Netflix dit non à la France, pour l’instant…

Lors de l'Idate qui se tient à Montpellier, Kelly Merryman, sa vice-présidente de Netflix s'est montrée particulièrement prudente quant à l'expansion du service video par abonnement. Interrogée sur une possible arrivée de Netflix en France, Kelly Merryman n'a pas souhaité vendre la mèche indiquant seulement qu'il y avait déjà fort à faire sur les 51 pays couverts par l'offre. Netflix a déçu dernièrement accumulant les pertes, malgré les  27 millions d'abonnements revendiqués. Une situation proche de celle de Spotify qui semble surfer sur une succès exponentiel mais subit des pertes importantes en parallèle. Cependant, cette nouvelle va contenter Canal Plus et les autres acteurs de la VOD en France, qui craignent surtout l'accumulation d'offres avec Love Film d'Amazon, et Hub Video de Samsung.

Partagez sur Facebook
Image du lien direct

Un commentaire sur cet article

  1. Ping : Lescure et la chronologie : la solution ni-ni | ElectronLibre