el

eBay poursuivi par le ministère de la justice d’Obama pour avoir passé des accords de non-embauchage

S'il y a une chose que la justice américaine ne prend pas à...

S'il y a une chose que la justice américaine ne prend pas à la légère, c'est bien les accords entre entreprises qui ont pour effet d'empêcher les salariés de trouver du travail ailleurs. Et eBay vient de se faire prendre la main dans le sac par le Justice Department, qui entame des poursuites contre le site d'enchères, pour s'être arrangé avec Intuit Inc, spécialiste des logiciels financiers, pour qu'aucune des parties n'engage les employés de l'autre. Or les accords de non-embauchage sont interdits aux Etats-Unis, comme dans la plupart des pays occidentaux, car ils enlèvent aux salariés des possibilités de trouver du travail ailleurs et de faire jouer la concurrence entre employeurs. L'enquête vient juste de commencer, mais le ministère de la justice de Washington affirme d'ores et déjà savoir que l'accord passé au détriment des salariés des deux entreprises était non seulement totalement illégal, mais appliqué religieusement d'un côté comme de l'autre. Reste à voir si l'annonce des poursuites encouragera des "whistleblowers" à contacter le ministère avec des preuves d'arrangements similaires d'eBay avec d'autres entreprises... Ce n'est donc que le début de l'affaire.

Partagez sur Facebook
Image du lien direct
26 novembre 2012 à 12h18 | Web 1,2,3
el

UK : 25% de musique piratée en ligne selon l’Ofcom

L'Ofcom, équivalent britannique de notre Arcep national, publiait la semaine dernière une étude...

L'Ofcom, équivalent britannique de notre Arcep national, publiait la semaine dernière une étude sur la consommation de contenus des internautes de sa Majesté. L'une des statistiques, assez surprenante, était ce fameux 47% des interrogés qui disaient ne pas savoir s'ils avaient accédé à du contenu illégal ou pas. S'agissant de statistiques basées sur le déclaratif, difficile de ne pas y voir une légère malhonnêteté. Reste que d'autres chiffres intéressants apparaissent dans cette étude. On y apprend ainsi que 25% des sondés consomment de la musique piratée, ce qui est finalement moins que ce qu'on aurait pu attendre, et tend à montrer que la progression de l'offre légale, qu'il s'agisse de streaming ou de téléchargement, commence à porter ses fruits. La dégradation dans le référencement des sites pirates, demandée avec insistance par le gouvernement britannique pourrait aussi contribuer à faire baisser ce chiffre à l'avenir.

Partagez sur Facebook
Image du lien direct
26 novembre 2012 à 11h22 | Peer2peer
el

Redevance télé : bientôt sur vos (autres) écrans ?

Les propositions pour augmenter le revenu généré par la contribution à l’audiovisuel public (ou redevance télé pour les intimes)...

Les propositions pour augmenter le revenu généré par la contribution à l’audiovisuel public (ou redevance télé pour les intimes) se bousculent alors que le projet de loi de finances pour 2013 est discuté au Sénat. Ainsi, la sénatrice centriste Catherine Morin-Desailly a déposé un amendement qui permettrait de soumettre les tablettes et ordinateurs à cette redevance, un élargissement de l'assiette qui pourrait rapporter 15 millions d’euros chaque année selon ses partisans. D'ailleurs, trois autres sénateurs, Valérie Létard (Nouveau Centre), Vincent Delahaye (UDI) et Yves Détraigne (UCR) ont déposé un amendement qui va dans le même sens. Pas question pour autant d'infliger une double peine (enfion pour l'instant) , puisqu'un seul appareil part foyer devrait être pris en compte. Le sénateur socialiste David Assouline envisage, lui, une hausse supplémentaire de 2 euros en 2013, portant à 131 euros cet impôt. A gauche toujours, plusieurs amendements ont été déposés pour faire rentrer les résidences secondaires dans l'assiette imposable, une idée un temps soutenue par le gouvernement avant d'être écartée puis de disparaître sous le vote des députés de la majorité comme de l'opposition.

Partagez sur Facebook
Image du lien direct
26 novembre 2012 à 11h01 | Old fashion media
el

eCommerce : 1 milliard de dollars dépensés pour le « Black Friday »

Vendredi dernier, à l'occasion du "Black Friday", de nombreuses marques faisaient leurs soldes...

