el

Adblock : Google fait marche arrière

Les prières des utilisateurs ont été entendues. Google a finalement choisi de permettre...

Les prières des utilisateurs ont été entendues. Google a finalement choisi de permettre Samsung de distribuer son adblocker sur Google Play Store. La firme de Mountain View avait précédemment refuser ce logiciel sur sa boutique en ligne. Cet adblocker se comporte comme celui présenté par Apple avec iOS 9 pour Safari. Il permet, uniquement sur le navigateur maison de Samsung de bloquer donc la plupart des publicités affichées sur les pages Web. Ce volte-face de Google était attendu, après la colère qu'avait suscité la décision de retirer l'extension du Play Store.

Partagez sur Facebook
Image du lien direct
09 février 2016 à 18h57 | Marketing Room
4 février 2016
el

Google bloque l’adblocker de Samsung

L'histoire retiendra que le 2 février, Google a perdu définitivement son mantra "don't...

L'histoire retiendra que le 2 février, Google a perdu définitivement son mantra "don't be evil". La société de Mountain View a en effet retiré sous prétexte d'une violation des conditions d'utilisation l'adblocker de Samsung de sa boutique en ligne, Google Play. L'extension nommée "Adblock Fast" doit être compatible avec la prochaine mise à jour d' Android (6.0), qui va arriver sur les téléphones de la marque coréenne. Google aurait donc supprimé cette extension de son store au motif qu'elle "interfère, perturbe, endommage, ou accède de manière non autorisée aux appareils, serveurs, réseaux, ou autres propriétés ou services appartenant à tout tiers, y compris, mais sans s'y limiter, à des utilisateurs Android, Google ou tout opérateur de réseau mobile". Samsung n'a pas encore réagi. Cependant, ce n'est pas la première fois que Samsung et Google ont maille à partir sur Android. Le concepteur du système pour mobile le plus répandu dans le monde avait ainsi tancé le coréen car celui-ci ne respectait pas suffisamment les guides de l'interface. Samsung développe en effet des sur-couches pour se différencier par de nouvelles fonctionnalités.

Partagez sur Facebook
Image du lien direct
04 février 2016 à 14h07 | Marketing Room
27 novembre 2015
el

Daniel Marhely et Adrien Touati lancent GET

Daniel Marhely, le co-fondateur de Deezer, et l'entrepreneur Adrien Touati, se lancent ensemble...

Daniel Marhely, le co-fondateur de Deezer, et l'entrepreneur Adrien Touati, se lancent ensemble dans une nouvelle aventure. GET, c'est son nom, se présente comme une solution pour les entrepreneurs qui veulent se lancer dans le e-commerce.  GET propose de fabriquer une application "en une heure". Mieux, le service se charge des livraisons ! Get se rémunère avec un pourcentage des ventes, et non pas sur la conception de l'application. Les deux fondateurs ont investi 260 000 euros, et entendent bien lever des fonds pour GET.

Partagez sur Facebook
Image du lien direct
27 novembre 2015 à 17h08 | Marketing Room
16 octobre 2015
el

Le douteux mea culpa de la publicité

Il y a certainement le feu ! En quelques mois les bloqueurs de...

Il y a certainement le feu ! En quelques mois les bloqueurs de publicité ont fait une entrée fracassante dans la panoplie des internautes. Ces logiciels bloquent l'affichage des publicités sur les sites internet, principalement, autant sur l'écran d'un PC que sur celui d'un iPhone. Cela procure une double satisfaction, la page demandée se charge bien plus vite, et elle n'est plus le théâtre d'une agitation graphique bien souvent vaine et désagréable. Cependant, la publicité est le modèle de base de très nombreux sites proposant aussi de bons contenus. La problématique posée par les adblockers est donc capitale. La première réaction des analystes fut de minimiser l'impact des adblockers, estimant que cela ne représentait qu'une part minime de manque à gagner. Peu convaincant certainement, cette fois c'est au tour de l'IAB de réagir, en proposant aux internautes un "mea culpa" qui sonne aussi juste d'une publicité pour un modèle Diesel de Volkswagen. «Nous avons perdu de vue notre responsabilité» écrit ainsi Scott Cunningham de l'IAB, dans une lettre ouverte publiée sur le site. L'IAB propose donc un nouveau programme, qui a pour objectif de rétablir la confiance avec les internautes, baptisé LEAN. Celui-ci devrait aboutir à un nouveau format de publicité qui ne devraient plus être aussi intrusive, se charger rapidement, et recueillir le consentement du public. Le monde de la publicité est un habitué de ce genre de promesse. Par ailleurs, les adblockers proposent aussi aux annonceurs des conditions pour que leurs annonces soient affichées. Elles sont payantes, et recouvrent en partie les bonnes intentions de l'IAB.

