Deezer passe sous pavillon russe (Màj)

20120919-215818.jpg

(Article publié le 19 septembre) - mise à jour samedi 6 octobre, l'augmentation de capital est presque officielle. Finalement, le milliardaire russe injecterait 75 millions d'euros et verse 25 millions d'euros pour les actionnaires qui ont préféré sortir. Il s'agit surtout de la holding des frères Rosenblum, actionnaires de Pixmania. Deezer serait donc valorisé 300 millions d'euros. Les perspectives de développement aux Etats-unis sont importantes, cependant il plane désormais un doute sur la solidité du modèle par abonnement.

Le milliardaire russe Len Blavatnik entre au capital de Deezer via sa holding Access Industries. Celui qui a aussi la major Warner Music prend 30% du capital du site de streaming.

L'annonce est imminente. Le directeur général de Deezer, Axel
Dauchez est revenu des États-Unis et se prépare à officialiser l'entrée de Len Blavatnik au capital. L'affaire avait été révélée par la presse américaine pendant l'été, mais sans que les détails aient été dévoilés.
Finalement, selon nos informations, le milliardaire russe s'empare de 30% du capital du site valorisant la société aux alentours de 100 millions d'euros. Les autres actionnaires, dont l'opérateur Orange sont dilués par cette augmentation de capital, mais aux dernières nouvelles aucun n'avaient souhaité quitter le navire.
Deezer, le champion français de l'Internet passe donc en partie sous pavillon russe, réalisant une des plus importantes levées en Europe pour cette année. L'argent investit via la holding de Len Blavatnik va servir pour Deezer à attaquer enfin le marché américain mais aussi à venir concurrencer le grand rival Spotify en proposant une mise à jour majeure de son service sur le Net comme sur les mobiles et les tablettes. Spotify a enregistré prés de 900 000 clients payants aux États-Unis grâce à un accord avec Facebook. Deezer, aidé par son nouvel actionnaire, déjà propriétaire de la major Warner Music, devrait bientôt Lui rendre la monnaie de sa pièce.

Rentable en France

Cette levée intervient dans un contexte particulier. Deezer a sécurisé ses revenus en renouvelant son contrat avec Orange, comme nous l'avions révélé. Ce contrat à d'ailleurs certainement joué un rôle décisif ces dernières semaines pour le site de streaming. Les résultats en terme d'usagers n'ont pas été satisfaisants pour l'opérateur présidé par Stéphane Richard, qui a tout de même signé son renouvellement, assurant immédiatement une rentabilité pour l'activité française de Deezer! Voilà qui a certainement donné les coudées franches au site pour signer avec Blavatnik, et dans le même temps, Orange avait sécurisé son investissement.
Cependant, le contexte politique est aussi important. Orange n'envisageait plus d'investir dans Deezer. Dans ces conditions, un investisseur étranger devenait incontournable. Et il est sûr que la décision d'aurelie Filippetti de supprimer le centre national de la musique n'a pas contribué à sauver le champion français du Net ; un guichet devait en effet être ouvert aux plateformes. Le départ de Bernard Arnault pour raisons fiscales avait créés la polémique. La prise de pouvoir d'un russe au sein de Deezer n'est pas la meilleure nouvelle pour le gouvernement de Jean-Marc Ayrault.

Partagez sur Facebook
Image du lien direct

Rédigé par Emmanuel Torregano

Redacteur en chef