Vendredi dernier, à l'occasion du "Black Friday", de nombreuses marques faisaient leurs soldes en boutiques et sur le web. Mais cette année, le ecommerce s'est tout particulièrement illustré, puisque les dépenses en ligne se sont élevé à plus d'un milliard de dollars selon ComScore, soit 26% de plus qu'en 2011. Autre fait marquant, relevé cette fois par une étude IBM, près de 10% des visites de boutiques en ligne ont été menées via iPad, plaçant ainsi la tablette Apple devant les autres terminaux mobiles, toutes marques confondues, même si c'est encore Apple qui se distingue côté mobile, avec 8,7% du trafic attribuable à  l'iPhone. En tout, 16% des ventes ont été conclues via un terminal mobile, ce qui n'arrangerait pas tant que ça les vendeurs, puisque cela grignote leur marge. Et on retrouve aussi Apple parmi les sites les plus visités par les consommateurs américains, puisqu'il se place quatrième, derrière Amazon, Walmart et Best Buy. Sur eBay, l'iPad 2 s'est vendu au rythme de 250 unités par heure entre midi de 20 heures.

Partagez sur Facebook
Image du lien direct
26 novembre 2012 à 9h48 | So_amazing
23 novembre 2012
el

La SDJ des Echos réagi à la mise en examen d’une journaliste

La journaliste Solveig Godeluck s'est vue signifier sa mise en examen suite à...

La journaliste Solveig Godeluck s'est vue signifier sa mise en examen suite à une plainte de l'opérateur Free pour diffamation. L'affaire remonte à la publication le 1er mars d'un article dans Les Echos intitulé "Pour faire face à Free, Bouygues lance un plan d'économies". Free n'a pas apprécié les propos de son concurrent qui sont repris dans cet article évoquant une "notion nouvelle de réseau vide qui couvre" à propos de Free MobileLa société des rédacteurs des Echos a tenu à manifester sa désapprobation par un communiqué : "La Société des Journalistes (SDJ) des Echos a appris avec stupeur la mise en examen, le 22 novembre dernier, de Solveig Godeluck, journaliste au service high tech medias en charge du secteur des télécommunications, suite à une procédure pour diffamation  intentée par la société Free Mobile. Elle entend par ce communiqué apporter son entier soutien à Solveig Godeluck, connue de toute la rédaction pour ses compétences professionnelles, sa rigueur et son intégrité. La SDJ s'interroge sur les motivations de la société Free Mobile à engager une telle procédure, qu'elle estime injustifiée sur le fond, et suivra de près son évolution." Free avait prévenu après le lancement de son offre mobile que des poursuites seraient intentées contre ceux qui dénigraient son réseau. L'auteur des propos incriminés, Didier Casas, secrétaire général de Bouygues Telecom, a aussi fait l'objet d'une plainte mais n'a pas été mis en examen précise Le Monde.

Partagez sur Facebook
Image du lien direct
23 novembre 2012 à 17h04 | Old fashion media
el

L’éditeur de mags spécialisés Future voit son salut dans les tablettes

Future, éditeur de magazines anglophones dans les domaines du gaming et de la...

Future, éditeur de magazines anglophones dans les domaines du gaming et de la technologie en général, voit une croissance record des ventes de ses productions pour tablettes, et ce alors que son chiffre d'affaires général est en baisse. L'éditeur, qui était dans une situation presque désespérée il y a quelques années, avec une baisse de 61 % de ses revenus en 2009 par rapport à 2008, pense avoir trouvé une parade grâce aux tablettes. Ces ventes représentent en effet pas moins de 239 000 exemplaires par mois , donnant à Future une hausse de 30% de ses revenus sur support numérique l'année dernière. Cela a permis à l'éditeur de faire un petit profit de 1 million de dollars en 2011, alors qu'il avait accusé des pertes de 18 millions l'années précédente.

Partagez sur Facebook
Image du lien direct
23 novembre 2012 à 10h49 | Old fashion media
el

Barclays achète 8500 iPad pour ses employés

Barclays a confirmé l'achat de 8500 iPad destinés à ses employés d'agence, afin...

Barclays a confirmé l'achat de 8500 iPad destinés à ses employés d'agence, afin d'"améliorer leur interaction avec les clients". Il semblerait que cette idée soit venue de plusieurs salariés de la banque, confirmant la tendance à l'adoption de nouvelles pratiques non pas grâce aux directions des services informatiques, mais aux consommateurs qui amènent leurs nouvelles machines au bureau. Les iPad ont été achetés en passant par Insight UK, qui se spécialise dans la vente de ces machines aux sociétés. Insight a dévoilé que l'intérêt de grandes structures pour l'iPad est "significatif".

Partagez sur Facebook
Image du lien direct
23 novembre 2012 à 10h30 | So_amazing
22 novembre 2012
el

Bruxelles, la menace fantôme sur les tournages

Le gouvernement est aux côtés cinéastes pour défendre leurs intérêts face à la...

