PaNook à bord chez Barnes and Noble

La division numérique de Barnes and Noble fait grise mine après l'annonce des résultats du troisième trimestre fiscal se terminant fin janvier. Plus que décevants ceux-ci sont carrément catastrophiques, et enregistrent des revenus en baisse de 25,9% à 316 millions de dollars si l'on prend en compte les ventes du ereader et des tablettes maison sous la marque Nook, additionnées à celles des ebooks. Mais c’est encore pire si l'on examine séparément les performances de la gamme Nook qui, en dépit d'un prix revu à la baisse, affichent des pertes multipliées par deux, à 190,4 millions de dollars. Bon nombre d'analystes voient là un effet de la concurrence des ardoises d'Apple et Google, nettement plus performantes et offrant d eplus larges possibilités, d'ailleurs ils sont plusieurs à prédire   une fermeture imminente de la division Nook en dépit de l'engagement réaffirmé de William Lynch, PDG de Barnes and Noble, qui détient à l'heure actuelle 78% des parts de Nook Media (le reste étant détenu en partie par Microsoft et en partie par Pearson).

Partagez sur Facebook
Image du lien direct

Les commentaires sont fermés.