Deezer ouvre son App Studio


Six mois après l'ouverture de son API (interface de programmation) aux développeurs tiers, Deezer met à disposition de ses utilisateurs une vingtaine d'applis dans son nouveau App Studio, accessible depuis la page d'accueil du site. 

En ouvrant l'accès de son API aux développeurs tiers, Deezer leur permet de développer des applications musicales innovantes s'appuyant sur sa plateforme de streaming. Une vingtaine de ces applis sont déjà accessibles dans son App Studio, ouvert il y a quelques jours. Au programme : recommandation, outils, quiz, jeux, événement, découverte. De quoi enrichir l'expérience musicale de ses utilisateurs, directement au sein de l'interface de Deezer, sur le Web, ou sur des appareils Android et iOS.

Crowdsourcing technologique

« Aujourd’hui, nous avons le devoir d’ouvrir notre expertise et notre technologie aux générateurs d’idées, pour que nos utilisateurs du monde entier aillent au delà de notre service d’écoute et vivent de nouvelles expériences musicales, commente Daniel Marhely, le créateur de Blogmusik, un petit player MP3 sur le Web qui donna naissance à Deezer. Dans ce contexte, App Studio aura pour vocation de promouvoir toutes les Apps innovantes développées non seulement à l’intérieur de Deezer mais aussi à l’extérieur, à partir de notre API ».

En misant sur la multitude des développeurs tiers pour créer de la valeur au dessus de son service, Deezer suit les traces de Spotify. « Il y a, sur les périphériques, sur les réseaux sociaux, des centaines d’applications possibles qui peuvent utiliser la musique et qui n’y avaient pas accès jusque là, à cause de la complexité des droits, de l’accès aux catalogues, des technologies, etc.. Désormais, il est possible de les développer », nous expliquait il y a quelques semaines Axel Dauchez, PDG de Deezer.

Phase grise

A travers son API, Deezer se positionne ainsi comme un « désintermédiateur » technologique, marketing et juridique. « Pour l’instant, nous sommes dans une phase encore un peu grise dans ce domaine, parce que l’accès à l’API de Deezer, aujourd’hui, ne peut se faire que pour une utilisation non commerciale. Mais nous sommes en train de structurer des deals pour que les développeurs tiers puissent y accéder à des fins commerciales dans des termes clairs et extrêmement favorables », indique le boss de la start-up française.

Partagez sur Facebook
Image du lien direct

Rédigé par Philippe Astor

Journaliste spécialiste de l’industrie de la musique et d’Internet, collaborateur de Haut Parleur et co-fondateur d’Electron Libre.

Les commentaires sont fermés.