Le marché britannique des « télécom » interdit de se consolider, grosses conséquences en France Verouillé

La décision de retoquer la fusion entre O2 et Three des autorités de Bruxelles confirme que le marché des télécoms va devoir trouver d'autres leviers de croissance dans toute l'Europe.  Les services de la concurrence ont refusé la fusion entre les deux opérateurs mobiles britanniques, O2 et Three. Une mauvaise nouvelle pour Hutchison qui comptait mettre la main sur les quelques 23 millions de clients de son concurrent. L'UE n'y a pas été de main morte, en pointant les conséquences probables de cette fusion : un choix plus limité, hausse des prix, ralentissement de l’innovation dans le secteur. Bref, un cocktail qui ne peut pas aller dans l'intérêt des consommateurs selon la concurrence de Bruxelles. Cette décision ouvre le jeu pour un troisième larron. Hier, la piste ... (Contenu réservé aux abonnés)

Abonnement à ElectronLibre

Profitez de tous les articles d'ElectronLibre pendant 7 jours grace à notre offre spéciale pour iPhone. Téléchargez notre application dès maintenant sur l'appstore via ce lien : Application EL et activez votre compte !

Ou bien,

Abonnez-vous pour un an et profitez d'un accès illimité à ElectronLibre !

Nous vous invitons à faire votre demande à cette adresse email

Une fois la demande soumise, nous vous contacterons par email (vérifiez vos spams si vous ne recevez rien de notre part, cela peut arriver...) !

Toute l'équipe d'ElectronLibre vous remercie pour votre confiance.

Nouveau recevez notre newsletter hebdo ! Nous offrons périodiquement des articles pour ces abonnés.

Les commentaires sont fermés.