Le gouvernement est aux côtés cinéastes pour défendre leurs intérêts face à la réforme que prépare la commission européenne sur les aides aux entreprises. Selon Les Echos, le brouillon de ce projet concocté à Bruxelles ne devrait plus permettre aux Etats de profiter d'un effet de levier sur l'argent investi dans le tournage d'un film. De plus, ces aides seraient évidemment revues à la baisse, comme c'est souvent la cas, lorsque la commission s'empare de ce genre de sujets. En gros, la France ne pourrait plus exiger que 80% du budget d'un film co-financé soient dépensés sur le territoire national. Ce pourcentage serait ramené à 50%. Le président François Hollande avait reçu il y a un mois une délégation du cinéma français pour rassurer les professionnels sur son soutien dans cette bataille. Ils attendent maintenant des preuves de cet engagement. Rappelons que le gouvernement n'a toujours pas notifié Bruxelles concernant la nouvelle rédaction de la taxe distributeurs, qui représente une manne importante pour le cinéma.

Partagez sur Facebook
Image du lien direct
22 novembre 2012 à 18h14 | So_cult’
el

USA : les tablettes vont dépasser les ordinateurs portables

Selon les prévisions de NPD DisplaySearch, d'ici la fin de l'année 2012 aux Etats-Unis,...

Selon les prévisions de NPD DisplaySearch, d'ici la fin de l'année 2012 aux Etats-Unis, les ventes de tablettes devraient dépasser celles des ordinateurs portables! La fin du monde est donc proche, ou plutôt la fin d'UN monde... L'étude, dans ses projections, qui tiennent compte des ventes de fin d'année où les tablettes semblent en effet très convoitées, évoque de possibles ventes sur le dernier trimestre 2012 aux Etats-Unis qui s'élèveraient à 14,6 millions d'unités pour les ordinateurs portables contre 21,5 millions de tablettes. Le cabinet va plus loin dans ses projections et soutient qu'une fois le cap passé, il n'y aura pas de retour en vue: sur l'année 2013, il prévoit que 63,8 millions de portables seront vendus aux Etats-Unis (contre environ 80 millions de tablettes). Mais le marché mondial ne devrait rattraper son précurseur américain qu'en 2015, date à laquelle NDC DisplaySearch affirme que s'écouleront 270 millions d'ordinateurs portables dans le monde contre 276 millions de tablettes. Pour expliquer ce changement de paradigme, le cabinet met en avant plusieurs facteurs : la maturité du marché (où l'équipement en ordinateurs ou portables est déjà endémique) mais aussi le succès grandissant des tablettes en général et des "low cost" en particulier.

Partagez sur Facebook
Image du lien direct
22 novembre 2012 à 13h49 | So_amazing
el

Le plaidoyer de Google pour le numérique britannique

Le vice président de Google pour l'Europe du Nord, Matt Brittin, publie ce matin...

Le vice président de Google pour l'Europe du Nord, Matt Brittin, publie ce matin dans le Telegraph un vibrant plaidoyer en faveur de l'innovation en Grande-Bretagne, un pays très avancé mais dont le leadership serait menacé par la montée des marchés émergents, un éventuel changement de fiscalité et un manque de formation. Alors qu'une enquête est en cours sur les pratiques fiscales de Google, d'Amazon et d'autres multinationales au Royaume Uni et que les "members of Parliament" se penchent sur la question d'une taxe spéciale, Matt Brittin estime que l'histoire d'innovation du pays pourrait bien s'en trouver menacée. Il explique par ailleurs que les bases de la loi fiscale reposent sur une taxation dans le pays où les produits sont développés, et non pas dans celui où ils sont consommés "c’est pour ça que Google, qui a été développé aux Etats-Unis, paye la majorité de ses impôts là bas." D'autre part, s'il reconnaît que les entreprises de technologie génèrent des profits, ils estime qu'elles " offrent beaucoup plus de valeur aux consommateurs, aux entreprises et au secteur public". Google serait donc un bon samaritain à qui il ne faudrait pas trop tirer la couverture... Avec 10% du PIB projeté de la Grande Bretagne provenant du secteur des nouvelles technologies, le pays est certes bien placé, mais n'exploite pas encore tout son potentiel selon Matt Brittin: "seul une PME ou TPE sur trois est présente sur le web et elles ne sont qu'une sur sept à vendre leurs produits ou services en ligne, passant à côté de milliards de livres sterling potentielles de revenus supplémentaires." Il rappelle aussi les propos du CEO d'IBM UK l'an dernier  qui avait affirmé ne pas trouver de personne adaptée pour un cinquième des emplois créés. Il faut dire que les diplômés en informatique au sens large ne représentent que 0.5% des "A Levels" britanniques  et qu'il existe donc un vrai manque à gagner en termes d’emplois. Pis, selon Matt Brittin "16 millions de britanniques adultes ne savent pas envoyer ou recevoir un mail, et 8 millions disent même ne jamais avoir utilisé le web", un constat "alarmant". Le vice président de Google pour l'Europe du Nord en appelle donc au gouvernement britannique, afin de "placer Internet au coeur de nos projets industriels, éducationnels et économiques".

Partagez sur Facebook
Image du lien direct
22 novembre 2012 à 11h18 | Web 1,2,3
21 novembre 2012
el

Bernard Tapie s’intéresse aux journaux du sud du groupe Hersant

Il y a déjà Etienne Mougeotte sur le coup. Maintenant, c'est au tour...

Il y a déjà Etienne Mougeotte sur le coup. Maintenant, c'est au tour de Bernard Tapie de se proposer candidat au rachat des journaux régionaux du groupe Hersant Média. L'homme d'affaire bien connu dans le sud de la France pourrait ainsi s'emparer des titres La Provence à Marseille, Nice-Matin et Corse-matin, il l'a confirmé après que l'information ait été évoquée dans Le Monde. A l'heure actuelle, il devra patienter car les actionnaires du groupe Hersant "essaient de s'entourer de plusieurs hypothèses pour renforcer une proposition qui soit acceptée par le tribunal et par les banques. Je fais partie d'une de ces solutions", selon l'ancien patron de l'OM. Il n'en fallait pas plus pour que ressurgissent les supputations autour des réels desseins de Bernard Tapie notamment à la mairie de Marseille.

Partagez sur Facebook
Image du lien direct
21 novembre 2012 à 18h42 | Old fashion media
el

Petit bug de compatibilité chez Microsoft

Mais que s'est-il passé chez Microsoft pour en arriver là? Faut-il accuser le...

Mais que s'est-il passé chez Microsoft pour en arriver là? Faut-il accuser le manque de transversalité ou une piètre maîtrise technique? Toujours est-il que le service Xbox Video est incompatible avec l'OS Windows Phone 8. Les contenus achetés sur le Xbox Video Store ne pourront donc pas être visionnés ou utilisés sur la dernière génération d'OS de chez Microsoft, qui avait pourtant promis juré que ces technologies seraient compatibles. Pis encore, il ne s'agit pas d'un bug ou d'un dysfonctionnement ponctuel, mais bien d'une erreur (ou d'un oubli) de la part de Microsoft, qui invite donc les utilisateurs mécontents à se rendre sur une boîte à suggestions virtuelle. Gonflé.

Partagez sur Facebook
Image du lien direct
21 novembre 2012 à 18h10 | So_amazing
el

Copie privée, la crispation publique

Ce matin sous les ordres de Patrick Bloche, président de la commission Culture...

Ce matin sous les ordres de Patrick Bloche, président de la commission Culture et Education de l'Assemblée nationale, quelques-uns des intervenants les plus connus du lourd dossier de la Copie Privée se sont exprimés face à des parlementaires. Les industriels ont récemment claqué la porte de la commission "Copie privée" après des années de mésentente au sein de ce collège qui regroupe autant des filiales des grands groupes de l'électronique que des importateurs de supports vierges. Leurs divergences avaient culminé avec l'affaire de la rémunération pour le premier iPod Nano, dont le barème avait été appliqué en utilisant la grille valable pour les supports numériques des appareils photos. En face, l'association UFC Que choisir était aussi présente, bien qu'elle n'ait jamais siégé à la commission pendant plus de deux ans. Les ayant droit étaient représentés par Pascal Rogard de la SACD, et Laurent Petitgirard de la Sacem. Entre ces protagonistes, le ton fut souvent électrique et le verbe parfois haut, et les menaces sourdes... Les positions sont biens définies, mais elles n'ont pu guère évoluer durant ce débat. Les industriels ont répété qu'ils n'étaient pas opposés en principe à la copie privée, mais que les barèmes et le fonctionnement de la commission étaient à revoir. Un point sur lequel il pourrait y avoir l'amorce d'un dialogue. Cependant, le dossier est plombé par  la question légale. Le parlement a confirmé la commission in extremis avant le changement de majorité, mais l'Europe semble être toujours aussi hostile. La discussion se poursuivra certainement dans les prochains mois à l'Assemblée nationale. Patrick Bloche, qui est un défenseur de la copie privée, y veillera, peut-être dans un autre rôle que celui de président de la commission Culture et Education.

Partagez sur Facebook
Image du lien direct
21 novembre 2012 à 18h09 | So_cult’
el

Radio, un coup de moins bien pour le service public

L'instrument de mesure de l'audience de la radio de Médiamétrie ne doit pas...

L'instrument de mesure de l'audience de la radio de Médiamétrie ne doit pas être pris au pied du chiffre, si l'on peut dire. Souvent 126 000 radio varie... Le sondage du jour correspondant donc à l'audience de la radio sur l'Ile de France lors de la période septembre - octobre 2012. Premier constat, il n'est pas si différent que ça de son grand frère réalisé sur l'ensemble du territoire. RTL est première radio de France avec un saut de 0,9 point, survolant avec 12,8% d'audience cumulée. La station de la rue Bayard est devant France Inter (10,6%) et France Info (10,3%) et Europe 1 avec 10,1%. Si les deux premières semblent montrer un peu d'essoufflement avec des baisses modérées, alors que la station du groupe Lagardère augmente largement de 0,6 point. Pour ce qui est des musicales, NRJ et Skyrock se livrent une guerre sans merci, et cette fois c'est la station de Pierre Bellanger qui l'emporte avec 8,4% contre 8,2% pour sa rivale. Cependant, NRJ est en progression mais pas Skyrock qui semble connaître quelques ratés à un niveau national comme francilien.

