Time Warner dément le bridage de Youtube et Netflix

Alors que les vagues du conflit entre Free et Youtube/Google en France ne sont désormais plus que de modestes clapotis, voilà qu'outre Atlantique, c’est au tour de Time Warner de se voir accuser de brider le trafic vers les vidéos de cette plateforme, ainsi que vers Netflix, après que plusieurs utilisateurs de ce FAI ont remarqué que les performances de leur connexion en direction de ces services avaient plusieurs fois flanché, et que de surcroît, elles semblaient s'améliorer lorsqu'ils bloquaient quelques numéros IP. Niant en bloc ces allégations, le fournisseur d'accès à Internet s’est fendu d'un post de blog ré-expliquant le fonctionnement du web (oui, rien que ça) pour justifier les éventuels ralentissements qu'auraient pu expérimenter les internautes."L'Internet ce n’est pas aussi simple qu'un câble qui connecte les serveurs d'un site au domicile d'un client. La trafic provient de lieux innombrables et se dirige vers des milliards de destinations "utilisateur final". Chaque réseau qui transporte le trafic web est lui-même un ensemble de relations technologiques et d'affaires complexes. Quand le trafic circule d'une partie de l'internet à une autre, il passe par ce réseau de technologies, accords et protocoles et culmine dans chaque expérience utilisateur." Autrement dit, il s’agit d'un problème de peering entre les sociétés. Dans le cas de Netflix en particulier, le service de sVOD essaye depuis des mois de rameuter les FAI américains au sein son content delivery network "Open Connect" et de leur faire installer ses serveurs de mise en cache du même nom, proposant même de les entretenir à ses frais. Cela permettrait, selon Netflix, de délivrer une meilleure expérience utilisateur, tout en gardant des coûts peu élevés pour les FAI. Un cadeau presque trop beau que plusieurs de ces fournisseurs d'accès rechignent à accepter, et pour cause : Time Warner Cable et Comcast en particulier sont concurrents de Netflix puisque leurs maisons mères possèdent aussi des chaînes de télévision. Par ailleurs, ils estiment que la quantité de trafic amené sur leurs réseaux par Google ou Netflix doit être jugulée, gérée et surtout payée par eux-mêmes. Dans un parallèle étonnant avec l'affaire française opposant Free à Youtube, Netflix a commencé à rameuter l'opinion publique sur le sujet, puisque le service vidéo publie chaque mois un index de vitesse des FAI et a même lancé un nouveau format de vidéo de très haute qualité HD qui n’est disponible que pour les FAI ayant rejoint Open Connect. Logiquement, Time Warner Cable y voit de la discrimination vis à vis de ses clients, ce que Netflix nie en bloc. Pour le moment, Google est resté plutôt silencieux.

Partagez sur Facebook
Image du lien direct