Le DVD bientôt DCD

Le Centre national de la cinématographie (CNC) a publié les chiffres de son baromètre scrutant le marché de la vidéo physique en France, qui semble bien parti pour emprunter le même funeste chemin entamé il y a 10 ans par la musique. Sur les neufs premiers mois de l'année, le chiffre d'affaires des ventes de DVD a en effet chuté de 18,2% à 468,63 millions, tandis que le Blu-ray connaît un ralentissement moins important avec un CA en baisse de 5% depuis janvier 2013 pour atteindre 136,30 millions. Si l'on se penche sur les unités écoulées, on constate que le Blu-ray tire là aussi son épingle du jeu et limite la casse avec seulement 2,2% de ventes en moins sur 2013 jusqu'à présent, là où le DVD encaisse le coup et enregistre une dégringolade de 15,4% sur la même période. Au global et sur l'année glissante, les ventes à l'unité baissent de 10,4% et le chiffre d'affaires des ventes de vidéo physique tous supports confondus de 12,9%.  Une situation dont on peut raisonnablement douter qu'elle n'aille en s'améliorant et qui est d'autant plus critique que l'offre légale de vidéo en ligne est encore très largement sous-développée en France et ne peut absolument pas, pour l'heure, présenter un relais de croissance viable.

Partagez sur Facebook
Image du lien direct