Phillips, LG, Samsung et quatre autres fabricants de tubes cathodiques condamnés à une amende record pour entente illicite

La Commission européenne a d'énormes pouvoirs pour sanctionner les ententes illicites, et l'on peut dire qu'aujourd'hui elle s'en est largement servi, en imposant une amende totale de 1,47 milliard d'euros - un record - à sept fabricants de tubes cathodiques couleur. A l'issue d'une longue enquête commencée en 2007 au cours de laquelle elle a été aidée notamment par Chunghwa2 - fabricant de tubes qui a ainsi évité l'amende - la Commission a pu établir que pendant près de dix ans, entre 1996 et 2006, ces entreprises ont fixé les prix, se sont partagé les marchés et réparti les clients et ont limité leur production. Autant dire que la Commission voit ce genre d'accords, qui se font au détriment de la concurrence sur les prix et donc au détriment des consommateurs, de manière saumâtre, d'autant plus que certains des fabricants ont tenté de lui mettre des bâtons dans les roues pendant son enquête. Ce sont en fait deux ententes que la Commission a sanctionnées : l'une portant sur les tubes cathodiques couleur pour les écrans d'ordinateur et l'autre sur les tubes couleurs pour écrans de télévision. Le montant extrêmement élevé de l'amende, qui a pourtant été réduite pour ceux tels que Samsung et Phillips qui ont assisté la Commission pendant son enquête, est lié au fait que l'entente affectait tout le marché de l'union européenne et portait sur des marchés très conséquents en termes de chiffres d'affaires. Samsung, qui a bénéficié d'une réduction de 40%, devra payer un total de plus de 150 millions d'euros d'amende pour sa participation aux deux cartels. L'amende la plus élevée, de 391 940 000 euros, a été imposée à Phillips et LG Electronics 3, qui a répondu dans un communiqué de presse que la société regrettait avoir été associée à ce genre de conduite illicite mais qu'il n'en restait pas moins qu'elle était sortie de ce marché depuis 2001. Phillips a en outre annoncé qu'elle ferait appel de la décision de la Commission, considérant que l'amende qui lui a été infligée est disproportionnée.

Partagez sur Facebook
Image du lien direct