celles, combinées, des journaux et magazines au niveau mondial. Partant de l'hypothèse selon laquelle la publicité en ligne a généré des revenus en croissance de 15,2% sur 2012 tandis que le marché publicitaire global n'évoluait que de 3,3%, le groupe ZenithOptimedia prédit que la publicité sur le web va continuer de connaître ces prochaines années une croissance de l’ordre de 14 à 15% par an, pour arriver en 2015 à une part de marché de 23,4% sur les dépenses publicitaires mondiales, tous supports confondus.

Partagez sur Facebook
Image du lien direct
03 décembre 2012 à 11h48 | Marketing Room
el

Rupert Murdoch confiera le management de la branche édition de NewsCorp à Thompson

Rupert Murdoch annoncera la structure de la nouvelle branche "édition" de son empire...

Rupert Murdoch annoncera la structure de la nouvelle branche "édition" de son empire dans le courant de la semaine. Plus ou moins forcé de séparer le secteur presse et publication (The Times, The Sun, Wall Street Journal, New York Post, Harper Collins) de la branche audiovisuelle (BSkyB, Fox, etc) de NewsCorp suite au scandale du News Of The World, le magnat australo-américain le fera à sa sauce. Et c'est probablement à l'Australien Robert Thompson, très proche de Murdoch depuis des décennies, qu'il confiera le poste de CEO de la nouvelle entité. Thompson est actuellement le rédacteur en chef du Wall Street Journal, poste délicat qui lui avait été confié tout de suite après le rachat du Journal par News Corporation. Autant dire que Thompson, dont le New Yorker a dit qu'il était peut-être son seul ami, n'empêchera pas Rupert Murdoch de continuer de suivre de très près les affaires de "ses" journaux, dont il n'a jamais caché qu'ils étaient sa passion.

Partagez sur Facebook
Image du lien direct
03 décembre 2012 à 11h08 | Old fashion media
30 novembre 2012
el

Vidéo Futur se lance dans la VOD

Alors que les offres de vidéo à la demande se multiplient en France,...

Alors que les offres de vidéo à la demande se multiplient en France, notamment en provenance des FAI, et que l'on prévoit d'ici peu l'arrivée du "LoveFilms" d'Amazon et du service signé Samsung, Vidéo Futur veut se distinguer en proposant une offre combinée supports numériques et physiques en illimité à 6,99 euros par mois. Avec 20 000 films dans son catalogue, le français n’est pas aussi bien fourni qu’Amazon et ses 70 000 titres, mais se targue d'être "la seule offre par abonnement intégrant les nouveautés, tout en respectant les obligations françaises de la chronologie des médias: les films sortis en salle en France depuis moins de 36 mois ne pouvant être proposés en version digitale dans le cadre de l’abonnement, ils seront alors envoyés aux abonnés à domicile en version physique (Blu-ray et DVD)." D'ailleurs, Jérôme Soulet, Directeur Vidéo, Télévision et Nouveaux Médias chez Gaumont semble être d'accord, puisqu'il salue "la seule offre innovante en France qui intègre digital et produits physiques, grands films de répertoire actualisés chaque mois et films récents."

Partagez sur Facebook
Image du lien direct
30 novembre 2012 à 10h41 | So_cult’