Partagez sur Facebook
Image du lien direct
16 octobre 2015 à 18h01 | Marketing Room
14 octobre 2015
el

Votre publicité ne vous rapporte pas de clients ? On vous rembourse !

La publicité deviendrait elle un secteur économique comme les autres ? Avec l'arrivée...

La publicité deviendrait elle un secteur économique comme les autres ? Avec l'arrivée massive des adblockers, la montée du mécontentement des internautes envers les méthodes de captation des données, le monde de la publicité est en crise, même s'il ne l'avouera pas. Aux Etats-Unis, l'"Association of Magazine Media", qui revendique 72% de parts de voix dans la presse vient d'annoncer qu'elle proposait un nouveau contrat de confiance avec les annonceurs : si la publicité ne vous rapporte pas de clients nouveaux, on vous rembourse ! Une initiative qui n'existe pas encore en France, mais qui aux Etats-Unis avait déjà été testée par différents groupes de presse. Pour l'instant cette opération n'est possible que sur les publicités achetées sur les pages "papier" des magazines et donc exclut le "online". Les magazines proposent de rembourser les annonceurs déçus si les sommes investis en campagne ne sont pas remboursées par les nouveaux abonnés. Les annonceurs pourraient être "dédommagés" avec de l'espace publicitaire gratuit par exemple.

Partagez sur Facebook
Image du lien direct
14 octobre 2015 à 17h58 | Marketing Room
12 octobre 2015
el

Surprise : la publicité est une gêne pour une grande majorité d’internautes

GFK vient de publier une étude sur le rapport paradoxal que le mobinaute...

GFK vient de publier une étude sur le rapport paradoxal que le mobinaute entretient avec la publicité en ligne. Cette étude a été réalisée auprès d'un échantillon de 1003 personnes, pour le « Mobile marketing consumer report 2015 » de la Mobile Marketing Association France. Dans un premier temps, le mobile est plébiscité par les utilisateurs pour sa facilité d'utilisation et son efficacité dans un "parcours d'achat". Une fois cela dit, une grande partie se déclare gênée par les publicités qui s'affichent rapporte GFK :"

  • 50% sont prêts à interagir avec les publicités plein écran ou les vidéos présentes à l’ouverture des applications lorsque celles-ci proposent une offre éclair, limitée dans le temps.
  • 74% se disent gênés par les publicités et les zappent mais 72% sont résignés sur le fait qu’il y aura toujours de la publicité sur mobile"

Les flashcodes sont aussi bien acceptés par ceux qui en ont utilisés, mais ils sont encore minoritaires (38% seulement) dans la population de mobinautes. Idem pour les opérations marketing utilisant les SMS ou des promotions diffusées en "push" sur les smartphones. En revanche, les mobinautes sont inquiétés quant au fait de voir leurs "données" conservées et utilisées dans le cadre de publicités ciblées.

Partagez sur Facebook
Image du lien direct
12 octobre 2015 à 19h06 | Marketing Room
24 septembre 2015
el

Adblocker iOS9 ? 1 milliard de manque à gagner !

Un jour, Steve Jobs a annoncé que le logiciel Flash n'était pas adapté...

