Salto, vers une dissolution de la plateforme

L’ordre du jour du prochain conseil d’administration de France Télévisions prévu ce vendredi se penchera sur la dissolution de la plateforme Salto, détenue par le service public, TF1 et M6. L’information a été révélée par le site Puremedia. En l’absence de repreneur proposant une offre conséquente, l’avenir de Salto semble en effet scellé. Selon l’Informé, un seul candidat s’est présenté, il s’agit de l’espagnol Agile. Salto n’a jamais atteint ses objectifs, et encaisserait des pertes supérieures à 50 millions d’euros par an. Les trois actionnaires ne veulent plus investir pour sauver la plate-forme, qui est comme "l'enfant d'un couple divorcé", souligne une personne proche du dossier. La plateforme avait été lancée, malgré des signaux peu favorables, par TF1, M6 et FTV pour servir principalement de levier politique face à Netflix et consorts. Les trois actionnaires ne se sont cependant jamais entendus pour favoriser Salto avec des contenus exclusifs issus de leurs catalogues. L’échec de la fusion entre M6 et TF1 àvait scellé l’avenir de Salto. Néanmoins, précise France Télévisions le conseil de vendredi n'est "qu'une étape, il n'y pas de vote sur la dissolution".