Partagez sur Facebook
Image du lien direct
21 novembre 2012 à 10h35 | Old fashion media
el

Gruner + Jahr met un coup d’arrêt à son activité dans la presse économique

L'éditeur Gruner + Jahr devrait arrêter la publication du Financial Times Deutschland. Le...

L'éditeur Gruner + Jahr devrait arrêter la publication du Financial Times Deutschland. Le journal économique engrange des pertes depuis son lancement. Le groupe Pearson, maison mère du grand frère britannique, était sorti de la joint venture en 2008. Gruner + Jahr a annoncé vouloir sortir de la presse économique en vendant également Impulse et Börse Online, deux magazines. Le groupe conserverait Capital, en revanche. Le Financial Times Deutschland aurait accumulé 250 millions de pertes en plus de 10 ans. La compétition face au titre anglais était très compliqué, alors même que l'information est pratiquement uniquement en anglais, justement.

Partagez sur Facebook
Image du lien direct
21 novembre 2012 à 10h05 | Old fashion media
20 novembre 2012
el

L’iTV pour novembre 2013

Cette fois Gene Munster, le célèbre analyste de chez Pipper Jaffray y tient....

Cette fois Gene Munster, le célèbre analyste de chez Pipper Jaffray y tient. Apple va lancer sur le marché un téléviseur de nouvelle génération proposant une expérience inédite de Tv connectée - nom de code iTV -, mais ce sera en novembre 2013. L'analyste a réalisé cette prévision en s'appuyant sur les rapports émanant des sociétés de production et les câblo-opérateurs américains. Ces derniers n'ont toujours pas trouvé d'accord avec Apple. Enfin, le calendrier des produits Apple laisserait une bonne place pour un produit de ce genre quelques semaines avant Noël. Rappelons que l'Apple TV, le boitier commercialisé depuis plusieurs années, s'est vendu à hauteur de 4 millions d'exemplaires dans sa dernière version. Les concurrents d'Apple, comme Google et Microsoft n'ont pas réussi pour l'instant à fédérer le grand public avec leurs offres.

Partagez sur Facebook
Image du lien direct
20 novembre 2012 à 20h09 | Web 1,2,3
el

La SACD, très critique sur la gestion collective façon Bruxelles

Dans un communiqué, la SACD (société des auteurs compositeurs dramatiques) s'est félicité de...

Dans un communiqué, la SACD (société des auteurs compositeurs dramatiques) s'est félicité de "l’adoption par le Sénat d’une résolution européenne critiquant l’harmonisation trop poussée de la proposition de directive sur la gestion collective, préparée par la Commission européenne". La société de gestion s'élève contre la volonté de l'Europe d'appliquer les régimes de gestion collective largement présents pour la musique à l'audiovisuel. Celle-ci sert en effet pour ce qui est de la radio lors de l'utilisation des catalogues des labels pour la diffusion de musique sans accord individuel. La SACD redoute que cette harmonisation de la gestion collective des droits ne déstabilise "les sociétés audiovisuelles dans leurs relations avec les grands diffuseurs et ce au détriment de la rémunération des créateurs et de l’accès du public à leurs œuvres." La SACD regrette aussi que la commission n'ait "fait aucun effort lors de l’élaboration de la directive pour mener les auditions nécessaires à une bonne compréhension des spécificités du secteur et de l’économie de l’audiovisuel." Ce projet européen a été rédigé par Maria Martine-Prat, directrice de la section droit d'auteur auprès de Michel Barnier. Elle fut aussi lobbyiste pour l'IFPI, le puissant syndicat de la musique européen.

Partagez sur Facebook
Image du lien direct
20 novembre 2012 à 20h02 | So_cult’
el

SFR et Orange boostent les contenus

Nous vous en parlions hier, il semble bien que le futur des contenus...

Nous vous en parlions hier, il semble bien que le futur des contenus ne soit (déjà) plus le web mais bien le mobile. Mais avec des bandes passantes limitées, il est fréquent que l'on n'ait pas un accès correct aux vidéos, et ce à quoi deux opérateurs français vont tenter de remédier en implémentant des technologie de CDN (Contente Delivery Network). Pour Orange, c'est la technologie Aura Network Solutions d’Akamai qui a été choisie afin de proposer des solutions aux entreprises, notamment de vidéo ou de ecommerce, les plus touchées en cas d'engorgement sur le web mobile. Chez SFR, on mise sur le "fait maison, en utilisant la même infrastructure d'accélération de flux web que celle utilisée depuis 2009 pour la diffusion de télévision et de vidéo auprès des abonnés. Ces solutions pourraient donner un avantage certain à ces deux opérateurs alors que la guerre des prix les pousse toujours plus bas, il y a ici une vraie valeur ajoutée à proposer aux dévoreurs de contenus mobiles, mais aussi et surtout aux entreprises désireuses d'être plus accessibles sur mobile.

