Culture : Faillite à Bruxelles

L’histoire est à peine croyable. « La France est marginalisée à Bruxelles. On va droit à la catastrophe !« . Cette déclaration n’est pas celle d’un opposant à François Hollande, elle vient d’un professionnel de la culture, qui s’inquiète, comme tous, de l’absence de relais au Parlement européen. La faillite est totale : aucun député de la gauche ne s’est hissé dans le bon wagon, et la commission culture du parlement est maintenant interdite. « Il va bientôt falloir passer par les députés étrangers…« , c’est la confession d’un autre professionnel, de la musique cette fois. Seul consolation, Jean-Marie Cavada qui a été nommé à la commission juridique du Parlement (vice-président de la commission des Affaires juridiques), qui tient aussi un rôle important pour les questions liées à la culture, mais c’est une « maigre consolation ». Haut Parleur avait déjà tiré la sonnette d’alarme à ce propos (lire pour les abonnés ELECTIONS EUROPÉENNES : THEY SHOT THE DEPUTY !). Force est de constater que les organes politiques n’ont pas compris l’importance du sujet. La culture n’intéresse plus. Ni à droite, ni à gauche… En définitive, les forces nationales en présence au Parlement se feront donc entre Allemands, Polonais ou Italiens (Silvia Costa élue présidente de la commission Culture et Education est italienne). Des pays dont les positions sur les sujets « cultures » ne sont pas forcément en phase avec l’exception culturelle.

Partagez sur Facebook
Image du lien direct

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *