La bonne santé du secteur de la musique anglais, selon UK Music

L'industrie de la musique, élargie au live, à l'édition, et à tous les acteurs de sa chaîne de valeur, a contribué au PIB du Royaume Uni à hauteur de 3,8 milliards de livres en 2013, hors TVA, l'export représentant près de 60 % de cette contribution. C'est ce qu'établit le rapport économique annuel publié par l'association UK Music, qui révèle que le secteur a connu une croissance de 9 % l'an dernier (contre 1,7 % pour l'ensemble de l'économie anglaise). Le live domine largement le secteur, avec une valeur ajoutée brute (GVA) de 789 millions de livres, devant la musique enregistrée (£618 M) et l'édition musicale (£436 M). Les cachets, droits voisins, droits d'auteur et autre sources de revenus des 67 900 musiciens, chanteurs, auteurs et compositeurs britanniques - qui tirent en moyenne 49 % de leurs revenus des concerts – constituent la plus forte contribution à la valeur ajoutée du secteur, à hauteur de 1,74 milliard de livres. Selon UK Music, le chiffre d'affaires des labels britanniques était en légère croissance en 2013 malgré un retrait à l'export, grâce aux ventes numériques, aux droits voisins et aux revenus de la synchro. Leurs ventes en téléchargement ont progressé de 7,6 % en valeur, et les revenus qu'ils tirent du streaming de 40 %. Leurs investissements en A&R, marketing et promotion ont représenté 40 % de leur chiffre d'affaires.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *