Ursula von der Leyen : un peu de police du numérique, rien pour la culture Verouillé

Ursula von der Leyen sera la nouvelle présidente de la Commission européenne, à partir de novembre prochain. Si elle promet beaucoup, mais sans doute pas assez, en matière de numérique - avec notamment une révision des règles sur la responsabilité des plateformes - ceux qui attendaient des déclarations sur une Europe de la culture seront déçus. Par ailleurs la nouvelle présidente reprend les projets de son prédécesseur Jean-Claude Juncker en matière de développement d'une fiscalité plus juste, sans aucune garantie de réussite sans modification des Traités. La candidature d'Ursula von der Leyen a été approuvée hier par le Parlement européen, à  383 contre 327 et 22 abstentions. Il lui reste à constituer son équipe, en fonction des propositions des Etats, ... (Contenu réservé aux abonnés)

Abonnement à ElectronLibre

Profitez de tous les articles d'ElectronLibre pendant 7 jours grace à notre offre spéciale pour iPhone. Téléchargez notre application dès maintenant sur l'appstore via ce lien : Application EL et activez votre compte !

Ou bien,

Abonnez-vous pour un an et profitez d'un accès illimité à ElectronLibre !

Nous vous invitons à faire votre demande à cette adresse email

Une fois la demande soumise, nous vous contacterons par email (vérifiez vos spams si vous ne recevez rien de notre part, cela peut arriver...) !

Toute l'équipe d'ElectronLibre vous remercie pour votre confiance.

Nouveau recevez notre newsletter hebdo ! Nous offrons périodiquement des articles pour ces abonnés.

Les commentaires sont fermés.