Partagez sur Facebook
Image du lien direct
20 novembre 2012 à 17h07 | So_amazing
el

Kaltura lève 25 millions pour la vidéo en ligne

La start-up  de gestion de vidéos en ligne Kaltura vient de boucler une...

La start-up  de gestion de vidéos en ligne Kaltura vient de boucler une levée de fonds D à 25 millions de dollars, en provenance, entre autres, de Mitsui Global Investment, Orix Ventures, Nexus Venture Partners, Intel Capital, 406 Ventures et Avalon Ventures. L'objectif, et la présence de Mitsui est de bon augure de ce point de vue, un développement   sur le marché Asie-Pacifique. Concurrente d'autres plateformes similaires, Kaltura se distingue toutefois par une plateforme open-source utilisable gratuitement par les entreprises, et une structure modulable qui permet aux clients d'acheter les parties du programme qui lui sont utiles plutôt qu'un package complet, lourd et dispendieux. Un service sur mesure et semi-ouvert, donc, qui fait toute la différence face à Brightcove, Ooyala ou la "Platform" de Comcast, ses principaux concurrents. Le fait de pouvoir utiliser Kaltura en ligne ou derrière un pare-feu pour plus de sécurité aura finit de convaincre les acteurs qui lui font confiance : agences gouvernementales, institutions académiques etc. Last but not least, Kaltura possède sa propre communauté de quelque 40 000 développeurs. Fondée en 2007, la start-up a déjà levé 70 millions de dollars et emploie actuellement 200 personnes. 25% de ses ventes se font par un revendeur tiers, en raison de son grand succès auprès des entreprises.

Partagez sur Facebook
Image du lien direct
20 novembre 2012 à 12h00 | Web 1,2,3
el

Cinéma : la numérisation menacée par les coupes budgétaires

Lundi, le président du Centre national pour le cinéma (CNC), Eric Garandeau, a tiré la...

Lundi, le président du Centre national pour le cinéma (CNC), Eric Garandeau, a tiré la sonnette d'alarme, comme le signalent Les Echos, concernant le programme de numérisation des films du patrimoine, qui pourrait être la première victime de la réduction de 150 millions d'euros imposée par le gouvernement au CNC. Depuis l'année dernière, le passage de l'analogique au numérique pour 10.000 à 15.000 films est entré en action, et avec un coût s'élevant entre 30 000 et 300 000 par oeuvre, il constitue un poste budgétaire non négligeable. Mais pour Eric Garandeau, il n'est pas question de réduire les investissements dans l'audiovisuel, et c'est la numérisation qui devrait, par conséquent  subir les conséquences d'un budget amoindri. Pourtant ce programme est crucial, autant pour la préservation du patrimoine que pour lui redonner vie comme l’explique Laurent Cormier, directeur du patrimoine du CNC : la moitié des films programmés dans les salles a plus de dix ans,« donc, s'ils ne sont pas numérisés, ils ne pourront plus passer en salle ».

Partagez sur Facebook
Image du lien direct
20 novembre 2012 à 11h25 | So_cult’
19 novembre 2012
el

Paul Otellini, un homme du passé sans avenir s’en va

Paul Otellini, le patron d'Intel depuis 2005 quitte ses fonctions. Son bilan n'est...

Paul Otellini, le patron d'Intel depuis 2005 quitte ses fonctions. Son bilan n'est pas mauvais loin de là. Paul Otellini a mené Intel dans la difficile bataille contre ses concurrents directs comme AMD, qui a échappé de peu à la mort. Le communiqué d'Intel, certainement rédigé en accord avec le conseil d'administration indique que la société a généré 107 milliards de dollars sous les ordres de Paul Otellini, avec une bonne montée du dividende par action. Cependant, cette accumulation de richesses ne doit pas faire oublier que l'homme a aussi manqué la nouvelle révolution des mobiles et des tablettes. Intel est quasiment absent de ce segment.

Partagez sur Facebook
Image du lien direct
19 novembre 2012 à 18h00 | So_amazing
el

USA : la télé live débarque sur iOS

Grâce à un petit gadget connectable aux docs des iPhone et iPads et...

Grâce à un petit gadget connectable aux docs des iPhone et iPads et à une application, les américains vont pouvoir accéder à la télévision en direct (du moins pour les chaînes avec lesquelles Dyle a conclu un accord). Un service jusque là absent des appareils mobiles, et qui se voit en plus doublé de possibilités de "catch up", à l'image du très populaire TiVo. Pour la pas si modique somme de 99,95$, les détenteurs d'appareils iOS pourront donc, et sans dépenser de leur précieuse data, regarder les matchs qu'ils ont manqué ou une série en direct. L'investissement reste assez conséquent, d'autant que Dyle (créateur de l'application) n'a pas toutes les chaînes dans son giron, mais ABC, CBS, FOX, NBC, ce n'est déjà pas si mal, surtout que la couverture territoriale est relativement étendue. Pour les appareils les plus récents, il faudra aussi prévoir un adaptateur car le plug est prévu pour le dock 30 pins.

Partagez sur Facebook
Image du lien direct
19 novembre 2012 à 17h11 | So_amazing
el

Amazon perd un demi milliard de dollars dans la Vod

Le chiffre est considérable, mais il vient d'un concurrent d'Amazon. Selon Red Hasting,...

Le chiffre est considérable, mais il vient d'un concurrent d'Amazon. Selon Red Hasting, le patron de Netflix, le géant de la distribution aurait creusé ses pertes de 500 millions à 1 milliard de dollars pour le streaming de vidéo ! Le Pdg du site de streaming par abonnement estime cependant que Amazon reste son meilleur adversaire dans cette course. Ces chiffres ne doivent pas faire oublier que ni Netflix, et encore moins Amazon avec son service Love Film (bientôt accessible en France) n'ont fait la preuve de leur rentabilité. Netflix a d'ailleurs affiché des pertes récurrentes et n'a plus vraiment les faveurs des marchés.

Partagez sur Facebook
Image du lien direct
19 novembre 2012 à 17h00 | So_cult’
el

Armonia, de la fragmentation des catalogues en Europe

Il est bien difficile de prétendre qu'il s'agit réellement d'une bonne nouvelle pour...

Il est bien difficile de prétendre qu'il s'agit réellement d'une bonne nouvelle pour le marché de la musique. La Sacem (société française de gestion des droits des auteurs, compositeurs et éditeurs de musique), la SGAE (Espagne) et la SIAE (Italie) ont annoncé la création d'Armonia, une plateforme commune visant à faciliter l'exploitation de certains catalogues sur leurs territoires respectifs et une trentaine d'autres. Les droits concernés sont ceux détenus par ces trois sociétés, plus ceux d'Universal Music Publishing International (représenté par la Sacem), de Sony Latino, Peer Latino et SPA (représentés par la SGAE), rapporte l'AFP. Google Play a été le premier à signer avec Armonia. Rappelons que ce genre d'accord mettant en relation des sociétés de collecte de droits et certains catalogues est la conséquence des coups de boutoir de la communauté européenne. Cette dernière veut à tout prix obtenir un marché ouvert de la gestion des droits. Une position qui s'était heurtée à l'hostilité des société d'auteurs comme la Sacem prétextant que cela allait affaiblir les petits catalogues et favoriser les gros éditeurs.

Partagez sur Facebook
Image du lien direct
19 novembre 2012 à 14h48 | So_cult’
el

Google reconnait la « part sombre » de son enrichissement, mais aux Etats-Unis

Pas de chance... La création de richesse de Google réside bien dans l'algorithme...

Pas de chance... La création de richesse de Google réside bien dans l'algorithme utilisé par le géant du net, mais il est actif sur les serveurs basés aux Etats-Unis, et donc en dehors des pouvoirs de contrainte des services fiscaux des autres pays ! Voilà ce que déclare dans les grandes lignes les officiels de Mountain View tel que le relate un très intéressant article du New York Times. De fait, Google assume que la grande majorité des impôts sur ses activités internationales soient acquittés aux fisc américain. Google a déclaré en 2011 près de 2,6 milliards de taxes. L'Etat américain a encaissé 248 millions de dollars.

Partagez sur Facebook
Image du lien direct
19 novembre 2012 à 13h38 | Le_Flouze
el

Pas besoin de sécuriser son accès à internet en Allemagne pour faire condamner ses propres enfants

L'affaire pourrait bien faire grand bruit et rebattre les règles du jeu. La...

L'affaire pourrait bien faire grand bruit et rebattre les règles du jeu. La justice allemande vient en effet de donner raison à un couple contre leur propre enfant dans une affaire de piratage de contenus sur l'internet. Condamnés en première instance, les parents ont réussi à démontrer en appel qu'ils avaient bien mis en garde leur rejeton de 13 ans sur les risques encourus, à l'époque. La justice n'a pas retenu donc le précepte de la sécurisation de l'accès à Internet ou encore le devoir des parents de faire en sorte que le Pc familiale ne puisse plus servir à ces pratiques illicites. Les parents avaient écopé de 200 euros d'amende pour quinze fichiers téléchargés, sur plainte d'EMI. La maison de disque n'a rien touché au titre des dommages et intérêts.