Un jour, Steve Jobs a annoncé que le logiciel Flash n'était pas adapté au mobile. La patron d'Apple n'a pas été pris au sérieux dans un premier temps, puis, force est de constater aujourd'hui qu'il avait eu raison. Flash a disparu du mobile. Moins pop-star mais tout autant déterminé, à la barre d'Apple maintenant, Tim Cook a annoncé que la dernière mouture du système d'exploitation pour mobile de la marque fruitière intégré les outils permettant de créer des adblockers, dont la fonction est simple : éliminer l'affichage de la publicité lors d'une consultation mobile d'un site Internet. Ces dispositifs sont déjà largement répandus sur les ordinateurs. Le fait qu'Apple l'apporte à ses mobiles, iPhone comme iPad, représente un événement majeur car la plateforme iOS est largement plus lucrative que ses concurrentes en matière de revenus publicitaires. UBS relativise quelque peu le risque pour les éditeurs, en estimant que le manque à gagner sur 2016 devrait s'établir à "un milliard" de dollars "seulement". Le raisonnement de la banque d'affaires est le suivant : l'adblocker ne concerne que le navigateur Web, Safari, qui ne représente lui-même que 22% des usages - la majorité des usages mobiles se concentre sur les applications, pour lesquelles, selon la façon dont elles sont codées, les adblcoker actuels sont inefficaces. De plus, selon UBS cela ne touche que les iPhone 64bits - donc pas les millions d'iPhone 4 par exemple -, et l'installation d'un adblocker nécessite une intervention de l'utilisateur. 1 milliard de dollars est un chiffre élevé, mais c'est au final moins de 2% du marché publicitaire sur mobile prévient UBS.

Partagez sur Facebook
Image du lien direct
24 septembre 2015 à 17h02 | Marketing Room
22 septembre 2015
el

L’embellie publicitaire se confirme

Les prévisions de Carat pour l'année 2016 sont revues à la hausse. Le...

Les prévisions de Carat pour l'année 2016 sont revues à la hausse. Le marché publicitaire en Europe est tiré par les hausses prévues Royaume-Uni (+6,4%) et en Espagne (+6,9%). La progression du marché de la publicité en Europe devrait s'établir à +2,6%, avec un petit 0,7% en France. Une statistique revue à la hausse par le réseau Carat. Le marché mondial croit de 4% de 2015 à 2016.

Partagez sur Facebook
Image du lien direct
22 septembre 2015 à 18h25 | Marketing Room
9 septembre 2015
el

Canal Plus : Nomination de Francine Mayer

Francine Mayer est officiellement nommée Présidente de CANAL+ Régie. Elle succède à Roger Coste,...

Francine Mayer est officiellement nommée Présidente de CANAL+ Régie. Elle succède à Roger Coste, dont le départ coïncide avec la réorganisation en profondeur de l'organigramme du groupe par Vivendi. Présente dans le groupe depuis plus de dis ans, Francine Mayer était directrice générale adjointe depuis 2010.

Partagez sur Facebook
Image du lien direct
09 septembre 2015 à 17h44 | Marketing Room
el

Marché publicitaire en progression pour la télévision

Le marché de la publicité en France pour ce troisième trimestre 2015 annonce...

Le marché de la publicité en France pour ce troisième trimestre 2015 annonce une embellie. La télévision et l'affichage profite d'une croissance qui fait défaut à la presse et à la radio. Cette dernière devrait cependant remonter la pente, comme l'a souligné Christopher Baldelli, le patron de RTL, lors de la conférence de rentrée de la station. RTL Group avait d'ailleurs noté une progression des recettes pour M6 sur le premier semestre de l'année. Une bonne performance qui s'expliquerait par la fin de la guerre avec TF1 sur la baisse des prix. Une paix des braves qui n'effraie par les annonceurs, un signe positif pour la reprise économique. L'affichage représente aussi un secteur solide. Ce support bénéficie des dernières techniques de marketing, dont la géolocalisation.

Partagez sur Facebook
Image du lien direct
09 septembre 2015 à 15h33 | Marketing Room
26 août 2015
el

La publicité sur Facebook fait vendre

Est-ce de la magie ? MarketingScan, filiale de Médiamétrie de GFK vient de publier...

Est-ce de la magie ? MarketingScan, filiale de Médiamétrie de GFK vient de publier une étude sur l'impact d'une campagne sur Facebook accompagnant une communication télévisée. Selon MarketingScan, les résultats en nombre d'unités vendues montrerait un +20% comparé à une campagne à la télévision seule. Des chiffres concernent une campagne de Noël d’Unilever sur le produit Axe. Le couple TV/Facebook a donc permis de sur-performer avec un vrai impact sur les ventes.

Partagez sur Facebook
Image du lien direct
26 août 2015 à 13h54 | Marketing Room
23 juin 2015
el

WPP, Daily Mail et Snapchat lancent une agence de contenu pour les marques

"À moment ou l'autre, on cannibalise forcément ce qu'on a", a déclaré le...

"À moment ou l'autre, on cannibalise forcément ce qu'on a", a déclaré le fondateur de WPP, Martin Sorrell, aux Lions de Cannes, en annonçant la nouvelle initiative "Truffle Pig" ("cochon truffier") lancée par WPP, le Daily Mail et Snapchat. Truffle Pig est une agence "tout en un" qui propose de développer et de distribuer du contenu pour les marques dans toutes sortes de formats. Elle sera particulièrement présente dans les videos publicitaires" verticales", ces vidéos filmées en mode portrait qui sont utilisables sur Snapchat, ou des applications comme Périscope. En faisant cela, Martin Sorrell reconnait qu'il se fait concurrence à lui-même, mais que c'est devenu nécessaire dans un marché publicitaire avec peu de perspectives de croissance. "Je crois dans le fait de manger ses propres enfants", at-il dit.

Partagez sur Facebook
Image du lien direct
23 juin 2015 à 16h11 | Marketing Room
11 juin 2015
el

Facture des Adblockers pour Google ? 6 milliards de dollars

Une société spécialisée dans les Adblock (ces logiciels qui permettent de bloquer l'affichage...

Une société spécialisée dans les Adblock (ces logiciels qui permettent de bloquer l'affichage d'une publicité sur une page Web) a évalué le manque à gagner de Google. Selon Pagefair, le géant du Net dont 95% des recettes proviennent de la publicité aurait laissé filer en 2014 près de 6,6 milliards de dollars. Un chiffre élevé que Pagefair évalue essentiellement en s'appuyant sur la forte adoption des Adblockers aux Etats-Unis : environ 10% des internautes. Toujours selon Pagefair, l'adoption de ces logiciels est moins importante en dehors des Etats-Unis ou de l'Europe, notamment car l'accès à l'internet se fait sur mobile. A ce sujet, Apple a choisi de travailler sur des Adblockers directement dans son navigateur Safari, sur Mac comme sur iPhone ou iPad.

Partagez sur Facebook
Image du lien direct
11 juin 2015 à 19h11 | Marketing Room
22 mai 2015
el

Publicité, pas de reprise à venir

Le marché publicitaire n'est pas au beau fixe en France. Mettrons a expliqué...

Le marché publicitaire n'est pas au beau fixe en France. Mettrons a expliqué que l'arrêt de sa publication était liée à une baisse du marché. En effet, sur le premier trimestre 2015, cette baisse est de 21,6% pour les quotidiens gratuits d’informations selon les chiffres de l'IREP. Au global le marché publicitaire français baisse de -2,9% (courrier inclus) et de - 2,2% sur les médias dits historiques indique l'IREP. Cette baisse n'est cependant pas égale sur tous les supports, puisque la télévision s'en sort mieux avec une progression somme toute relativement faible de 3% sur la période d'une année sur l'autre. Bonne nouvelle la publicité sur les supports digital continue sa progression avec +23,4% comparé au premier trimestre 2014. La radio qui contenait sa baisse (-1,1% en 2014 vs 2013) voit son érosion s’accroître à -4,6%. Il est a noté que la France reste sur la troisième marche du podium concernant les investissements dans les supports digital, loin derrière le Royaume-Uni, 1er pays européen qui représente plus du double du marché français.

Partagez sur Facebook
Image du lien direct
22 mai 2015 à 17h17 | Marketing Room
26 mars 2015
el

Pub : L’irrésistible montée de Facebook et Twitter

eMarketers vient de publier une prévision concernant l'évolution des revenus de la publicité...

eMarketers vient de publier une prévision concernant l'évolution des revenus de la publicité "digitale" aux Etats-Unis pour les prochaines années. Le constat est sans appel, selon le cabinet, Twitter et surtout Facebook sont les grands gagnants, laissant dans la poussière, Yahoo, AOL, Microsoft et même le puissant Google. Les deux têtes de gondole du Web 2.0 devraient détenir en 2017 plus de 33% de parts de marché, sur un marché qui s'élèverait en tout à 37,36 milliards de dollars. En 2015, Facebook devrait atteindre 6,82 milliards de dollars d'investissements publicitaires - dont un peu moins de 5 milliards sur le mobile -, quand Twitter émargera à 5% de parts de marché. En comparaison, Google plafonnera à 3,52 milliards de dollars pour 13% de parts de marché aux US. Le géant américain devait décliner pour atteindre 11% seulement en 2017, indique eMarketers, loin derrière les 26,9% de Facebook. Le mobile est le talon d'Achille de Google, qui malgré Android, ne réussira à engranger que 1,473 milliard en 2015 sur ce support.

Partagez sur Facebook
Image du lien direct
26 mars 2015 à 18h45 | Marketing Room
19 mars 2015
el

Havas WW en charge de la communication presse de Society

Society, c'est du lourd depuis le tout début. L'on savait déjà que So...

Society, c'est du lourd depuis le tout début. L'on savait déjà que So Press, l'éditeur de Society, So Foot et So Film, avait recruté l'ancien directeur de Régie Obs pour créer sa régie publicitaire, H3. Cette régie est chargée de la commercialisation d'espaces pour Society et So Foot, tandis que So Film est resté dans l'ancienne régie du groupe, Mint. Pour garantir son niveau de ventes, espéré à 200 000 exemplaires, c'est Havas WordWide que le petit groupe de presse qui monte vite a choisi pour sa communication de presse. L'on peut déjà dire, au vu de la couverture médiatique, que cela a eu un effet certain.

Partagez sur Facebook
Image du lien direct
19 mars 2015 à 15h51 | Marketing Room
6 mars 2015
el

L’OTT champion de la publicité

Une étude menée par Freewheel montre une croissance forte des publicités sur les...

Une étude menée par Freewheel montre une croissance forte des publicités sur les services OTT aux Etats-Unis. Apple TV, Roku, Xbox sont les nouveaux eldorado de la publicité sur le grand écran. Freewheel a noté que 7% des publicités vidéo vues au 4ème trimestre 2014 ont été affichées sur un écran de télévision proposant un service OTT. Sur la même période, ce pourcentage est de 6% pour les tablettes, alors que l'ordinateur conserve la première place en tant premier écran pour la publicité vidéo digitale avec 73% de parts de marché - 14% pour le smartphone. En Europe, l'OTT demeure très largement sous développé, avec seulement 3% des affichages, quand l’ordinateur obtient 78%, le smartphone 12% et la tablette 7%.

Partagez sur Facebook
Image du lien direct
06 mars 2015 à 19h15 | Marketing Room
17 février 2015
el

Publicis s’apprête à racheter Relaxnews

C'est un pari risqué. Publicis a annoncé être en négociation avec Relaxnews pour...

C'est un pari risqué. Publicis a annoncé être en négociation avec Relaxnews pour une acquisition de l'agence de presse "low cost" pour un montant de 15 millions d'euros. Relaxnews, qui possède aussi un partenariat avec l'AFP, se présente comme une machine à dépêches capable de produire un nombre considérable d'"articles" sur tous les sujets. Sorte de "pollution éditoriale" du Web, ces articles sont présents sur de nombreux sites et entrent dans une logique de recherche maximale d'audience et de clics. Publicis entend aller plus loin en intégrant les moyens rédactionnels de cette agence à ses stratégie de communication dont le "brand content" est l'un des axes d'avenir. Selon Maurice Lévy, le patron de Publicis "les marques deviennent des médias et nos groupes doivent se transformer pour accompagner ce mouvement". Une affirmation encore difficile à vérifier, à moins que l'on ne travestisse fortement le concept même de média. Relaxnews est actuellement coté sur l'indice Alternext.

Partagez sur Facebook
Image du lien direct
17 février 2015 à 11h31 | Marketing Room
12 février 2015
el

53 % des publicités servies sur le net n’ont jamais été vues

C'est la troisième fois que Kantar Média publie son Baromètre trimestriel Adverification, qui a été...

C'est la troisième fois que Kantar Média publie son Baromètre trimestriel Adverification, qui a été réalisé sur plusieurs milliards d'impressions publicitaires françaises entre septembre et décembre 2014. Selon ce baromètre, 53 % des impressions publicitaires en display en France n'ont jamais été vues, tandis que parmi les 47 % restants, seules 33 % sont considérées comme visibles en suivant la norme IAB. Cette norme établit qu'une publicité est visible si au moins 50% de sa surface est affichée à l'écran pendant au moins 1 seconde. Les 10 % restants ont donc été affichées pendant moins d'une seconde et/ou ont vu moins de 50 % de leur surface affichée. Le baromètre mesure également la "sécurité" des environnements de display pour la marque de annonceurs (impressions sur des sites à contenu tendancieux, ou violant le droit d'auteur, notamment). Au cours du dernier trimestre 2014, 10,6 % des impressions ont été affichées dans un contexte potentiellement dommageable pour l’annonceur. Ce chiffre est en très forte augmentation par rapport au trimestre précédent, où il n'atteignait que 5%. Il se pourrait que cela soit le résultat d'effets saisonniers dûs notamment aux fêtes de fin d'année.

Partagez sur Facebook
Image du lien direct
12 février 2015 à 18h28 | Marketing Room
4 février 2015
el

iPad, la machine à cash publicitaire

C'est le temps des bilans annuels. Opera Network vient de révéler ses chiffres...

C'est le temps des bilans annuels. Opera Network vient de révéler ses chiffres du marché publicitaire. La régie a sondé les investissements effectués sur les mobiles, smartphones et tablettes dans le monde entier. Les analystes parient pour les années à venir sur une explosion de la publicité au format video sur le mobile. Ils estiment que le volume total de données transitant dans les "tuyaux" de l'internet va être multiplié par 11, notamment à cause de l'explosion des offres de streaming comm Netflix, ou encore YouTube. Dans cette véritable révolution apportée par l'internet mobile, iOS est pour l'instant toujours loin devant. La plateforme d'Apple possède trois fois moins de parts de marché que son rival Android en terme d'appareils dans le monde, mais elle génère toujours plus de revenus publicitaires. Plus étonnant encore, Android ne rattrape pas iOS selon les derniers chiffres publiés. En tout iOS capte 51,67% des revenus publicitaire contre 41,2% pour Android. Si la catégorie smartphone est assez égale, avec 38,13% des revenus pour iPhone contre un peu plus de 39% pour les téléphones sous Android, pour ce qui est des tablettes, iPad écrase la concurrence. La tablette Apple capte 12,52% des revenus quand les appareils sous Android n'en reçoivent que 1,42%. D'ailleurs, la part de marché du trafic sur les tablettes Android (pourtant plus de 60% du marché) ne dépasse pas 1,84%... Quand c'est 4,97% sur iPad. Preuve encore une fois que l'immense majorité des tablettes Android ne servent pas, une fois achetées ou acquise à coup de subventions.

Partagez sur Facebook
Image du lien direct
04 février 2015 à 15h58 | Marketing Room
3 février 2015
el

Les géants du Web rançonnés volontaires par Adblock

Une histoire sans fin. Selon le Financial Times, Microsoft, Amazon ou encore Google...

Une histoire sans fin. Selon le Financial Times, Microsoft, Amazon ou encore Google ont pris l'habitude de payé la société Adblock pour que cette dernière ne "bloque" pas leurs messages publicitaires sur le Net. Adblock est un logiciel populaire qui permet en effet de choisir les publicités qui ne seront pas affichés lors d'une consultation de site Internet. Selon le journal économique anglais, Microsoft aurait payé Eyeo, la société éditrice de Adblock pour être intégré à une liste de sociétés dont les messages publicitaires sont jugés "acceptables" et donc ne seront pas entravés. Google avait déjà été épinglé pour un accord de ce type avec Eyeo.

Partagez sur Facebook
Image du lien direct
03 février 2015 à 16h45 | Marketing Room
27 janvier 2015
el

Spotify vire son agence RP…

Spotify est maintenant une multinationale qui gère un portefeuille de 15 millions d'abonnés....

Spotify est maintenant une multinationale qui gère un portefeuille de 15 millions d'abonnés. C'est aussi une entreprise qui doit s'assurer d'être irréprochable, et si ce n'est pas le cas, de savoir communiquer sans le dévoiler. L'affaire Taylor Swift a semble t-il fait une victime, puisque selon la presse anglo-saxonne, la société suédoise a viré tout simplement son agence de relations publiques historique : M&C Saatchi. L'affaire Taylor Swift a certainement été la goutte qui a fait déborder le vase. Spotify connait depuis son lancement des relations houleuses avec certains artistes. Les critiques sont toujours les mêmes : le modèle du streaming ne rémunère pas suffisamment d'argent aux artistes.

Partagez sur Facebook
Image du lien direct
27 janvier 2015 à 11h01 | Marketing Room
12 janvier 2015
el

L’IAB d’accord pour lutter contre le piratage

Ça ne mange pas de pain... Dans un entretien à La Tribune, Stéphane Hauser,...

Ça ne mange pas de pain... Dans un entretien à La Tribune, Stéphane Hauser, directeur général d'IAB (qui regroupe des publicitaires sur le Web), déclare qu'il sera présent à la table pour discuter des moyens de priver les sites qui pratiquent le "piratage" de recettes publicitaires. Fleur Pellerin, la ministre de la Culture et de la Communication, avait lancé une mission pour édifier une charte permettant de lutter contre le piratage en asséchant financièrement les sites. La ministre a confié cette mission à Julien Neutres. "Nous accueillons de façon très positive toutes les réflexions gouvernementales au sujet du respect des droits d'auteurs et nous ne sommes pas les seuls. Les professionnels de la publicité en général sont prêts à collaborer dans la mesure de leurs moyens avec le gouvernement", a souligne Stéphane Hauser dans La Tribune. Cependant, comme nous l'avions expliqué, cette bataille est loin d'être gagnée. Comme le souligne le président de l'IAB, il y a plusieurs éléments à résoudre : "je dirais la multiplicité des intervenants, la complexité du Web et le profil international de ces sites. Si les sites pirates disparaissent, c'est souvent pour mieux réapparaître ailleurs".

Partagez sur Facebook
Image du lien direct
12 janvier 2015 à 19h51 | Marketing Room
8 janvier 2015
el

Google notifiera si la video publicitaire a été vue

Google va apporter quelques modifications aux outils mis à la disposition des annonceurs....

Google va apporter quelques modifications aux outils mis à la disposition des annonceurs. Sur l'interface DoubleClick qui gère l'affichage des publicités il sera désormais possible de savoir si une video commerciale a été vu plus de deux secondes ou a atteint au moins 50% des internautes. Cela permettra aux annonceurs de savoir plus précisément l'efficacité d'une campagne sur le Net. Une video déclenchée par l'affichage d'une page n'est pas en effet forcément vue. Ce geste vers plus de transparence de la part de Google arrive dans un contexte de concurrence de plus en plus intense avec Facebook. Le réseau social devient en effet un adversaire de taille dans le domaine de la video sur le Net.

Partagez sur Facebook
Image du lien direct
08 janvier 2015 à 19h09 | Marketing Room
16 décembre 2014
el

FTV vend les espaces pub de RTL et Fun Radio

A la suite d'un appel d'offres, c'est France Télévisions Publicité qui a remporté...

A la suite d'un appel d'offres, c'est France Télévisions Publicité qui a remporté la commercialisation des espaces publicitaires sur les sites des radios RTL, RTL2 et Fun Radio du groupe RTL en France. Le début de la collaboration interviendra au 1er janvier 2015. Rappelons que les couplages et les opérations spéciales en rapport avec l'antenne de ces radios restent chez IP Régie.

Partagez sur Facebook
Image du lien direct
16 décembre 2014 à 17h45 | Marketing Room
5 décembre 2014
el

Le native advertising en force

Le native advertising, l'autre nom de "l'infomerciale", ce genre hybride entre la communication...

Le native advertising, l'autre nom de "l'infomerciale", ce genre hybride entre la communication publicitaire de marque et le contenu à caractère informatif, pourrait représenter pas moins de 8,8 milliards de dollars aux Etats-Unis en 2018. Ce chiffre très optimiste provient des analyses des cabinets Socintel360 et eMarketer. Rien que sur l'année 2014, les dépenses des annonceurs sur ce nouveau mode de communication avoisineraient les 3,3 milliards de dollars. Le native advertising est très en vogue sur les sites "attrape clic" comme Buzzfeed, mais aussi sur les plateformes "sociales".

Partagez sur Facebook
Image du lien direct
05 décembre 2014 à 15h20 | Marketing Room
25 novembre 2014
el

Les enseignes préférées du e-commerce

Carrefour prend la tête ! L'enseigne détrône la Fnac, qui descend à la...

