Exception culturelle, nos partenaires anglais tirent les premiers

Ken Clarke endosse sa cape du libre échange. Le ministre britannique publie une tribune dans le journal Le Monde où il aborde le déjà lourd dossier de la négociation entre les Etats-Unis et l'Europe sur l'accord commercial. En tant que ministre du Royaume-Uni Ken Clarke affiche une position forcément très ouverte, proposant un accord le plus large possible où "tout sera mis sur la table", au nom d'un " double impératif de la compétitivité et de la croissance". Des paroles qui résonnent comme autant de provocations pour les industries de la culture qui demandent depuis plusieurs mois que l'exception culturelle ne fasse pas partie de cette négociation. Ken Clarke le sait parfaitement mais il ne se range pas à leurs côtés, préférant noter que "Il y aura, bien entendu, des sujets "sensibles" de part et d'autre, y compris dans le secteur de l'audiovisuel" ajoutant toujours aussi mystérieux " L'Europe entière fera preuve de fermeté pour garantir que la richesse de sa culture".

Partagez sur Facebook
Image du lien direct

Les commentaires sont fermés.