Google met 60 millions d’euros sur la table pour s’offrir l’innovation de la presse française

Les éditeurs et Google sont arrivés à un accord in extremis. Le géant du Net va créer un fonds de 60 millions d'euros. Aux autres éditeurs européens maintenant d'aller voir le moteur de recherche pour obtenir l'équivalent...

Finalement Google n'a pas déréférencé les sites de presse, et pas non plus proposé qu'un accord d'échange "média". Bien au contraire, le géant de Mountain View a mis la main au portefeuille. L'accord annoncé par le président de la République François Hollande en présence des ministre Aurélie Filippetti et Fleur Pellerin, mais aussi du vice président du moteur de recherche Eric Schmidt.

Google propose donc de créer un fonds destiné à la presse IPG (presse généraliste) de 60 millions d'euros. Ce fonds est assorti d'une clause de "revoyure" après une durée de 3 à 5 ans, selon le temps qu'il faudra pour le vider. Il sera doté également d'un conseil de cinq personnes, avec un représentant de la presse et un autre de Google. Le fonds devra servir à la modernisation de la presse.

Pas de rapport avec la fiscalité

Si son fonctionnement est proche de celui du système d'aide à la presse, avec étude de dossiers, etc., il ne "substituera en aucun cas" à ce dernier, nous a affirmé Fleur Pellerin. De même, cet accord ne vient pas entraver la bonne marche de la mission sur la fiscalité du numérique, a souligné la ministre.

L'objectif avec cet accord était clairement pour Google d'éviter une loi de type lex Google, avec la création d'un droit voisin applicable sur le Net. Cet accord va aussi dans la sens voulu par le gouvernement qui n'était pas très favorable à une loi de ce type. Pour 60 millions d'euros Google de son côté se paie un beau balcon pour être au premières loges de l'innovation de la presse en ligne, surtout celle des pure player. Des données que Google saura parfaitement exploiter, encore une fois, mais après tout c'est son métier.

Partagez sur Facebook
Image du lien direct

Rédigé par Emmanuel Torregano

Redacteur en chef