Musique numérique : le marché de l’occasion illégal?

Voilà qui risque fort de contrarier les plans d'Apple et d'Amazon, dont il se murmure que les services de vente de musique par téléchargement se prépareraient à mettre en place une section "occasion". En effet, lundi, un premier verdict est tombé dans l'affaire Capital Records vs RediGi donnant raison à la maison de disque au détriment du service de revente des fichiers MP3. Le juge New-Yorkais Richard J. Sullivan a donc décidé que RediGi enfreignait la législation sur le droit d'auteur puisqu'il ne possède aucune licence auprès des maisons de disque. Pourtant, le service a tenté de faire valoir qu'il ne permettait pas de copies, ni d'encouragement du piratage, puisque le logiciel détecte les fichiers musicaux achetés légalement avant de les proposer à la vente et de les supprimer automatiquement de l'ordinateur et des périphériques du vendeur. Des arguments qui n'ont pour le moment pas suffit à convaincre mais il est fort probable que RediGi fasse appel de ce jugement.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *