Google Glass vs iWatch : Homo Sapiens connecté

Google Glass contre iWatch, un match dans le match des hautes technologies connectées. Deux approches foncièrement différentes, car deux conceptions hétérogènes de l'Homme.

"Le seul problème avec Microsoft est qu'ils n'ont juste pas de goût"... Cette déclaration bien dans le style de Steve Jobs, sûre et catégorique, s'appliquera t-elle aussi à un autre concurrent d'Apple ? 30 ans après, force est de constater qu'il avait raison. Le design a conquis le monde de l'informatique propulsant loin sur les sommets l'entreprise qui a installé ce paradigme au dessus de tous les autres à la conception de ses produits. Microsoft est distancée. Apple un jour déclinera, mais ce qui n'est plus n'efface pas ce qui a été.

Cette bataille du "goût" revient ces jours-ci. Elle prend toute sa dimension à travers un nouveau concept : l'accessoire connecté. Exit les smartphones ou les portables, plus ou moins transportables, la suite de l'internet se conjugue avec la mode. Google a tiré le premier. Soyons plus circonspect, Google a rendu public un projet de leur laboratoire de recherche. Des projets, ce n'est pas ce qui manque. Apple, Sony, Samsung, Archos... - non pas Archos -, tous ont des prototypes qui n'attendent que le feu vert pour passer au stade de la commercialisation.

Du pur Nerd

Google dégaine donc les lunettes. Apple aurait la montre dans sa poche... Deux objets connectés qui viendront compléter la panoplie du parfait citoyen du "digital". Qu'elle soit fondée ou non, la rumeur de l'iWatch ne change rien à l'affaire, si l'on peut dire. Un jour ou l'autre, une montre capable des prodiges d'un smartphone finira bien par être commercialisée, et il est bien possible que cela se fasse par Apple.

Le centre du débat est une question d'apparence. La lunette se porte et se montre. Quiconque utilisera une Google Glass sera vu et repéré en un coup d'oeil. Un peu comme ces livreurs qui arboraient une oreillette "bluetooth" comme un élément indissociable de leur implication dans la vie électrique de la cité. La Google Glass pourrait aussi être rapprochée de ces rangées de stylos de différentes couleurs consciencieusement accrochées aux poches des chemisettes des étudiants en science... Un élément différenciant, un signe que l'on veut montrer qu'on se singularise par l'activité intense de son hémisphère gauche. Du pur Nerd, flirtant avec le transhumanisme mercantile.

Objet "facultatif"

La montre doit être dévoilée. Elle procède d'une autre conception de l'accessoire. Tout d'abord, elle n'est pas là pour corriger un défaut physique... En revanche, elle est superflue. Qui a besoin de mesurer le temps ? Mais l'iWatch sera t-elle un chronomètre égrenant les secondes ? Certainement pas plus que l'iPhone n'était un téléphone. Le smartphone rompt avec l'objet téléphone, tout comme certainement l'iWatch avec une "montre". Si la monture Google est un écran translucide qui s'interpose entre son usager et le monde, ou complète sa mémoire en enregistrant les images avant qu'elle ne viennent percuter sa rétine, l'iWatch demeure un objet "facultatif". Il est bien dans la ligne voulue par Apple depuis le début de son histoire. iWatch, iPhone, et iPad ne sont pas des prothèses, et surement pas des extensions techniques d'une humanité perfectible, mais des agents de la sublimation de l'humain, pour l'humain. Google voit dans l'homme un malade e-maginaire, pas Apple.

Question de style, question de messages adressés aux autres, et de figures qui se répondent dans un croisement. Et dans cet évitement, le marché de la montre s'en verra à jamais bouleversé. Peut-être pas celui des lunettes... Une iWatch pas trop chère remiserait au placard toutes les Swatchs, mais aussi certainement viendrait bousculer les marchés du haut de gamme des chronographes. Les implications qui furent celles de l'iPhone sur les gammes des concurrents à sa sortie seront similaires, si le produit est à la hauteur de la renommée de la marque à la pomme.

Partagez sur Facebook
Image du lien direct

Rédigé par Emmanuel Torregano

Redacteur en chef