Une première multinationale épinglée pour cause d’optimisation fiscale

Microsoft va devoir acquitter un arriéré d'impôts de 140 millions de dollars au gouvernement chinois. L'information a été révélée par l'agence d'information chinsoise Xinhua. C'est la première fois qu'une multinationale est ainsi condamné pour avoir "optimisé" ses coûts fiscaux dans un pays. En Europe, la controverse bat toujours son plein, mais la commission enquête sur les largesse de l'Irlande notamment, ou du Luxembourg envers Amazon, Apple ou Google. Microsoft s'est abrité derrière un accord bilatéral entre la Chine et les Etats-Unis, qui n'aurait pas suffi pour décourager les autorités locales. Microsoft acquitterait 21% d'impôts sur ses revenus dans le monde, loin derrière les 35% dus aux Etats-Unis. Microsoft bénéficie ainsi d'un montage fiscal complexe réparti entre la Hollande, Singapour et Porto-Rico.

Partagez sur Facebook
Image du lien direct

Les commentaires sont fermés.