Partagez sur Facebook
Image du lien direct
19 novembre 2012 à 12h57 | Peer2peer
el

Free créerait des emplois mais en dehors du secteur des télécoms

L'étude tombe à point nommé. Selon deux économistes qui ont travaillé sur le...

L'étude tombe à point nommé. Selon deux économistes qui ont travaillé sur le sujet à la demande de l'opérateur, l'arrivée de Free Mobile a créé entre 16 000 et 30 000 emplois, en grande majorité en dehors du secteur des télécoms. L'étude montre que la concurrence accrue impliquée par les offres à bas coût de Free Mobile a permis de libérer une partie du pouvoir d'achat de ses abonnés. De l'argent qui est alors investi dans l'économie par le biais de la consommation ordinaire des ménages. L'effet serait aussi notable chez abonnés des offres concurrentes de Free Mobile lancée par Orange, SFR ou Bouygues. Free avait été l'objet d'un rapport parlementaire très critique de la part de la Corinne Erhel qui désigne l'opérateur comme le facteur de destabilisation de ce secteur. Ce qui n'est pas incompatible avec celui des deux économistes dépêchés par Free, lui-même. Free avait aussi indiqué avoir créé des emplois en interne avec cette nouvelle activité.

Partagez sur Facebook
Image du lien direct
19 novembre 2012 à 12h04 | Web 1,2,3
16 novembre 2012
el

Google veut continuer de dépenser de l’argent dans les télécoms

Le Wall Street Journal assure que la société Dish Network Corp., un opérateur de...

Le Wall Street Journal assure que la société Dish Network Corp., un opérateur de télévision par satellite américain, était en discussion avec Google. La firme de Mountain View réfléchirait à la possibilité de lancer un service de téléphone mobile. Google a déjà lancé une offre de fournisseur d'accès Internet sur un réseau fibré. Ce serait donc la seconde corde de l'arc des télécoms conçut par Google. Les discussions en seraient cependant qu'au début.

Partagez sur Facebook
Image du lien direct
16 novembre 2012 à 20h18 | Web 1,2,3
el

PIAS se restructure

Le groupe de labels indépendants PIAS vient d'annoncer une restructuration autour de deux pôles d'activités...

Le groupe de labels indépendants PIAS vient d'annoncer une restructuration autour de deux pôles d'activités principaux : d'une part [PIAS] Artist & Label Services, qui réunira les départements de vente, de distribution et de marketing et sera dirigé par Adrian Pope ; et d'autre part [PIAS] Recordings, qui s'occupera des labels "Play It Again Sam" du groupe , déjà réorganisés en 2011, avec à sa tête Peter Thompson. Tous deux répondront au Directeur général Edwin Schröter qui ne tarissait pas d'éloge à leur égard lors de la présentation de la restructuration. "Pete a joué un rôle vital dans la success story de la musique indépendante, et il est la personne parfaite pour mener notre maison de disque vers de nouveaux sommets" a-t-il ainsi souligné à propose de Thomson, tandis que Pope aussi avait droit a sa tirade laudative: "la nouvelle division de services Artist&Label sous la responsabilité d'Adrian’s leadership fera en sorte que nous offrions en permanence les meilleurs services en ventes et distribution, tout en développant de nouveaux business modèles et apports de revenus au niveau mondial, européen et/ou pays par pays".

Partagez sur Facebook
Image du lien direct
16 novembre 2012 à 17h43 | So_cult’
el

Hadopi / Vie privée : dossier classé à la CNIL

La Commission Nationale Informatique et Libertés (CNIL), chargée, entre autres, de veiller au respect de...

La Commission Nationale Informatique et Libertés (CNIL), chargée, entre autres, de veiller au respect de la vie privée des Français sur le web, vient d'annoncer la clôture des procédures à l'encontre des sociétés de perception et de répartition des droits d'auteurs (SPRD). Dans le cadre de la Hadopi, la société TMG est employée comme sous-traitant par  la SCPP, la SACEM, la SDRM, la SPPF et l’ALPA afin de relever automatiquement les adresses IP des internautes s'étant rendus coupables de téléchargement ou partage de fichiers piratés. Problème : TMG ne protégeait pas de manière suffisante les données collectées (25 000 adresses IP par jour, tout de même). D'ailleurs, la CNIL le dit aujourd'hui dan son communiqué, des mises en demeure avaient été envoyées à ce sujet en juin 2011. Depuis, "de nombreuses mesures correctives ont permis d'assurer la conformité du traitement" explique la CNIL, qui semble donc se satisfaire des "procédures mises en œuvre pour améliorer la sécurité de leur système d'information [aux SPRD, ndlr]". Aucune sanction n'a été prononcée, et le dossier est désormais bel et bien clôt.

Partagez sur Facebook
Image du lien direct
16 novembre 2012 à 16h01 | Web 1,2,3