Le projet de Mathieu Gallet pour Radio France, sous le signe de la modernité et du direct

La-radio-numerique-terrestre_thematique_fullMathieu Gallet propose de remettre Radio France sur les bons rails en apportant la touche de modernité et le sens de la radio qui faisait défaut depuis quelques années.

Le CSA a agi avec célérité, pour éviter l'attente et le soupçon, mais aussi avec transparence. Le conseil supérieur de l'audiovisuel a ainsi rendu public le projet de Mathieu Gallet, le président désigné de Radio France (il est disponible ici). Les grandes orientations sont données dès l'introduction, "il faut (...) consolider les traits fondamentaux de la radio et renforcer ses nombreux atouts, parmi lesquels figurent la mobilité, la multi-activité et la fidélité", "ce projet se donne pour ambition de préparer l’entreprise aux défis de la prochaine décennie et de promouvoir sa place de média de référence". Le management devra enfin épouser les impératifs de pluralité, de parité et de diversité chers au gouvernement. Il sera aussi "resserré", indique le projet, ce qui signifie certainement la fin des organisations de type : un directeur par antenne. Un nouvel accord d'entreprise sera mis en place. Le SNJ de la maison de la radio a d'ailleurs salué la nomination de Mathieu Gallet...

Le retour du Chaud et du direct

Les antennes ? Leur rôle est revu de fond en comble : "Les antennes doivent assurer un service global projetant l’image d’une diversité de marques : programmes, vidéos, textes, interactivité, création d’une communauté des auditeurs, services associés". La radio filmée va faire une entrée fracassante à Radio France. Le direct aussi, qui redevient la norme sur France Info, comme suit "l'antenne doit revenir à ses caractéristiques fondamentales de « média chaud » : le direct sera la règle, le préenregistré l’exception". La succession des rubriques enregistrées, qui a plombé notamment France Info ne sera plus qu'un mauvais souvenir pour l'auditeur. France Info va d'ailleurs retrouver son rôle de média de l'événement, qui viendra enfin chatouiller RMC... Ce n'est d'ailleurs pas uniquement France Info, mais tout le groupe et ses antennes qui vont enfin adopter la modernité : auto promotion sur l'antenne, mise en avant des marques, et multimédia ! "Parce qu’il n’est pas soumis aux impératifs de rentabilité, le service public est une référence en matière d’innovation, d’imagination, d’audace." assure Mathieu Gallet.

Enfin, Le Mouv changera de nom. Ce qui ne va pas frustrer grand monde, tant cette antenne a échoué depuis sa création à trouver son public. "Il convient de promouvoir la diversité musicale et de retrouver pleinement une place de découvreur de talents. Le Mouv’, bi-média, doit savoir parler à toute la jeunesse, notamment les publics oubliés des médias nationaux". Cette antenne tournée vers la musique sera d'ailleurs accompagnée par une "offre musicale en ligne par abonnement à partir de l’expérience antérieure de RF8".

Avec un tel programme, le nouveau Le Mouv, qui a encore été refondu il y a quelques semaines sous la houlette de Joel Ronez, va certainement s'orienter vers un format plus en phase avec les attentes du public "jeune". Avec un objectif : faire de l'audience. Un objectif qui ne va pas plaire aux radios privées... Rappelons que lors de l'annonce du projet Le Mouv par Michel Boyon, alors président de Radio France, NRJ avait failli s'étouffer. Cela ne devrait pas manquer une fois de plus...

Partagez sur Facebook
Image du lien direct

Rédigé par Emmanuel Torregano

Redacteur en chef

Les commentaires sont fermés.