Carrefour prend la tête ! L'enseigne détrône la Fnac, qui descend à la deuxième place, selon l'étude sur les enseignes de e-commerce réalisée par cabinet PricewaterhouseCooper. Les commerces de la grande distribution de l'alimentaire sont les grands vainqueurs de cette quatrième étude publiée par PwC sur ce terrain. La Fnac chute d'un point. Le groupe est suivi par Leclerc et Décathlon. PwC indique dans son étude que les enseignes qui progressent ont choisi d'investir dans le commerce en ligne, bien entendu, mais l'étude note aussi un regain des magasins brick and mortar, comme l'on disait. Ainsi, 43% des français préfèrent aller dans un magasin plutôt que de consulter et faire leurs courses sur un site. Cependant, les français sont aussi plus nombreux à avoir essayé les achats en ligne (14%). Alors que ce chiffre est légèrement moins élevé au Royaume-Uni (6%). S'ils sont plus nombreux, les français fréquentent moins les échoppes en ligne que leurs voisins. Une différence très nette avec la Chine (76% effectue un achat en ligne par semaine) ou encore l'Angleterre (41% sont des acheteurs réguliers).

Partagez sur Facebook
Image du lien direct
25 novembre 2014 à 18h00 | Marketing Room
3 novembre 2014
el

Publicis rachète Sapient

Le mariage raté avec Omnicom est oublié, ou presque... Publicis a annoncé le...

Le mariage raté avec Omnicom est oublié, ou presque... Publicis a annoncé le rachat de l'américain Sapient. Une opération valorisée 3,7 milliards de dollars (3 milliards d'euros). Spécialisée dans les services aux entreprises, et le conseil, notamment pour réussir les migration vers le numérique, Sapient a réalisé 1,3 milliard de dollars de chiffre d'affaires en 2013. Avec cette acquisition,  Publicis veut donner le change au marché qui ont largement pénalisé la fusion manquée avec Omnicom. L'action a perdu 17% depuis le début de l'année, malgré la croissance du chiffre d'affaires. Publicis doit aussi gérer la crise de management suite au départ de Jean-Yves Naouri, que beaucoup voyaient prendre les rênes du groupe à la succession de Maurice Lévy.

Partagez sur Facebook
Image du lien direct
03 novembre 2014 à 19h49 | Marketing Room
30 septembre 2014
el

News Corp met 950 millions $ dans Move

News Corp vient d'acquérir Move, une société qui édite des sites spécialisés dans...

News Corp vient d'acquérir Move, une société qui édite des sites spécialisés dans l'immobilier. Fortement attractifs pour la publicité en ligne, ces sites vont permettre d'étendre le domaine d'expertise de News Corp dans le domaine du marketing en ligne. News Corp est prêt à mettre 950 millions de dollars pour racheter la société qui édite un site comme Realtor.com. News Corp poursuit ainsi sa stratégie de consolidation de ses revenus pour sa branche "on line" en agrégeant à ses titres d'information des sites spécialisés dans l'immobilier, reproduisant un modèle bien connu de la presse "papier" d'avant le tsunami numérique.

Partagez sur Facebook
Image du lien direct
30 septembre 2014 à 17h56 | Marketing Room
29 septembre 2014
el

Dailymotion étend sa plateforme Exchange

Dailymotion vient d'ouvrir officiellement sa plateforme publicitaire DMX. Elle était en préparation pendant...

Dailymotion vient d'ouvrir officiellement sa plateforme publicitaire DMX. Elle était en préparation pendant l'été, et cette fois-ci le top départ mondial a été donné. Ce Dailymotion exchange se présente sous la forme d'un outil permettant aux annonceurs un accès à un niveau plus élevé de ciblage, permettant de choisir, le type de contenu comme les actualités, la rubrique générant le plus d'audience sur DM, le cinéma, les jeux vidéo, ou encore le sport et la technologie, tout en précisant les ensembles d'internautes visés : sexe, âge, catégorie socioprofessionnelle, etc. Les chiffres sont impressionnants. Dailymotion revendique 2,5 milliards de vidéos vues par mois pour 15 milliards d'enchères correspondants à 200 millions de profils qualifiés et enfin 45 000 partenaires pour la prestation de contenus.

Partagez sur Facebook
Image du lien direct
29 septembre 2014 à 19h02 | Marketing Room