Tensions entre Orange, Dailymotion et Montebourg

Alors qu'on apprenait la semaine dernière que la vente de la majorité des parts de Dailymotion par Orange à Yahoo était "sur pause", notamment en raison d'une intervention de Bercy en ce sens, Arnaud Montebourg publiait mardi soir un communiqué expliquant qu'il souhaitait que la cession ne concerne que 50% des actions au maximum et regrettant "qu’à ce stade Yahoo! et Orange n’aient pu aboutir à la conclusion d’un accord satisfaisant pour l’ensemble des parties". Un interventionnisme qui n'est pas au goût de tout le monde, Stéphane Richard en tête, qui explique dans un entretien aux Echos son mécontentement, rappelant que "Dailymotion est une filiale d’Orange, et non de l’Etat. C’est le groupe, sa direction et son conseil d’administration qui gèrent ce dossier ". Serait-il encore temps de sauver le deal qui était en cours d'élaboration? Pas si l'on en croit le Wall Street Journal selon lequel l'intervention de l'Etat dans le dossier aurait échaudé" Yahoo! qui se tournerait déjà vers d'autres investissements. Sur Twitter, Martin Rogard, vice-président chez Dailymotion proteste à sa façon, en affichant, en lieu et place de son réel employeur un nouveau patron: le ministère du Redressement productif d'Arnaud Montebourg...

 

MàJ 12h56: Jeudi soir, Arnaud Montebourg s'est justifié en ces termes "Nous ne pensons pas que ce soit une bonne opération d'abandonner Dailymotion entre les mains d'une société, Yahoo!, dont la santé est parfois vacillante et qui de surcroît risque de dévorer, faire disparaître Dailymotion. Le gouvernement fait son travail." Ce qui a convaincu à la fois Henri Guaino et Benoît Hamon mais en laisse plus d'un perlexe...

MàJ 14h14 : Nouveau rebondissement jeudi  alors qu'Arnaud Montebourg affirmait que la décision venait du ministre de l'Économie et des Finances, Pierre Moscovici, celui-ci lui refile la patate chaude et assure "ce n'est pas un dossier dans lequel j'ai été particulièrement impliqué, contrairement à ce que j'ai pu lire ici ou là."

Partagez sur Facebook
Image du lien direct