Nicolas de Tavernost tacle D8, encore une fois…

Le pdg de M6 aime donner des leçons. Le patron de M6 en a administré la preuve lors d'un déjeuner avec la presse. Remonté comme un coucou, mais aussi peu surprenant qu'une mécanique suisse, Nicolas de Tavernost a tiré sur ses cibles favorites, l'Etat et Canal Plus. A propos du groupe présidé par Bertrand Méheut, et de sa stratégie sur la TNT gratuite, " Le marché publicitaire ne progresse pas en fonction du nombre de chaînes. Tous ceux qui le disent se trompent", assène t-il. Ajoutant même que ses chaînes n'ont été sauvée que par la suppression de la publicité sur le service public après 20 heures ! Une interprétation qui ne manque pas de sel, puisque les chaines privées se sont toujours opposées à l'augmentation du nombre de chaines, sauf si elles pouvaient en profiter. Et M6 ne s'y est pas trompé avec W9, qui réussit très bien sur la TNT, sans avoir attendu la fin de la pub sur France 2. En revanche, le patron de M6 a certainement raison lorsqu'il affirme que "il y a un excès d'offre sur le marché des CSP+". Celui-là même que Canal Plus espère bien exploiter avec D8. Mais, chasser le naturel, il revient au galop et jamais à court d'une provocation, Nicolas de Tavernost de conclure, "si on cherche des recettes, je dis qu'un moyen d'en trouver serait d'augmenter la TVA sur les chaînes payantes . Elle représente 500 millions d'euros".

Partagez sur Facebook
Image du lien direct