Allemagne, la loi Google News fait long feu

A peine la loi votée l'an passé, afin de forcer Google (ainsi que quelques blogs et plateformes) à rémunérer les éditeurs de presse pour linker vers le contenu en proposant un aperçu, entrait-elle en vigueur ce jeudi en Allemagne que déjà elle se voyait déboulonnée par la décision de plusieurs médias majeurs. Ces derniers, en tête desquels le prestigieux Spiegel, ont ainsi été plusieurs à décider d' "opt-in" Google News, c’est à dire qu'ils ont choisi d'autoriser la plateforme d'actualité de la firme de Mountain View à continuer d'utiliser leurs contenus (moyennant, évidemment, une certaine exposition, et donc du trafic entrant). Cependant, ils ont précisé que la bataille pour tenter de rééquilibrer la distribution de la valeur n'était pas terminée. Axel Springer, qui est à la tête (entre autres) du tabloïd Bild et du quotidien national Die Welt, a précisé que la décision d' "opt-in" n'était que temporaire, le temps de trouver comment pourrait être rémunéré cet affichage. Selon Google, qui a lancé cette politique d'opt-in en juin afin de prévoir le choc de l'entrée en vigueur de la loi qui instaure une conception plus contraignante du copyright, son nouveau site actualité pour l'Allemagne est tout juste un kiosque numérique, où l'affichage des titres ne sert qu'à ramener du trafic vers les sites des éditeurs de presse. Décidément, Google est grand seigneur. On se souvient qu'en France, la compagnie a finalement décidé d'accorder 60 millions d'euros (une broutille pour la société de Larry Page) à un fonds spécifique d'aide au développement numérique qui est loin de faire l'unanimité, et ce après des mois de bataille acharnée.

Partagez sur Facebook
Image du lien direct

Un commentaire sur cet article

  1. Ping : Allemagne, la loi Google News fait long feu | E...