Partenariat entre Clear Channel et Warner Music

Warner Music Group et Clear Channel Media & Entertainment ont conclu un accord qui permettra au label de promouvoir sa musique sur les radios du groupe américain ainsi que sur tous ses espaces publicitaires, que ce soit sur le web ou dans la rue; et de récupérer une partie des bénéfices de ses quelques 850 radios terrestres ainsi que de son service de musique en ligne, iHeartRadio. Pour Warner, c'est un véritable coup de force, puisqu'aux Etats-Unis, les radios traditionnelles ne sont pas tenues de reverser un quelconque dû aux artistes ou ayant-droits, contrairement aux services de webradio (d'où l'ire de Pandora sur le sujet, et son rachat récent d'une radio hertzienne). Cet état de fait n'est pas non plus pour plaire aux labels, qui organisent, au contraire de Pandora et d'autres webradios, un intense lobbying auprès du Congrès américain afin que les diffusions sur des radios classiques soient elles aussi rémunérées, et correctement de surcroît.  Une revendication qui pourrait bien être en passe de venir réalité, puisqu'en juillet dernier, le représentant démocrate Mel Watt a dit qu'il allait présenter un texte qui instaurerait un droit d'auteur sur la performance, et qui permettrait donc aux artistes d'être rémunérés quand leurs morceaux sont diffusés. Ce qui obligerait donc les radios à traiter avec les labels et les artistes. Mais Clear Channel joue la carte de la sécurité, puisque depuis l'année dernière déjà, le groupe passe des accords de licensing en direct avec des labels indépendants. Le deal avec Warner est cependant sa première incursion dans la cour des grands, puisque c'est la première major à traiter avec le groupe de radios. D'où la fierté manifeste affichée par le CEO de Clear Channel, Bob Pittman, qui estime que cet accord "redéfinit la relation entre labels et radios à l'ère numérique". Pour lui, "le sacré Graal st que nous construisions un marché qui serait robuste, croissant et grand, et je pense que si nous réussissons à faire ça, c'est génial pour le consommateur et c'est du revenu qui nous nourrit tous."

Partagez sur Facebook
Image du lien direct